Réforme des retraites : en quoi consiste la surcote parentale et qui peut en bénéficier ?

Une nouvelle surcote parentale est possible grâce à la réforme des retraites. Comment en bénéficier ? On vous dit tout dans cet article.

© IStock

Afficher Masquer les titres

La surcote parentale est une nouveauté qui découle de la récente réforme des retraites. Elle concerne notamment les personnes qui atteignent l’âge légal de départ à la retraite à partir du 1er janvier 2024. Mais pour en bénéficier, il faut remplir certaines conditions liées à la durée d’assurance et au nombre d’enfants. Quelles sont donc les règles à respecter pour obtenir une surcote parentale ? Découvrez les détails dans cet article.

La réforme des retraites et les parents

Les parents sont les grands perdants de la réforme des retraites. C’était le cri d’alarme des réfractaires au projet. Ils dénoncent ainsi la perte de valeur des trimestres supplémentaires attribués aux parents pour la naissance ou l’éducation de leurs enfants.

Ces trimestres, qui permettent de réduire les écarts de carrière, seront moins avantageux. Pourquoi ? Parce que, l’âge minimum pour partir à la retraite est plus élevé. Par conséquent, pour obtenir le taux plein, il faudra travailler plus longtemps avec ou sans trimestre attribué.

À lire Aides à la garde d’enfants : vers une augmentation avec la baisse des impôts ?

Pour atténuer ces effets vicieux de la récente réforme, le gouvernement a prévu une nouvelle mesure : la surcote parentale. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Surcote parentale
Calcul du montant de la retraite – Crédits photos : iStock

Qu’est-ce que la surcote parentale ?

Face à la grogne des organisations syndicales et des protestataires, le gouvernement a annoncé une mesure d’accompagnement pour les parents. À partir de maintenant, les parents qui continuent à travailler après 63 ans profiteront d’une surcote parentale.

Cette mesure permet d’augmenter la pension de retraite de base des papas et des mamans.

« La surcote parentale correspond à une augmentation de la pension de retraite de base de 1,25 % par trimestre accompli supplémentaire travaillé entre 63 et 64 ans. Cela représente jusqu’à 5 % pour une année entière », précise le site service-public.fr.

Mieux encore, selon nos confrères de La Dépêche, dans un article traitant la surcote parentale publié le 28 novembre dernier :

« Les pères et mères qui ont eu 3 enfants ou plus peuvent bénéficier d’une surcote supplémentaire de leur pension de retraite de 10 %. »

Ainsi, les parents peuvent accumuler des trimestres de bonification pour avoir adopté ou élevé un enfant. En outre, ils peuvent obtenir aussi une surcote parentale sur leurs trimestres validés entre leur 63e et 64e anniversaire.

Cependant, quels sont les critères pour profiter de ce dernier avantage ? Parce qu’effectivement, il y en a.

À lire Retraite : certaines aides sociales contribuent à valider des trimestres, comment ça marche ?

Surcote parentale : les conditions

La surcote parentale s’adresse aux parents qui ont bénéficié de trimestres supplémentaires pour avoir eu ou élevé des enfants. Les conditions pour en profiter sont notamment les suivantes :

  • Être âgé d’au moins 63 ans ;
  • Avoir droit à au moins un trimestre de majoration pour enfant (accordé pour la maternité, l’adoption, l’éducation, le handicap ou le congé parental) ;
  • Avoir cotisé suffisamment pour obtenir le taux plein (43 annuités pour les personnes nées à partir de 1973).
Surcote parentale
Une femme âgée à la maison – Crédits photos : iStock

Bref, la surcote parentale vise à compenser le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans. Un report qui pénalise plus particulièrement les mères de famille. En effet, elles se trouvent souvent contraintes d’interrompre leur activité professionnelle pour s’occuper de leurs enfants.

Sources : ladepeche.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :