Chèque carburant : ce qui change pour le versement de l’aide en 2024

Le versement du chèque carburant va être soumis à une nouvelle condition en 2024. Bruno Le Maire a expliqué les changements ce jeudi.

© IStock

Afficher Masquer les titres

Bruno Le Maire a indiqué que le versement du chèque carburant ne sera plus automatique. En effet, à partir de 2024, l’attribution de l’aide se fera uniquement si les prix du carburant approchent les 2 euros le litre. Découvrez tous les détails.

Les nouveautés du chèque carburant

Les contours du chèque carburant vont changer à partir du 1er janvier 2024. Comme Bruno Le Maire l’a annoncé, ce jeudi 14 décembre, l’attribution de l’aide va dépendre des prix du carburant. Ainsi, il faudra que les prix à la pompe approchent des 2 euros pour que les conducteurs puissent en profiter.

Une initiative que le gouvernement a jugée adaptée à la situation. Notons qu’un élargissement du chèque carburant est également prévu pour l’an prochain. Ouvert jusque-là à 50 % des ménages les plus modestes, le dispositif devrait ainsi accueillir 1,6 million de bénéficiaires supplémentaires.

À lire Chèque carburant : pourrez-vous compter sur ce coup de pouce en 2024 face à la hausse des prix ?

Prime carburant
Concept de chèque carburant – Crédits photos : iStock

Cet élargissement de l’aide, comme indiqué dans le projet de budget 2024, coûtera à l’État 600 000 millions d’euros. Il convient de préciser que les prix du carburant avaient atteint à plusieurs reprises la barre des 2 euros en 2022. C’était notamment le cas en mars et juin pour le gazole, et en juin pour le SP95 et le SP95-10.

Cette année, les prix n’ont jamais atteint ce plafond. L’inflation ayant connu une légère baisse, les conducteurs ont pu profiter de prix plus abordables. L’une des plus fortes hausses de cette année a eu lieu en septembre dernier. Les prix du carburant avaient dépassé les 1,90 euro le litre à ce moment-là.

Les explications de Bruno Le Maire

Lors d’une interview accordée à BFMTV, Bruno Le Maire a parlé des nouvelles conditions entourant le versement du chèque carburant.

« Si demain (…) vous avez des prix à la pompe qui approchent les 2 euros, je déclencherai le dispositif d’indemnité carburant travailleurs », a-t-il commencé.

Lors de cette prise de parole, Bruno Le Maire n’a pas précisé exactement le prix exact permettant l’activation du dispositif. Il a cependant laissé entendre que la barre des « 1,95 ou 1,96 euro du litre » semblait appropriée.

« La dernière fois, on l’a mise en place quand les carburants ont atteint 1,95 euro, ça me paraît être un seuil raisonnable », a-t-il ajouté.

Un dispositif pour aider les travailleurs

Le gouvernement a instauré le chèque carburant pour aider les foyers les plus modestes. Comme l’a expliqué Bruno Le Maire, il s’agit d’un dispositif de protection visant à atténuer les effets de l’inflation. Le ministre de l’Économie assure que cette aide s’activera dès lors que les prix approcheront les 2 euros.

Selon lui, le gouvernement ne devrait faire aucun compromis et affirme :

« Nous mettrons en place ce dispositif de protection (…) ceux qui travaillent pourront aller continuer à travailler sans avoir la boule au ventre parce qu’ils vont faire des pleins qui sont trop chers. »

À noter que ce dispositif diffère d’un chèque carburant qui serait automatique. De ce fait, il ne faut pas s’attendre à voir le Trésor public envoyer un chèque à « des millions de Français » dès le 1er janvier 2024. Le ministre de l’Économie a affirmé que cela ne risquait pas d’arriver.

À lire Smic, pensions de retraite, prix du tabac : découvrez ce qui va changer le 1er janvier 2024

En effet, il a même expliqué que :

« Les chèques, c’est fini. »

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :