« Ça devrait s’appeler Les Guignols de l’info » : Jordan Bardella tacle Complément d’enquête en plein direct dans TPMP

Ce vendredi 19 janvier, TPMP a donné la parole au président du RN, Jordan Bardella suite au complément d'enquête qui lui a été dédié.

© C8

Jordan Bardella est un homme politique français né le 13 septembre 1995. Président du Rassemblement National (RN), il a émergé sur la scène politique en tant que porte-parole de Marine Le Pen lors de la campagne présidentielle de 2017. Bardella a obtenu un siège en tant que député européen en 2019 à l’âge de 23 ans. De ce fait, il devenait l’un des plus jeunes membres du Parlement européen. Avant son engagement politique, Jordan Bardella a étudié les sciences politiques à l’université Paris-Sorbonne. Son ascension rapide au sein du RN l’a conduit à occuper des postes clés au sein du parti. Devenant également vice-président du groupe Identité et Démocratie au Parlement européen.

Jordan Bardella demeure souvent associé à des positions nationalistes et anti-immigration. En soi, il s’agit là de l’essence de son parti politique. Tant que figure montante de l’extrême droite française, il s’avère impliqué dans des débats politiques et a contribué à façonner le discours du RN. Son parcours politique rapide et son rôle central au sein du RN en font une figure influente dans le paysage politique français. Nous avons pu le retrouver ce 18 janvier dans le programme phare de la chaîne publique, à savoir Complément d’enquête. Suite à cette diffusion, TPMP a tout de suite saisi cette occasion pour invité Jordan Bardella sur son plateau.

Jordan Bardella sur le plateau de TPMP

Comme à son habitude, et surtout pour générer le maximum d’audimat, Cyril Hanouna a décidé d’accorder un droit de réponse à Jordan Bardella. Ainsi, comme à l’accoutumée, lorsqu’une célébrité se trouve dans le viseur d’un complément d’enquête, celle-ci croit être victime d’une persécution abusive. En effet, cette fois-ci, le président du RN s’en est défendu ainsi :

«Complément d’enquête» n’est pas «un portrait, mais un procès. Quand vous faites de la politique, vous êtes sur un escalier. Plus vous montez, plus on essaie de vous pousser sur le côté.»

De plus, selon ses propos, cette émission interviendrait dans l’unique but de le décrédibiliser à l’aube des élections européennes. Pour rappel, elles débuteront ce 9 juin. Dans cette mesure, Jordan Bardella a déclaré :

 «On est dans les 6 mois de campagne officielle avant les élections européennes du 9 juin. Je suis probablement le seul candidat qui aura droit à un “Complément d’enquête” sur le service public.»

À lire « Devine qui est de retour » : Camille Combal dévoile une caméra cachée, les internautes conquis

Bien entendu que l’ennemi juré de Tristan Walecks, j’ai nommé Jacques Cardoze n’a fait que confirmé cette information. Effectivement, celui qui a été évincé de France 2 n’a toujours pas digéré son éviction. Toutefois, il convient de mentionner que cette édition de complément d’enquête possède le deuxième record d’audience. Après celui sur Cyril Hanouna, 1.54 million de téléspectateurs se trouvaient devant leur télévision.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :