Taxe foncière : mauvaise nouvelle pour 2024, une nouvelle hausse est à prévoir

La taxe foncière va encore augmenter en 2024. Après la hausse inédite de cette année, une augmentation d’au moins 3,9 % est à craindre.

© IStock

Afficher Masquer les titres

Que les propriétaires de logement se préparent, la taxe foncière devrait encore augmenter l’année prochaine. Suite à l’inflation qui a sévi en France en 2023, l’impôt devrait flamber d’au moins 3,9 %. Découvrez tous les détails.

Une hausse de la taxe foncière

La taxe foncière risque de considérablement augmenter en 2024. Ce vendredi 15 décembre, l’Insee a publié ses chiffres sur l’inflation et les prévisions ne sont vraiment pas rassurantes. En effet, les propriétaires de logement vont avoir du pain sur la planche l’an prochain.

Si les choses se confirment, une augmentation de la taxe foncière à hauteur de 3,9 % va survenir. Ce taux de 3,9 % s’explique par l’indexation des valeurs locatives cadastrales sur l’indice des prix à la consommation harmonisé.

À lire Plan d’économies : 6 choses qui vont changer pour le budget des Français

Comme celui-ci a augmenté de 3,9 %, selon les statistiques du mois de novembre, la valeur locative devrait, elle aussi, subir une hausse similaire. Or, la valeur locative impacte aussi la taxe foncière. De fait, si la hausse se confirme, la taxe foncière augmentera aussi de 3,9 %.

« La taxe foncière dépend du taux voté par la commune et l’intercommunalité appliqué à une valeur locative », a expliqué Frédéric Zumbiehl, juriste de l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers, à Actu.fr.

Taxe foncière
Impôts taxes foncières – Crédits photos : iStock

Pourquoi une telle augmentation ?

Concrètement, les variations de la taxe foncière dépendent de la valeur locative. Ainsi, si celle-ci subit une hausse de 3,9 %, la même chose se répercute sur la taxe foncière. Tout ce qui arrive à la valeur locative affecte inéluctablement cette taxe locale. Notons que cette augmentation de 3,9 % peut encore se renforcer.

En effet, si les communes décident d’augmenter les taux, les propriétaires de logement se verront affecter d’une taxe encore plus lourde. C’est ce qui s’est passé cette année. Alors que les valeurs locatives avaient flambé de seulement 7,1 %, certaines villes ont augmenté leur taxe foncière de 9,3 %.

« C’est à l’échelon communal que c’est décidé (…) La taxe foncière, c’est un peu la roulette russe », a expliqué Frédéric Zumbiehl.

La solution pour éviter la hausse

Malgré les prévisions pas réjouissantes, les propriétaires de logement peuvent tout de même espérer une baisse l’an prochain. En effet, il existe une solution pour tendre vers une diminution de la taxe foncière. Elle consiste notamment à baisser son taux.

Si une commune ne veut pas appliquer l’augmentation de 3,9 %, elle peut procéder à une diminution de son taux. Cependant, les résultats de cette opération ne seront consultables que si le taux est diminué proportionnellement à la hausse. C’est-à-dire de 3,9 %.

Si la commune ne baisse pas assez son taux, l’augmentation de la taxe foncière ne s’effacera pas vraiment. Notons qu’il y a malheureusement peu de chances que les communes se mettent à baisser leur taux. La raison ?

À lire Taxe foncière : cette bonne nouvelle qui va ravir plus d’un propriétaire

Taxe foncière
Maison et pile de pièces de monnaie sur le bloc de bois avec texte TAXE et flèche blanche montrent l’augmentation des taux d’intérêt – Crédits photos : iStock

Ils ont déjà beaucoup à faire avec la suppression de la taxe d’habitation sur les résidences principales. De fait, même si l’augmentation de 3,9 % met à mal de nombreux propriétaires, peu de communes se risqueront à baisser leur taux.

Effectivement, cela impactera trop leurs finances qui ont déjà beaucoup souffert ces derniers mois.

Sources : actu.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :