Électricité : pourquoi votre facture va grimper en février malgré la baisse des tarifs ?

Si les prix de l’énergie sur les marchés de gros baissent, la facture de l’électricité devrait augmenter en février prochain. Explications.

© IStock

Afficher Masquer les titres

La Commission de régulation de l’énergie a affirmé jeudi 11 janvier que les prix de l’électricité vont augmenter. En cause, le retour de la taxe intérieure de consommation finale et la fin du bouclier tarifaire. Découvrez tous les détails dans cet article.

Le prix de l’électricité en hausse dès février

Les Français doivent s’attendre à une hausse des prix de l’électricité à partir du 1er février 2024. C’est ce que la Commission de régulation de l’énergie a assuré jeudi dernier, en précisant une progression de 10 %.

Pourquoi cette hausse ? À cause du retour de la taxe intérieure de consommation finale et de la fin du bouclier tarifaire. La CRE a convié le gouvernement à stabiliser les tarifs réglementés, mais celui-ci semble d’un autre avis.

À lire Prix du gaz : bonne nouvelle pour les ménages, la hausse sera en dessous des prévisions en juillet

Si la commission préconise une baisse de 0,35 % HT début février, l’exécutif ne suivra pas cette recommandation. Hors de question pour l’exécutif de baisser les tarifs réglementés de 0,35 %, car cela constitue un risque.

Par contre, il essayera de limiter la hausse de la facture d’électricité à 10 %.

Électricité
Un homme préoccupé par ses factures et par l’augmentation des coûts de l’énergie – Crédits photos : iStock

Une mauvaise nouvelle supplémentaire

Le gouvernement a aussi rejeté l’appel de l’UFC-Que Choisir qui lui a demandé un gel du tarif bleu d’EDF. Selon l’association, la nouvelle hausse augmentera la facture annuelle moyenne des ménages au tarif réglementé.

L’UFC-Que Choisir rappelle qu’il y a un, cette facture d’électricité était de 1 604 euros. Elle atteindrait 2 235 euros avec la nouvelle hausse. Une hausse de +39,3 % qui s’ajoute donc à celles des produits alimentaires.

À lire EDF : les raisons de la très forte hausse des tarifs heures pleines/heures creuses et Tempo

Cette nouvelle hausse serait ainsi une mauvaise nouvelle supplémentaire. Rappelons que l’an dernier, ils ont déjà dû encaisser deux hausses du tarif réglementé de vente de l’électricité. Une première, de 15 %, en février et une autre de 10 % en août 2023.

Le gouvernement face à un dilemme

L’UFC-Que Choisir souhaite une fiscalité stable pour le tarif de vente réglementé de l’électricité. À défaut, l’association préconise une hausse inférieure à l’inflation. Selon elle, le gouvernement peut alléger le coût du bouclier tarifaire.

Cela met le gouvernement face à un dilemme. En effet, son objectif est de rétablir les finances publiques. Pour ce faire, il doit cependant rétablir l’accise sur l’électricité de 1 à 22,54 par mégawattheure.

Le gouvernement osera-t-il vraiment augmenter de 10 % la facture en sachant qu’il doit ménager les classes moyennes ? Pour Manuel Bompard, coordinateur national de la France insoumise, annuler cette hausse serait une bonne décision.

À lire Facture d’électricité : ces habitants ont trouvé une solution radicale pour payer deux fois moins cher

Électricité
Concept de consommation d’énergie et d’électricité chère – Crédits photos : iStock

Hausser l’électricité, un message contradictoire

Nicolas Golberg pense, quant à lui, que hausser la facture de l’électricité constituerait un message contradictoire. Notamment si le gouvernement priorise la transition écologique.

« Il n’y avait aucune urgence à rétablir cette taxe et à augmenter à nouveau les prix de 10 % là où ils auraient pu se stabiliser, voire baisser, et ainsi envoyer le signal que le bouclier tarifaire a tenu jusqu’à stabiliser les prix. Occasion manquée », avait écrit le responsable du pôle énergie au cercle de réflexion Terra Nova sur son compte X.

En tout cas, le gouvernement rendra sa décision à la fin du mois de janvier. Nos confrères de Franceinfo rapportent qu’il compte aller au bout des choses. Reste à voir quelle sera la réaction des Français face à cette nouvelle hausse.

Sources : ouest-france.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :