Thermostats connectés gratuits : un vrai dispositif d’économies d’énergie ? L’avis tranché de l’UFC-Que Choisir

Voltalis et Tiko proposent des thermostats connectés gratuits pour certains foyers. Quelle est la contrepartie et qu’est-ce que cela cache ?

© IStock / Image d’illustration

Afficher Masquer les titres

Les thermostats, qu’ils soient connectés ou non connectés, deviendront obligatoires dans tous les logements d’ici 2027. C’est ce que prévoit le gouvernement pour lutter contre le gaspillage d’électricité. En effet, ces appareils permettent de réguler la température de chaque pièce. Toutefois, ils ont aussi un coût, qui peut être dissuasif pour certains.

Heureusement, il existe une solution gratuite et écologique, proposée par des sociétés comme Voltalis ou Tiko. Elles offrent aux foyers qui se chauffent à l’électricité de les équiper gratuitement de thermostats connectés, en contrepartie de coupures momentanées pour soulager le réseau électrique. Qu’est-ce donc ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

Quid des thermostats connectés gratuits ?

Pour les 10 millions de foyers français qui se chauffent à l’électricité, il existe une solution simple et gratuite. Pour optimiser leur consommation, ils peuvent utiliser des thermostats connectés. Voltalis, leader français du secteur, et Tiko, filiale suisse d’Engie, proposent d’installer gratuitement ce dispositif chez les particuliers.

À lire EDF : les raisons de la très forte hausse des tarifs heures pleines/heures creuses et Tempo

Gratuitement, car il n’y a aucun abonnement ni frais d’installation. Le thermostat connecté est ainsi relié à la 4G et permet de contrôler ses radiateurs à distance depuis son smartphone. Il permet aussi de suivre sa consommation électrique en temps réel. C’est la panacée, non ? Pas tout à fait, car il y a une contrepartie.

Thermostats connectés
Contrôle de la température de chauffage d’un radiateur via un smartphone – Crédits photos : iStock

L’effacement diffus des thermostats connectés

Pour recevoir ces thermostats connectés sans frais, le foyer accepte de laisser Voltalis et Tiko réguler ses radiateurs, sans avertissement ni délai.

« Certaines journées, on le fait 10 à 15 fois, d’autres seulement 3, en fonction du besoin et des prix du marché », indique Myriam Bruet, directrice générale de Tiko, dans un article de L’UFC-Que Choisir publié le 19 janvier 2024.

C’est ce qu’on nomme l’effacement diffus. Comment cela fonctionne-t-il ? Dans le même article, Mathieu Bineau, directeur général de Voltalis, explique :

« Contrairement au gaz, l’électricité ne se stocke pas ou très difficilement, si bien qu’il faut en tout instant assurer l’équilibre de notre système électrique, entre l’offre et la demande. »

L’usage de ces thermostats connectés casse-tête est surtout important en hiver, quand le chauffage tourne à plein régime. L’État peut alors agir sur l’offre, en important par exemple de l’électricité de nos voisins. L’autre solution est de réduire la demande d’énergie électrique.

Quand le RTE (gestionnaire du Réseau de transport d’électricité) prévoit un pic d’électricité, il peut solliciter Voltalis et Tiko pour mobiliser leurs capacités d’effacement. En parallèle, Voltalis et Tiko peuvent intervenir plusieurs fois par jour sur les radiateurs de leurs clients.

En faisant cela, ils peuvent revendre ces capacités d’effacement des thermostats connectés sur le marché de l’électricité.

À lire Chèque énergie 2024 : tout savoir sur ce coup de pouce destiné à alléger vos factures

Tout repose sur les épaules des contribuables

Le système d’effacement a un gros défaut : c’est vous qui payez la note. En effet, quand l’opérateur coupe votre chauffage à distance, il touche une récompense de la part du RTE. Rappelons que ce dernier reste le responsable du réseau électrique.

D’ailleurs, qui paie ces récompenses ? Eh bien, comme nous le disions, c’est vous, avec les taxes que vous payez. L’UFC-Que Choisir alerte sur ce système depuis 2015, en soulignant que l’effacement ne fait pas baisser la consommation d’énergie.

Thermostats connectés
Une femme qui ajuste la température du thermostat connecté de la maison – Crédits photos : iStock

À ce propos, Myriam Bruet confirme :

« L’effacement en tant que tel ne fait pas faire d’économies. Il s’agit juste d’un report de consommation. »

Ainsi, avant de succomber aux thermostats connectés gratuits, pensez aux conséquences.

Tout le monde s’en sort finalement gagnant

Dans cette histoire, il y a néanmoins du positif. Effectivement, si les thermostats connectés de Voltalis et de Tiko étaient payants et non offerts, cela vous coûterait plusieurs centaines d’euros. De plus, ces opérateurs promettent que les coupures d’électricité sont imperceptibles pour les particuliers.

« Elles durent 10 minutes en moyenne, la température n’a le temps de baisser que de quelques dixièmes de degrés », assure Mathieu Bineau.

Bref, les thermostats connectés installés gratuitement ont leurs inconvénients. Cependant, l’État, les contribuables et les sociétés y gagnent chacun quelque chose.

À lire Chèque énergie : bonne nouvelle pour les ménages « lésés », Bruno Le Maire annonce un guichet de réclamation

Sources : quechoisir.org

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :