Prime d’activité étudiant : qui peut en bénéficier et quel est son montant ?

Vous suivez des études supérieures ? Sachez qu'un jeune ou un apprenti peut avoir droit à la prime d'activité, même en tant qu'étudiant.

© Crédits photos : iStock

Afficher Masquer les titres

Lancé en 2015, ce coup de pouce concerne des millions d’actifs en France. En effet, pour y prétendre, il suffit d’avoir une activité professionnelle et de justifier de revenus modestes. Ainsi, il ne s’agit pas seulement d’aider les salariés à boucler leur fin de mois. La prime d’activité peut aussi s’adresser à un étudiant, à un indépendant ou même aux personnes en situation de chômage technique ou partiel. Si vous cumulez vie professionnelle et études supérieures, voici la marche à suivre pour percevoir cette prime…

Prime d’activité : les critères à remplir pour un étudiant

En France, de nombreux jeunes n’ont pas d’autre choix que de travailler pour financer leur indépendance et leurs études post-bac. Ainsi, certains ont recours aux emplois à temps partiels. Après leurs cours, ils peuvent ainsi exercer comme vendeur, équipier de restauration rapide, baby-sitter ou prof de soutien. D’autres encore, font le choix de l’alternance, pour obtenir leur diplôme tout au gagné de l’expérience.

Toutes ces possibilités montre que la prime d’activité peut tout à fait concerner un étudiant. Pour commencer, voici les conditions que vous devez satisfaire :

À lire Préremplissage des formulaires de demande pour le RSA et la prime d’activité : quels changements ?

  • Avoir 18 ans ou plus.
  • Résider en France de façon stable (soit plus de 9 mois par an).
  • Avoir la nationalité française ou un titre de séjour en cours de validité.
  • Travailler (peu importe le statut)
  • Gagner plus de 1 047,55 net par mois.

Attention : Les gratifications accordées aux stagiaires ne sont pas considérées comme des revenus issus d’une activité professionnelle. Aussi, ces rémunérations ne permettent pas d’accorder la prime d’activité à un étudiant.

Comment demander cette prestation ?

Pour commencer, vious devez vous inscrire ou vous connecter sur le site de la CAF. Si vous avez déjà un dossier et que vous percevez d’autres allocations (APL…), il faudra simplement déposer une demande pour la prime. En revanche, si vous n’avez jamais eu affaire à cet organisme, vous devrez renseigner vos informations personnelles. Puis, dans un second temps, vous solliciterez l’octroi d’une prime d’activité avec votre statut étudiant.

Ainsi, il faut indiquer toutes les données nécessaires à la CAF pour traiter cette demande. Cela inclut : la vie maritale, le nombre d’enfants à charge, ainsi que les revenus professionnels, perçus dans les 12 derniers mois. Toutes ces informations permettront de fixer le montant de la prime d’activité versée à l’étudiant. D’ailleurs, pour percevoir la prime d’activité, il faut justifier d’une rémunération comprise entre les plafonds en vigueur, pendant 3 mois consécutifs. Ce qui équivaut à des revenus compris 1 047,55 et 1 885 euros, pour une personne seule.

Enfin, une fois la prime d’activité accordée, l’étudiant doit mettre à jour ses données régulièrement, et informer la CAF au plus vite en cas de changement de situation. Cela concerne notamment :

À lire RSA, chèque énergie, AAH : un simulateur existe pour savoir de quelles aides sociales vous pouvez bénéficier

  • Le fait se mettre en mélange (concubinage, mariage, pacs)
  • Le fait de déménager
  • Le fait d’attendre un enfant

La déclaration des revenus mensuels doit également se faire, au moins, tous les trois mois. En cas d’oubli ou de retard, la CAF peut suspendre le versement de la prime d’activité à l’étudiant. Alors ne traîner pas pour indiquer les rémunérations tirées de votre job d’été ou de votre année en apprentissage.

Sources : aide-sociale.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :