Matistor : l’humoriste expert des prénoms et des brouilles en famille

Suivi par des centaines de milliers d'internautes, Matistor publie des vidéos hilarantes où tout le monde en prend pour son grade.

© Instagram @matistor

Afficher Masquer les titres

Autrefois, les humoristes n’avaient que la scène, le cinéma ou la radio pour faire leurs preuves. Par la suite, ils ont gagné un nouveau terrain de jeu sur le petit écran. Avec des émissions comme Le Petit théâtre de Bouvard ou encore La Classe. Mais avec l’avènement d’Internet, et des réseaux sociaux, un nouveau format semble détrôner les spectacles. De nos jours, les sketchs fleurissent sur YouTube, TikTok ou encore Instagram. Ces nouveaux rois du rire n’ont pas de producteur ou de directeur à casting à convaincre. Le seul jury ? Les internautes. Or, depuis quelques mois, un jeune créateur de contenus, qui sévit sous le pseudo Matistor, réunit de plus en plus de fans. Zoom sur un phénomène qui parle aux plus jeunes comme à leurs parents…

Un imitateur hors pair

La première fois que le jeune homme attire notre attention, en 2022, il prend la parole face caméra. Un ordinateur portable posé sur les genoux. D’un ton calme et grave, il commence cette courte vidéo, avec un avertissement :

« Voici ce qui m’empêche de dormir depuis plus d’un an maintenant… »

Une seconde plus tard, Matistor lance un extrait d’une émission, diffusée sur NRJ12, il y a des années. Et il entame alors une imitation, une sorte de doublage, d’une réplique culte d’Amélie Neten sur le plateau. Comme une image vaut mieux que mille mots, on vous laisse découvrir la séquence ci-dessous.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Matis 💫 (@matistor)

Contrairement à Laurent Gerra ou Nicolas Canteloup, Matistor ne transforme pas sa voix. En revanche, il sait très bien repérer les tics de langage, la gestuelle et les expressions faciales de celles et ceux qui l’inspirent. Ainsi, il n’a pas son pareil pour jouer les mamans épuisées. Ou les ados en pleine crise. Avec réalisme et outrance. Résultat ? Chacun se reconnaît forcément dans les personnages qu’il incarne avec une énergie assez unique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Matis 💫 (@matistor)

À lire Lénie Vacher (Star Academy) se fait rare sur les réseaux : « Je découvre un peu tout ça »

Matistor force le trait, entre typologies et parodies

Toujours moqueur, mais jamais cruel, l’artiste s’amuse de tous et toutes. Notamment avec sa longue série de sketchs, sur les prénoms. Avec beaucoup de vécu et une pincée de mauvaise foi, il s’est amusé à catégoriser les personnalités de Léa, des Théo, des Julien ou des Sarah. En un mot, Matistor met tout le monde à égalité face à ses railleries.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Matis 💫 (@matistor)

Bien sûr, l’humoriste sait varier les formats. D’ailleurs, il n’oublie pas de revisiter certaines émissions très populaires sur le petit écran. Mention spéciale pour son interprétation des prétendantes dans « L’amour est dans le fossé ». Largement inspiré du programme présenté par Karine Le Marchand (dont Matistor imite très bien l’attitude, par ailleurs).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Matis 💫 (@matistor)

À force de dérision, le jeune comique a même fini par attirer l’attention de certains professionnels, ayant de grosses responsabilités. Cet été, après avoir raillé le département de la Meuse lors d’un sketch, il a été contacté par des représentants de ce territoire méconnu. Résultat ? Matistor a relevé un joli défi. Il a donc visité cette région pleine de charme. Caméra à la main, prêt à balayer les préjugés, tout en faisant rire ses (nombreux) abonnés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Matis 💫 (@matistor)

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :