Congé de naissance : en quoi consiste le nouveau dispositif mieux rémunéré ?

Le congé parental va être remplacé par un congé de naissance d’une durée moins longue et d’un montant plus élevé. Voici tous les détails.

© IStock

Afficher Masquer les titres

Serait-ce la fin du congé parental ? Lors de sa conférence de presse du mardi 16 janvier, Emmanuel Macron a énuméré de nombreuses mesures. Parmi elles, il y a le remplacement du dispositif au profit d’un congé de naissance. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce nouveau congé pour les parents.

Un congé de naissance pour les parents

Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’un « congé de naissance » en remplacement du congé parental actuel. Un congé « mieux rémunéré » qui permettrait aux nouveaux parents de rester auprès de leur nouveau-né pendant 6 mois.

« Après l’allongement du congé de paternité, je crois profondément que la mise en place d’un nouveau congé de naissance serait un élément utile », a expliqué le chef d’État mardi 16 janvier lors de sa conférence de presse.

Selon Emmanuel Macron, le congé parental actuel créerait « beaucoup d’angoisse » et donnerait lieu à des « situations impossibles ». Ainsi, pour aider les parents, il voit d’un bon œil la création d’un congé moins long et mieux payé.

À lire « Je n’ai plus rien » : une mère de 7 enfants devant rembourser plus de 22 000 euros à la CAF raconte son calvaire

Comme nous l’avons dit, le congé parental actuel peut durer jusqu’à trois ans. À noter par ailleurs que cette décision de créer un nouveau congé vient de la baisse considérable de la natalité en France. En 2023, seulement 678 000 bébés ont vu le jour.

Cela correspond à une diminution de 6,6 % par rapport au dernier bilan. Emmanuel Macron entend limiter ce déclin grâce au congé de naissance. Avec ce nouveau dispositif, le président espère résoudre les problèmes initiaux rencontrés par les nouveaux parents.

Un congé familial pour les foyers en 2025

Ce congé de naissance, Aurore Bergé, alors ministre des Solidarités et des Familles, l’avait déjà évoquée en juillet dernier. Dans les colonnes d’Ouest-France, elle avait expliqué réfléchir à un congé parental moins long, mais mieux indemnisé.

En effet, la politique disait vouloir aider les familles en leur permettant de faire « un vrai choix ». Des propos qu’elle a elle-même corroborés en novembre 2023. Toujours dans l’intention d’aider les nouveaux parents, Aurore Berger avait évoqué la création d’un congé en 2025.

À lire Compte CAF : pourquoi est-il fortement recommandé de changer votre mot de passe ?

Un congé de naissance qui pourrait coexister avec l’ancien congé parental et que les deux parents pourraient prendre en même temps s’ils le souhaitent. Pour information, la durée officielle du congé parental actuel est de seulement un an.

Néanmoins, les parents peuvent solliciter un prolongement sous certaines conditions. En renouvelant leur congé, ils peuvent obtenir jusqu’à deux ans de plus, ce qui porte la durée totale du congé à 3 ans maximum.

Un congé calculé en fonction du salaire

D’ailleurs, le parent salarié qui obtient un congé parental voit son salaire suspendu. Pour subvenir à ses besoins, il reçoit de la CAF 428,71 euros tous les mois. Un montant qu’Aurore Bergé juge bien trop faible.

En effet, lors de sa récente prise de parole au micro de Sud Radio, elle a réaffirmé vouloir que le congé de naissance soit calculé en fonction du salaire.

« L’objectif, c’est que ce soit proportionné au salaire. Ça ne sera pas un maintien à 100 % du salaire, c’est évident », a-t-elle également souligné.

Des propos qui font notamment écho avec ceux de Prisca Thévenot. Lors de son interview sur Franceinfo, ce mercredi 17 janvier, la porte-parole du gouvernement avait également souligné l’importance de trouver une solution.

« On va être honnête, peut-être un énorme frein, aussi bien pour les femmes que pour les hommes », a-t-elle déploré.

Sources : actu.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :