Électricité : un retraité vit un enfer sans courant après avoir refusé le compteur Linky

Ce retraité vit un énorme calvaire depuis quelque temps. Sans électricité chez lui, il ne peut plus brancher son respirateur artificiel.

© IStock

Afficher Masquer les titres

Philippe, un habitant de Saône-et-Loire a décidé de refuser l’installation du compteur Linky dans sa maison. Résultat : on lui a coupé l’électricité. Depuis, son quotidien est devenu un enfer et face à cela, il a tenu à agir.

Pourquoi s’est-il retrouvé sans électricité ?

Voilà maintenant près de huit ans que le compteur Linky est arrivé en France. Un appareil qui ne fait pas l’unanimité auprès des Français. Car si la plupart des foyers ont appris à vivre avec ce compteur au fil du temps, certaines personnes continuent de refuser l’installation de ce petit boîtier vert chez eux. C’est notamment le cas de ce retraité répondant au nom de Philippe.

Cet habitant de Saône-et-Loire, qui s’oppose au compteur Linky, avait fait une demande d’un nouveau boîtier chez lui. En mars 2023, un technicien de Enedis est venu dans sa demeure, avec un compteur Linky. Il a affirmé ne pas avoir été au courant que ce retraité ne voulait pas de ce boîtier-là.

À lire EDF : les raisons de la très forte hausse des tarifs heures pleines/heures creuses et Tempo

Après cet incident, comme l’a raconté Philippe à France 3 Bourgogne-Franche-Comté, il a décidé d’envoyer des courriers aux responsables pour qu’ils changent son compteur.

« Ça a duré des mois », a-t-il ajouté.

Finalement, les équipes d’Enedis en ont eu assez et lui ont dit que s’il ne voulait pas du compteur Linky, on lui coupera donc l’électricité.

Un quotidien sans électricité très difficile

Si au début il ne s’agissait que d’une simple menace d’Enedis, on l’a finalement exécutée à la fin du mois de mai 2023. Par conséquent, Philippe vit désormais sans électricité. Un changement qui a bien évidemment bouleversé son quotidien.

La nuit, le retraité, selon ses dires, se promène avec une lampe frontale « dans les pièces sombres ». D’ailleurs, à cause de l’obscurité, il était tombé dans les escaliers car il ne voyait rien. Mais pas que ! Depuis que le courant a été coupé, Philippe « mange froid ». De même, pour recharger son téléphone portable et les batteries de sa lampe frontale, il doit se rendre chez ses amis.

« Tous mes aliments froids sont chez mes amis », a-t-il déclaré.

Mais le pire dans cette histoire, c’est la conséquence de cette coupure sur l’état de santé de Philippe, qui est très fragile. En effet, comme l’a révélé le retraité, ce dernier rencontre des « difficultés respiratoires sévères » depuis le 14 avril 2004. Son médecin ainsi que son pneumologue lui ont prescrit « une affection de longue durée ». De ce fait, il a donc besoin d’un respirateur artificiel.

Toutefois, depuis qu’il n’y a plus d’électricité chez lui, l’état de santé de Philippe a empiré.

« Je suis à bout. J’ai perdu 6 kilos en 15 jours, je ne dors plus. Je suis en difficulté respiratoire constante », a-t-il confié.

Privé d’électricité, cet homme ne peut plus brancher son respirateur artificiel
Philippe qui vit sans électricité | Crédits photos : Anthony Borlot / France Télévisions

Il prend une décision radicale

Malgré les problèmes de santé auxquels il fait face depuis qu’on a coupé l’électricité chez lui, Philippe ne se laisse pas faire. Le retraité a, en effet, décidé de porter plainte contre Enedis auprès de la gendarmerie. Cette dernière a, par la suite, fait une vérification et a téléphoné à EDF.

À lire Chèque énergie 2024 : tout savoir sur ce coup de pouce destiné à alléger vos factures

D’après Philippe, un gendarme aurait contacté une conseillère EDF. Cette dernière lui aurait dit qu’ils n’étaient pas au courant que l’électricité du retraité a été coupée.

France 3 Bourgogne-Franche-Comté a notamment tenu à contacter Enedis pour connaître son avis sur ce qui est arrivé à ce retraité de Saône-et-Loire. Le gestionnaire affirme que le compteur de Philippe devrait être remplacé car il est « défectueux ».

La justice s’est notamment mêlé de cette histoire et le tribunal judiciaire de Mâcon a confirmé qu’Enedis a le droit de changer le compteur de Philippe par un Linky, en

« application des dispositions contractuelles » qui le lie à Enedis.

Pas sûr que cela plaira au principal concerné.

Le compteur Linky représente-t-il un danger pour la santé ?

Si certaines personnes refusent l’installation du compteur Linky chez eux, c’est sûrement en raison des témoignages de certains utilisateurs. En effet, ces derniers sont persuadés que les ondes émises par le compteur représentent un danger pour la santé. Ils souffriraient de maux de têtes, d’insomnies ou encore de vertiges depuis l’installation de ce compteur chez eux.

À lire Chèque énergie : bonne nouvelle pour les ménages « lésés », Bruno Le Maire annonce un guichet de réclamation

Pourtant, l’Anses a confirmé que :

« Les niveaux d’exposition aux champs électromagnétiques émis restent faibles et bien inférieurs aux valeurs limites réglementaires ».

Les ondes émises par le compteur Linky sont donc comparables aux chargeurs de téléphones ou aux plaques d’induction. Ainsi, le risque pour la santé est faible.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :