« C’est pas plus grave que ça » : Patrick Chesnais vole au secours de Gérard Depardieu

Connu pour sa carrière d'acteur, Patrick Chesnais a décidé de prendre la défense de Gérard Depardieu, en intervenant sur BFM TV.

© Getty Images

Afficher Masquer les titres

Né en 1947, à la Garenne-Colombes, Patrick Chesnais a grandi avec un père dessinateur industriel et une mère au foyer. Dans sa jeunesse, il avait l’opportunité de devenir footballeur. Mais il a choisi d’étudier le théâtre au conservatoire de Rouen. Puis au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. Ce cursus lui permet d’ailleurs de remporter le premier prix de comédie, en 1968. Habitué du théâtre, il a aussi fait ses preuves au cinéma. Dans des films comme Le Scaphandre et le papillon, ou encore La jeune fille et les loups. Comme plusieurs autres vedettes, le comédien a choisi de soutenir Gérard Depardieu, actuellement en pleine polémique. Et pour ce faire, il n’a pas hésité à relativiser la gravité des accusations qui pèsent sur la star. On fait le point !

Patrick Chesnais dénonce un emballement médiatique

Le 7 décembre dernier, dans Complément d’enquête, les téléspectateurs ont visionné plusieurs témoignages, visant l’interprète de Cyrano de Bergerac. D’ailleurs, plusieurs plaintes ont déjà été déposées, concernant des faits de viols et d’agressions sexuelles. Mais à ce stade, Gérard Depardieu demeure présumé innocent, car la justice doit d’abord se prononcer sur ses affaires. Le comédien, Patrick Chesnais, fait partie de ceux qui trouvent cette « polémique » excessive. Pourtant, outre les procédures judiciaires, celui qui jouait Obélix a aussi choqué l’opinion par ses propos. En effet, le reportage de France 2 a révélé des extraits vidéos, tournés en Corée du Nord, en présence de Yann Moix. On peut ainsi entendre la star du cinéma français, faire des réflexions déplacées au sujet d’une enfant, lors d’une visite dans un centre équestre.

Pour Patrick Chesnais, ces vulgarités ne sont pas aussi alarmantes que les médias le laissent penser. Interrogé par les journalistes de BFM TV, il a donné plusieurs arguments pour minimiser la gravité des propos de Gérard Depardieu. En évoquant, notamment, la personnalité de l’acteur.

« Aujourd’hui, on est dans l’ère du soupçon, de l’accusation. C’est le tribunal populaire de l’opinion et de la rumeur qui fait la loi. (…) Il faut que la justice fasse son travail et jusque-là, il faut arrêter de jeter à la vindicte populaire un type qui est un monument national parce qu’il est un peu grossier, outrancier, paillard ou grivois. (…) C’est un type haut en couleur, qui est dans l’outrance, dans la provocation, ça fait partie de son personnage, il y va à fond et ça en fait un coupable idéal, mais ça n’a rien à voir. »

Selon Patrick Chesnais, même les réflexions visant la fillette nord-coréenne ne devraient pas susciter un tel émoi :

« Cette petite fille était à 100m et lui il continue son baratin dans son coin et il y va à fond, c’est pas plus grave que ça. On peut ne pas être d’accord et être choqué mais (…) on ne met pas la tête de Gérard Depardieu sur le billot pour ça, c’est insupportable. »

À lire Gérard Depardieu : l’acteur visé par une nouvelle plainte : « Je l’entendais derrière moi »

Puritanisme ou prise de conscience ?

Dans l’opinion comme dans le milieu du cinéma ou de l’audiovisuel, l’affaire qui concerne Gérard Depardieu divise. Certains, comme Élisabeth Lévy et Patrick Chesnais, jugent qu’on traite l’acteur trop sévèrement. D’ailleurs, une petite soixantaine d’artistes a signé une tribune de soutien au comédien, paru dans Le Figaro, ce 25 décembre.

« Le problème, c’est que dans une émission de télévision sensationnelle, on lui met la tête sur le billot parce qu’il n’a pas un comportement bien comme il faut, mais c’est la justice et les enquêtent qui statuent les faits. », a commenté Patrick Chesnais dans une interview accordée à BFM TV.

D’autres vedettes, comme Lucie Lucas, Valérie Damidot, Sophie Marceau ou encore Marilou Berry, elles, ont pris position, de façon très claire, sur le sujet. Pour elles, les propos de Gérard Depardieu, prononcés en présence d’une enfant, n’ont rien d’acceptable.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :