Piscine : attention aux amendes dans ces départements si vous la remplissez

Des restrictions et des amendes sont prévues face à la pénurie d’eau. Dans plusieurs départements, le remplissage de piscine est interdit.

© Crédits photos : IStock

Afficher Masquer le sommaire

Avec le retour des beaux jours, la France fait face à un risque accru de sécheresse dans plusieurs départements. Pour éviter une surconsommation d’eau, des amendes ont été décidées pour les propriétaires de piscine dans les régions concernées par cette alerte.

Cependant, ces restrictions ne touchent pas tous les propriétaires, mais seulement ceux habitant dans les 16 départements en état d’alerte. Certaines communes sont plus touchées que d’autres. On fait le point sur tout cela dans cet article.

Propluvia publie une carte des restrictions d’eau

La France traverse actuellement une situation de sécheresse précoce, suite à un hiver sec et une pluviométrie insuffisante. Malheureusement, les prévisions météorologiques ne laissent pas présager d’amélioration à court terme.

À lire Logement : les départements où les loyers impactent le plus le budget des Français

À lire Vinaigre blanc : éviter de l’utiliser pour nettoyer certaines surfaces

Cela a donc conduit à une augmentation sans précédent du niveau de restriction d’eau pour cette saison. L’organisme Propluvia, responsable de recenser les arrêtés de restriction d’eau, a conçu une carte répertoriant les territoires concernés par ces mesures.

Les départements ne sont cependant pas tous soumis aux mêmes restrictions, comme l’illustre la carte de Propluvia. Celle-ci divise la France en quatre niveaux d’alerte représentés par différentes couleurs allant du gris au jaune, orange et rouge.

Ces dernières sont classées en quatre niveaux d’alerte allant du moins grave au plus grave :

  • Le niveau « Vigilance » demande à la population de faire des économies d’eau sans imposer de restrictions.
  • Le niveau « Alerte » interdit diverses activités, notamment l’arrosage des jardins à certains horaires, le lavage des voitures, le remplissage de piscine et les sports nautiques, pour ne citer que quelques exemples.
  • Le niveau « Alerte renforcée » interdit certains prélèvements d’eau.
  • Le niveau le plus critique, appelé « Crise », interdit tous les prélèvements d’eau non prioritaires.

Pénurie d’eau : restrictions sur les piscines

Le ministère de la Transition écologique a défini des seuils d’alerte dans 10 départements. Il s’agit notamment des Alpes-Maritimes, de l’Ardèche, des Deux-Sèvres, de la Drôme, du Gard, de la Haute-Saône, de l’Hérault, du Var, de Vaucluse et de Vienne.

À lire Optimisez votre salle de bain pour éviter le désordre

Les habitants de ces départements ne peuvent ni remplir ni vidanger leurs piscines privées si elles contiennent plus d’un mètre cube d’eau. Il est seulement fait exception à la remise à niveau ou au premier remplissage.

Piscine
Cour arrière avec deux chaises longues et piscine – Crédits photos : iStock

Les jardins peuvent être arrosés selon des horaires précis, mais l’arrosage des pelouses et des massifs fleuris est interdit. Dans 5 départements supplémentaires, le seuil d’alerte est renforcé. Il y est proscrit d’arroser des pelouses et des massifs fleuris.

Les Bouches-du-Rhône sont le seul département actuellement en seuil de crise. Cela signifie que l’irrigation des cultures, des espaces verts et des jardins y est interdite. Le remplissage et la vidange des piscines privées sont donc aussi prohibés.

Dans ce cas, même les piscines publiques doivent demander des dérogations spéciales. Toutefois, les prélèvements d’eau prioritaires sont autorisés pour la santé, la sécurité civile, la salubrité et l’eau potable.

À lire Comment se prémunir contre un cambriolage en votre absence ?

Ces mesures ont été mises en place en réponse à la sécheresse qui affecte actuellement ces régions, afin de préserver les ressources en eau et d’éviter une pénurie.

Piscines interdites : sanctions sévères

Les épisodes de canicule de l’été dernier ont mis en évidence la gravité de la crise de l’eau en France. Les pouvoirs publics sont conscients de l’importance de cette crise. Ils ont déclaré qu’ils seraient intransigeants en cas de non-respect des mesures de restriction.

Les autorités ont mis en place des sanctions sévères pour dissuader les contrevenants. Les amendes peuvent atteindre 1 500 euros pour des activités comme l’arrosage du jardin ou le remplissage de la piscine. Elles peuvent même aller jusqu’à 3 000 euros pour les récidivistes.

Pour les personnes morales (entreprises, associations, collectivités territoriales), cette somme peut atteindre jusqu’à 7 500 euros. L’Office français de la biodiversité (OFB) est chargé de faire respecter ces mesures et de sanctionner les contrevenants. Les pouvoirs publics appellent donc à la responsabilité de tous, afin de préserver cette ressource vitale.

À lire 4 projets de bricolage ultra abordables pour votre maison

La Fédération des Professionnels de la Piscine et du Spa (FPP) n’a pas manqué de réagir à toutes ces restrictions. Elle a souligné que l’innovation a permis de réduire de 45 % la consommation d’eau pour les piscines au cours des 25 dernières années.

Les professionnels ont également rappelé que la consommation d’eau d’une piscine moyenne est relativement faible par rapport à une simple fuite de robinet. Malgré ces arguments, les autorités restent inflexibles sur le sujet.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :