Chèque énergie : bonne nouvelle pour les ménages « lésés », Bruno Le Maire annonce un guichet de réclamation

Pour pallier l’inégalité d’accès au chèque énergie, le ministre de l’Économie promet la mise en place d’un système de réclamation.

© iStock

Afficher Masquer les titres

Suite à l’augmentation des tarifs d’électricité au 1er février, des associations de consommateurs ont dénoncé l’inégalité d’accès au chèque énergie. Pour remédier à ce problème, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, promet de mettre en place un système de réclamation. Le point dans cet article.

Un risque d’accès inégal au chèque énergie

Le 1er février 2024, les tarifs de l’électricité ont augmenté de 8,6 à 9,8 %, impliquant tous les consommateurs. Une hausse qui ne passe pas chez les associations de consommateurs, dont la CLCV, Afoc, Familles rurales, Cnafal, ou l’Unaf.

En effet, cette hausse pourrait se traduire par une inégalité d’accès au chèque énergie selon ces dernières. Elle pourrait avoir un impact sur le montant de l’aide gouvernementale. Apparemment, seuls ceux ayant bénéficié de l’aide en 2023 recevraient le même montant en 2024, basé sur leur RFR 2021.

À lire MaPrimeRénov’ réduit d’un milliard d’euros : quels impacts pour les Français ?

Cela affecterait particulièrement les nouveaux bénéficiaires.

Prix du gaz
Coûts élevés de l’énergie – Crédits photos : iStock

Un problème administratif en cause

Notons que le chèque énergie profite déjà à plus de 5 millions de Français pour les aider à payer leurs factures. Son versement dépend du revenu fiscal et de la composition du ménage bénéficiaire. Une composition déterminée en fonction de la taxe d’habitation.

« Ce chèque sera envoyé automatiquement par courrier aux 20 % des ménages les plus modestes, dont le revenu fiscal de référence par unité de consommation (RFR/UC) est inférieur à 11 000 euros en 2021 », indique le site du ministère de l’Économie.

Sauf que cette année, un million de bénéficiaires pourraient ne pas percevoir le chèque énergie. En cause, un problème administratif. Les associations de consommateurs attribuent ce problème à la disparition progressive de la taxe d’habitation.

Chèque énergie : un problème déjà réglé

Le gouvernement a annoncé la disparition de cette taxe il y a 4 ans. Ce qui a mis les services fiscaux dans l’impasse. En effet, ces derniers ont du mal à identifier les occupants d’un même foyer pour déterminer le nombre d’unités de consommation.

Invité sur France 5 dans l’émission C à vous, Bruno Le Maire a reconnu ce problème. Selon lui, certaines catégories à revenu très bas risquent de ne pas toucher le chèque énergie. Parmi celles-ci, les étudiants, les travailleurs à temps partiel et les seniors touchant de petites retraites.

À lire EDF : les raisons de la très forte hausse des tarifs heures pleines/heures creuses et Tempo

Le ministre de l’Économie estime donc que les associations ont bien fait de réagir et de signaler le problème. Un problème « déjà réglé » d’après le ministre, qui souligne par ailleurs que :

« Il n’y aura pas de perdant. »

Un système de réclamation du chèque énergie

Bruno Le Maire a promis de mettre en place un « système de réclamation » pour remédier au problème. Il a notamment parlé d’un « guichet de réclamation ». Ceci permettrait à tous les éligibles au chèque énergie de le réclamer.

En l’occurrence, s’ils ne l’ont pas reçu à l’issue de la campagne d’envoi qui devrait intervenir vers mi-mai. Pour information, le site dédié au chèque énergie peut vous aider à savoir si vous y êtes éligible, où un simulateur gratuit est à votre disposition.

Le numéro deux du gouvernement a aussi rappelé pendant son passage chez France 5 la date de versement de l’aide. Selon le ministre de l’Économie, celui-ci se tiendra début avril. Par conséquent, évaluez dès maintenant votre éligibilité !

À lire Chèque énergie 2024 : tout savoir sur ce coup de pouce destiné à alléger vos factures

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :