Retraites : ce que vous devez savoir sur le nouveau calendrier de départ

Le président de la République a promulgué la loi sur la réforme des retraites après la validation du recul de l’âge légal de départ à 64 ans.

© Photo devant sa machine d'un travailleur bientôt à la retraite Souce: IStock

Afficher Masquer les titres

C’est maintenant officiel, à partir du 1er septembre 2023, l’âge légal de départ à la retraite va reculer progressivement pour atteindre 64 ans. Opposition, mobilisation et contestation n’ont pas suffi à empêcher la promulgation de la loi sur la réforme des retraites.

L’âge de départ à la retraite va reculer

Le Conseil constitutionnel a rejeté plusieurs volets de la loi sur la réforme des retraites certes. Cependant, il a validé le recul de l’âge légal de départ tant contesté. De ce fait, cet âge de départ va à compter du 1er septembre reculer progressivement de 3 mois pour atteindre 64 ans en 2027.

Plus de retours en arrière donc, puisque c’est désormais officiel. Les générations nées le 1er septembre 1961 seront les premières concernées par cette réforme. Les travailleurs devront travailler entre zéro et trois trimestres supplémentaires, selon l’année de naissance.

À lire Retraite complémentaire : les nouveautés de l’Agirc-Arrco pour 2024

Ce sont ceux dont la date de naissance se situe entre 1965 et 1966 qui devront fournir le plus d’efforts. Par ailleurs, pour percevoir une retraite de base à taux plein, il va falloir cotiser plus longtemps.

Retraites : officialisée, la réforme entrera en vigueur le 1er septembre 2023
Calcul de la retraite – Crédits photos : iStock

Rappelons que la réforme Touraine de 2014 a prévu de passer de 42 ans de cotisation à 43 ans d’ici 2035. Et ce, à partir de la génération 1973. Arrivé au pouvoir, Emmanuel Macron veut accélérer ce calendrier et prévoit 43 ans de cotisation dès 2027. Soit 9 ans plutôt que ce que prévoyait la réforme Touraine.

Si vous n’avez pas pu cotiser 43 ans, vous pourrez prendre votre retraite à taux plein, sans décote, à 67 ans. Ces mesures d’âge vous concernent également si vous êtes un agent public, un fonctionnaire ou un contractuel.

Il n’y aura pas de changement sur le mode de calcul des pensions de retraite. Celles-ci se calculent sur le traitement des six derniers mois avant la retraite.

À lire Pension de réversion : pourquoi faut-il s’attendre à une réforme ?

Retraites : quid des carrières longues ?

En ce qui concerne les carrières longues. La loi sur la réforme des retraites permet aux salariés ayant commencé à travailler jeunes de partir plutôt à la retraite. Ils doivent seulement avoir cotisé 4 ou 5 trimestres sur cette période.

Voici les âges de départ possibles à la retraite selon l’âge de votre début de carrière :

  • À partir de 58 ans pour ceux qui ont travaillé avant 16 ans
  • À partir de 60 ans pour ceux qui ont commencé entre 16 et 18 ans
  • À partir de 62 ans pour ceux ayant commencé entre 18 et 20 ans
  • À partir de 63 ans pour ceux ayant travaillé entre 20 et 21 ans

Ils ont introduit dans la loi un plancher de 43 ans de cotisations. Un décret devrait détailler ces mesures pour certaines carrières longues. Si par malheur il vous est arrivé un accident de travail ou bien une maladie professionnelle. Vous pourrez partir à la retraite pour incapacité à 60 ans. Quant aux travailleurs handicapés, ils pourront prendre leur retraite à 55 ans.

Mères, régimes spéciaux, emploi des seniors…

La nouvelle loi donne aussi 5 % de surcote aux mères de famille. Celles ayant assez de nombres trimestres à l’âge de 63 ans. Elles devront toutefois travailler un an de plus pour atteindre 64 ans. La nouveauté dans cette réforme des retraites est que la mère de famille touchera au minimum deux trimestres sur les quatre liés à l’éducation.

À lire Retraites Agirc-Arrco : voici pourquoi il est crucial d’aller vérifier votre espace personnel

Le Conseil constitutionnel a aussi rejeté la demande de référendum d’initiative partagée. C’est la gauche qui a déposé cette demande, il y a plusieurs jours. Les aidants quant à eux, auront droit à une validation de trimestres élargie. Une mesure qui concerne 40 000 personnes s’occupant à temps plein d’un enfant ou d’un parent malade. Ils auront aussi une assurance vieillesse.

Pour les pompiers volontaires avec 10 ans de service, un trimestre bonus leur sera accordé. Pour les nouveaux entrants à partir du 1er septembre 2023, il n’y aura pas de régimes spéciaux. Le Conseil constitutionnel a rejeté toute mesure sur l’emploi des seniors.

Retraites : officialisée, la réforme entrera en vigueur le 1er septembre 2023
Le président français Emmanuel Macron salue les médias alors qu’il accueille le président du Costa Rica Rodrigo Chaves Robles avant un dîner de travail au palais de l’Élysée le 24 mars 2023 à Paris, France – Crédits photos : Getty Images

Emmanuel Macron se penche sur l’après-réforme

Ce lundi 17 avril au soir, le président Emmanuel Macron s’est prononcé sur la validation de la réforme des retraites. Il s’est notamment exprimé sur l’importance de la réforme et des changements qu’elle va apporter.

Il a conclu son allocution d’environ 15 minutes en réclamant « 100 jours d’apaisement, d’unité, d’ambition et d’action au service de la France ». Un premier bilan devrait se faire le 14 juillet prochain. Il a également fait savoir que dès la semaine prochaine, la cheffe du gouvernement donnera les détails de sa feuille de route.

« C’est notre devoir et je vous fais confiance, je nous fais confiance pour y arriver », a conclu le chef de l’État.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :