Marc Simoncini (Qui veut être mon associé ?) : qui est sa fille Léa, qui a tenté sa chance à l’Eurovision ?

Marc Simoncini, véritable génie de l’entrepreneuriat, n'est pas le seul de la famille à avoir percé. Le sexagénaire peut se targuer d’avoir une fille très connue dans le monde de la musique.

© M6

Afficher Masquer les titres

Marc Simoncini est l’un des jurés les plus redoutés de l’émission Qui veut être mon associé. Il faut dire que l’homme d’affaires n’hésite pas à investir dans les projets les plus innovants. Mais saviez-vous qu’il était aussi le père d’une jeune chanteuse talentueuse ?

Famille Simoncini : des talents émérites aux destins singuliers

Sous les feux de la rampe de M6, Qui veut être mon associé ? révèle des facettes insoupçonnées. Parmi les investisseurs, Marc Simoncini fondateur de Meetic, se dévoile en tant que père de Léa Simoncini. Une artiste audacieuse se faisant appeler Seemone.

Cette héritière singulière a non seulement brisé les conventions en participant à Destination Eurovision en 2019, mais a également affirmé son indépendance artistique en lançant un album acclamé en 2020. Une œuvre qui lui vaudra d’être la lauréate du prix Georges Moustaki en 2021.

À lire Slimane : Emmanuel Macron mise beaucoup sur lui pour l’Eurovision !

Lors d’une interview avec Télé-loisirs, Léa a refusé toute association simpliste à la renommée de son père.

« Il y a cet homme médiatisé, qui fait ce qu’il a à faire, ce qu’il a envie de faire. Et puis mon père. Il ne faut évidemment pas qu’on m’associe sans cesse à lui, qu’on me cantonne au rôle de ‘fille de’ », avait-elle martelé dans les colonnes du magazine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Seemone (@seemone_officiel)

La fille de Marc Simoncini est résolue à tracer son propre chemin artistique. Sa participation à Destination Eurovision l’a placée face à Bilal Hassani, et fut une expérience qui a forgé sa détermination.

Malgré sa défaite, elle a sorti un album éponyme primé par le prix Georges Moustaki en 2021, lequel récompense en quelque sorte les « self-made » artistes. Léa, loin de s’enfermer dans l’ombre paternelle, défie toute catégorisation réductrice. Elle insiste sur son mérite propre et démontre que l’héritage familial peut être une source d’inspiration plutôt qu’une étiquette limitante.

Marc Simoncini : preuve que Qui veut être mon associé ? transcende l’entrepreneuriat

Parmi les juges réguliers de l’émission, des entrepreneurs émérites tels qu’Anthony Bourbon de Feed, et Eric Larchevêque de Ledger, se côtoient. Sans compter la présence de Tony Parker star du basket reconverti aujourd’hui à la tête d’un empire. Et cette fois, le jury dévoile une connexion inattendue avec Marc Simoncini, non seulement entrepreneur prospère, mais également père d’une artiste talentueuse.

À lire « Mauvaise nouvelle » : Slimane va devoir reporter plusieurs concerts à cause de l’Eurovision

Au-delà des négociations financières, l’émission Qui veut être mon associé ? met en lumière des trajectoires personnelles fascinantes, où les entrepreneurs ne se limitent pas à leur réussite professionnelle.

Sources : voici.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :