Impôt sur le revenu 2024 : quel impact pour vous avec le nouveau barème ?

Cette année 2024, le barème de l’impôt sur le revenu sera ajusté en fonction de l’inflation. Quels seront les impacts de cette mesure ?

© IStock

Afficher Masquer les titres

Pour les Français qui paient l’impôt sur le revenu, 2024 démarre sur une note positive. En effet, le barème d’imposition va s’aligner à l’inflation. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, sur le plateau de LCI, le 12 septembre dernier.

Cette mesure, prévue dans la loi de finances 2024, permet d’augmenter le barème de 4,8 %. Ainsi, les seuils des tranches d’imposition vont augmenter. Quels sont les nouveaux plafonds ? Quels sont les impacts de cette mesure sur les contribuables ? Voici les détails.

Le nouveau barème de l’impôt sur le revenu

Vous le savez sans doute, le gouvernement a pris une mesure inédite : revaloriser de 4,8 % le barème de l’impôt sur le revenu. D’ailleurs, qu’est-ce que cela implique pour vous ? Pour faire simple, les seuils qui définissent les différentes tranches d’imposition vont évoluer.

À lire Prix du gaz : bonne nouvelle pour les ménages, la hausse sera en dessous des prévisions en juillet

De ce fait, vous bénéficierez d’un allègement fiscal si vos revenus sont en dessous des seuils établis. Pour vous donner une idée plus précise, voici un comparatif du barème actuel (2024) et celui qui s’est appliqué l’an dernier.

Impôt sur le revenu
Un formulaire d’impôt sur le revenu français – Crédits photos : iStock

Voici le barème de l’impôt sur le revenu 2023, selon vos revenus de 2022 :

  • Moins de 10 777 euros : 0 %
  • Entre 10 778 et 27 478 euros : 11 %
  • Entre 27 479 et 78 570 euros : 30 %
  • Entre 78 571 et 168 994 euros : 41 %
  • Plus de 168 994 euros : 45 %

En appliquant une augmentation de 4,8 %, voici les nouveaux taux qui s’appliquent cette année sur les revenus engrangés en 2023 :

  • Moins de 11 294 euros : 0 %
  • Entre 11 295 et 28 797 euros : 11 %
  • Entre 28 798 et 82 341 euros : 30 %
  • Entre 82 342 euros et 177 106 euros : 41 %
  • Plus de 177 106 euros : 45 %

Notons que cette revalorisation apparaît dans la loi de finances pour 2024, publiée au Journal officiel le 30 décembre 2023.

À lire EDF : les raisons de la très forte hausse des tarifs heures pleines/heures creuses et Tempo

Impôt sur le revenu : une bonne nouvelle ?

Le gouvernement gâte les contribuables avec la revalorisation du barème de l’impôt sur le revenu. En effet, si en 2023 vous étiez célibataire et que vous gagniez 10 777 euros en un an, vous n’êtes plus imposable en 2024.

La raison ? La première tranche imposable passe à 11 294 euros. Et ce n’est pas tout ! Selon votre situation, vous pouvez bénéficier d’autres avantages fiscaux. Pour savoir comment en profiter, voici quelques exemples concrets :

Si votre salaire a augmenté en 2023

Les contribuables qui ont bénéficié d’une revalorisation salariale conforme à l’inflation en 2023 ne verront pas leur impôt sur le revenu augmenter en 2024. En effet, le gouvernement a décidé d’adapter le barème de l’impôt à l’évolution des prix. Sans cette mesure, les salariés auraient subi une hausse d’impôts.

Impôt sur le revenu
Une fiche de paie française avec prélèvement des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu – Crédits photos : iStock

Si votre salaire reste stable entre 2023 et 2024

Grâce à la réforme du barème de l’impôt sur le revenu, si votre salaire n’a pas bougé, vous bénéficiez d’un léger allègement fiscal. En effet, une plus grande part de votre salaire sera soumise aux taux les plus faibles de l’impôt. Cette mesure s’applique à tous les contribuables, à condition que la situation familiale et patrimoniale de ces derniers soit restée inchangée.

À lire Chèque carburant : pourrez-vous compter sur ce coup de pouce en 2024 face à la hausse des prix ?

Si votre salaire a baissé

Bonne nouvelle pour les contribuables qui ont subi une baisse de revenus entre 2023 et 2024 ! Pour cause, ils vont payer moins d’impôts cette année. En effet, ils bénéficieront d’un taux d’imposition plus avantageux et d’un montant d’impôt à payer plus faible.

Autrement dit, l’indexation des barèmes de l’impôt sur le revenu à l’inflation est une aubaine pour les contribuables. Toutefois, cela reste un dilemme budgétaire pour l’État. En effet, selon nos confrères de Capital, dans un article publié le 27 septembre 2023 :

« Cette décision […] va coûter 6,1 milliards d’euros aux finances publiques. »

Sources : ladepeche.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :