Factures d’électricité : mauvaise nouvelle pour les ménages, vous allez payer plus cher dès le 1er février

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a confirmé la hausse sous les 10 % des factures d’électricité au 1er février 2024. Les détails.

© IStock

Afficher Masquer les titres

La hausse sera entre 8,6 et 9,8 % d’après Bruno Le Maire. Invité du JT de TF1 ce dimanche 21 janvier, le ministre de l’Économie a confirmé une hausse sur les factures d’électricité. Une hausse qui n’atteint pourtant pas les 10 %. On fait le point dans cet article.

Factures d’électricité, une hausse à un chiffre

Comme l’a récemment annoncé la CRE, les factures d’électricité des Français vont être plus salées au mois de février. Bruno Le Maire l’a confirmé ce dimanche 21 janvier 2024, lors de son entretien dans le JT de TF1.

Chose promise, chose due, comme dit l’adage. Le gouvernement avait en effet promis de maintenir la hausse des factures à moins de 10 %. Dimanche dernier, le ministre de l’Économie a annoncé une hausse de 9,8 à 8,6 % au 1er février 2024.

« La facture d’électricité sur les tarifs heure pleine/heure creuse va augmenter de 9,8 % au 1er février et sur les tarifs de base de 8,6 %. C’est-à-dire que pour 97 % des ménages français l’augmentation sera sous 10 % », a déclaré le ministre.

À lire MaPrimeRénov’ réduit d’un milliard d’euros : quels impacts pour les Français ?

Celui qui est également chargé de l’Énergie a précisé qu’il s’agira de la dernière augmentation des tarifs sur les factures d’électricité pour 2024. Rappelons que le prix de l’électricité se fait réviser deux fois par an, en février et en août.

Autrement dit, il n’y aura pas de hausse après la révision du mois d’août prochain. La prochaine hausse devrait ainsi intervenir au 1er février 2025.

La taxe, la principale cause de cette hausse

La hausse du 1er février 2024 représente 18 euros par mois sur la facture d’un ménage se chauffant à l’électricité. C’est du moins ce qu’affirme le pensionnaire de Bercy. Pour rappel, les tarifs appliqués sur les factures d’électricité des Français n’ont fait qu’augmenter ces deux dernières années.

Cette tendance se poursuit en 2024 alors que le cours de l’électricité s’est calmé. Quelle en est la raison cette fois ? Outre les prix sur les marchés de gros, la taxe française. En effet, l’État a aussi prévu de réintroduire progressivement une taxe sur l’électricité.

À lire Prix du gaz : bonne nouvelle pour les ménages, la hausse sera en dessous des prévisions en juillet

À savoir la TICFE ou Taxe intérieure de consommation finale sur l’électricité. Il s’agit de l’une des principales taxes (ou accise) sur l’électricité. Après la mise en place du bouclier tarifaire sur l’électricité fin 2021, cette taxe a été abaissée.

Factures d’électricité : le retour à la normale ?

La fin de ce bouclier tarifaire se trouve être aussi la raison de la hausse des factures d’électricité des Français. Le gouvernement avait déjà annoncé cette fin en 2023. Une fin prévue fin 2024/début 2025. Après quoi, la situation redeviendra normale.

« Nous faisons les deux tiers du chemin, mais pas l’intégrité du chemin dans le rétablissement de l’intégralité de cette taxe. Nous reviendrons à la normale le 1er février 2025 », a expliqué le ministre.

Factures d’électricité
Un homme préoccupé par ses factures et par l’augmentation des coûts de l’énergie – Crédits photos : iStock

À en croire les propos de Bruno Le Maire, la hausse de cette taxe rapportera à l’État 6 milliards d’euros. Le retour à la normale pourrait rapporter 9 milliards. De quoi lui permettre de garder sa capacité d’investissement et sortir du « quoi qu’il en coûte ».

Notons que le retour de cette taxe coûtera en moyenne 130 euros par an sur les factures d’électricité des Français en 2024. Cela équivaut à une augmentation de 8,3 euros par mois pour un appartement d’une pièce chauffé à l’électricité, selon Le Parisien.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :