Chèque carburant : pourrez-vous compter sur ce coup de pouce en 2024 face à la hausse des prix ?

Face à l’envolée des prix du carburant ces derniers jours, le chèque carburant de 100 euros va-t-il revenir ? Les détails dans cet article.

© iStock

Afficher Masquer les titres

Le chèque carburant, c’était il y a un an. Le gouvernement voulait soulager les conducteurs français les moins aisés face à l’envolée des prix du carburant. Les bénéficiaires avaient ainsi reçu une aide exceptionnelle de 100 euros. Près de 10 millions de foyers fiscaux avaient bénéficié de ce coup de pouce.

Cependant, qu’en est-il aujourd’hui, alors que les prix à la pompe atteignent des sommets ? En effet, les conducteurs peuvent-ils compter sur le retour du chèque carburant ? Si oui, quel sera son montant ? Aussi, qu’est-ce qui explique la flambée actuelle des prix du carburant ? Les réponses dans les prochaines lignes.

Carburant : 3 semaines consécutives de hausse

Si vous avez fait le plein récemment, vous avez sûrement constaté que le prix du carburant a encore augmenté. Le point de situation partagé ce lundi 5 février par le ministère de la Transition écologique a d’ailleurs fait le même constat.

À lire Permis de conduire boîte automatique : il y a du changement à compter du mois de mars

D’après le gouvernement, les prix de l’essence et du gazole ont connu leur troisième semaine de hausse consécutive. Résultat : tous les carburants ont dépassé 1,8 euro par litre. Le Sans-Plomb 98 a même franchi la barre des 1,90 euro par litre.

Chèque carburant
Une station-service avec des pompes à essence – Crédits photos : iStock

Vous l’aurez compris, c’est une situation qui pèse lourdement sur le budget des automobilistes, notamment les plus modestes. Ainsi, quelles sont les raisons de cette envolée des prix ? Peut-on espérer le retour du chèque carburant ?

Une hausse due à des raisons géopolitiques

Pourquoi les prix du carburant ne cessent d’augmenter ces derniers mois au point de vouloir le retour du chèque carburant ? La raison serait en réalité géopolitique. En effet, la situation est tendue au Moyen-Orient, où la mer Rouge est le théâtre de nombreux conflits.

Cette zone stratégique pour le transport maritime est devenue plus risquée et plus coûteuse pour les navires. Pour cause, certains bateaux doivent changer d’itinéraire pour éviter les zones de conflit, ce qui entraîne des frais supplémentaires. Mais ce n’est pas tout !

À lire Permis de conduire : bientôt la fin du permis de conduire à vie ?

Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et particulièrement l’Arabie saoudite font tout pour maintenir les prix élevés. Ainsi, à la pompe, cela fait mal au porte-monnaie. Le chèque carburant ne serait donc pas de trop pour les Français.

Chèque carburant : un dispositif conditionné

Vous avez du mal à boucler vos fins de mois à cause de la flambée des prix à la pompe ? Pas de panique, le gouvernement a prévu de déployer le chèque carburant. Cette aide, qui avait déjà fait ses preuves l’an dernier, pourrait faire son grand retour en 2024.

Mais pour ce faire, il faut que le prix du litre d’essence ou de diesel dépasse les 1,95 ou 1,96 euro. C’est ce qu’a annoncé Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, en novembre dernier. Lors d’un communiqué de presse, rapporté par La Dépêche, il explique :

« C’est un dispositif de protection quand les prix du carburant explosent (…) Si demain, ce que je ne souhaite pas bien entendu, vous avez une crise qui s’aggrave au Proche-Orient, que les prix du pétrole explosent (…) je déclencherai le dispositif d’indemnité carburant travailleur. »

Montant du chèque carburant par personne

Vous faites partie des 60 % des Français qui utilisent leur voiture pour aller travailler ? Si les conditions mentionnées plus haut sont remplies, vous allez peut-être bénéficier d’un chèque carburant cette année.

À lire Permis de conduire sur son téléphone portable : comment l’obtenir grâce à France Identité ?

Cette aide vous permettra de toucher une indemnité de 100 euros par véhicule. Selon le site du ministère de l’Économie, cela représente concrètement 20 centimes de réduction par litre pendant 6 mois.

Sources : ladepeche.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :