Cumul emploi retraite : ce qu’il faut savoir avant de s’engager

Par les temps qui courent, tout le monde cherche à gagner plus. Les plus âgés peuvent avoir recours au cumul emploi retraite.

Cumul emploi retraite : ce qu’il faut savoir avant de s’engager – Source : Istock

La hausse des prix fait rage dans tous les secteurs. En effet, l’année 2022 a connu une inflation record. Les Français voient leur pouvoir d’achat se réduire. Et sur ce plan, les retraités font aussi face à de nombreuses difficultés. Pour s’en sortir, certains peuvent compter sur le cumul emploi retraite. Cette solution permet de compléter ses revenus en reprenant une activité professionnelle. Qui a dit que les retraités devaient rester inactifs ? On vous dit tout sur cette pratique qui gagne à être connue.

Qui peut utiliser le cumul emploi retraite ?

Les personnes ayant atteint l’âge légal de la retraite (62 ans), et qui bénéficient d’une retraite à taux plein, ont le droit de reprendre un travail. Pour bénéficier du cumul intégral emploi retraite, vous devez aussi avoir liquidé l’ensemble de vos droits (régime de base et pension complémentaires). Pour ce faire, vous devez vous adresse à l’assurance vieillesse d’une part, et à l’Agirc-Arrco d’autre part.

Si vous avez suffisamment cotisé, vous pouvez alors toucher un salaire en plus de votre pension. Rien d’interdit aux retraités de travailler et de continuer à gagner de l’argent. Toutefois, il existe des règles qui encadrent le cumul emploi retraite.

Les conditions du cumul partiel

Pour les retraités qui n’auraient pas cotisé assez de trimestres ou liquidé leurs droits, ils peuvent avoir recours au cumul partiel emploi retraite. Dans ce cas, vos revenus (pension et salaire de la nouvelle activité) ne peuvent pas dépasser 1,6 Smic. Aussi, ce plafond équivaut à 2 633 euros bruts par mois. Mais il peut aussi se fixer sur la moyenne des trois derniers mois d’activité (avant la retraite). Parfois, ce calcul, qui tient compte des primes en fin de carrière, reste plus avantageux pour les retraités en reprise d’activité.

En revanche, les retraités de la fonction publique restent soumis à d’autres règles. Ainsi, dans le cadre d’un cumul partiel emploi retraite, ils ne peuvent pas gagner plus de tiers du montant de leur pension par an. Ce plafond doit aussi être augmenté de 7 201,93€ en 2022.. Aussi, avec une retraite de 30 000 euros par an, le revenu supplémentaire ne doit pas excéder 17 201,93 euros par an.

Enfin, pour les retraités issus des professions libérales, le cumul partiel emploi retraite ne doit pas dépasser le plafond de la sécurité sociale. Soit un revenu annuel de 41 136 euros.
Mais que se passe-t-il lorsqu’on dépasse ces limites ? Les revenus excédentaires sont alors déduits de la pension.

Dans le cas d’un cumul partiel emploi retraite, vous devez avertir votre caisse de retraite. Pour ce faire, vous devez indiquer le nom et l’adresse de votre nouvel employeur. De plus, il faudra indiquer vos revenus et les autres organismes qui vous versent une pension.  Ces informations permettront à votre caisse de vérifier que vos revenus n’excède pas le plafond autorisé.

Existe-t-il un délai de carence avant de reprendre une activité ?

Si vous venez de partir en retraite, vous vous demandez peut-être si vous devez attendre avant de reprendre une activité professionnelle. Cela peut dépendre de votre situation. Dans le cas d’un cumul intégral emploi retraite, vous n’avez pas besoin d’attendre. Vous pouvez même reprendre un poste immédiatement chez votre ancien employeur.

Cela dit, si vous avez recours au cumul partiel emploi retraite, vous devrez patienter 6 mois avant de reprendre du service chez votre ancien patron. Sinon, votre pension ne sera pas versée durant cette période. Néanmoins, si vous occupez un poste ailleurs, vous n’avez pas à tenir compte de ce délai.

À savoir : il existe plusieurs régimes de retraites différents. Et ils obéissent à des normes différentes. Aussi, si vous reprenez un nouvel emploi soumis à un autre régime, le cumul partiel emploi retraite ne s’applique pas.  Par exemple, vous avez travaillé comme fonctionnaire, puis vous devenez indépendant après la retraite. Dans ce cas, vos revenus n’ont pas à rester limités. Vous continuerez à toucher votre pension à 100 % en plus de votre nouveau salaire.

Le cumul emploi retraite ne change pas le montant de votre pension

Même si vous travaillez et cotisez après votre retraite, le montant de votre pension n’évoluera pas. En effet, il restera fixé sur le niveau atteint au moment où vous avez liquidé vos droits. Cette nouvelle activité ne vous donnera pas droit à une retraite plus élevée, et n’ouvrira pas de nouveaux droits.

Toutefois, il existe quelques exceptions, notamment pour les militaires et certaines professions libérales. Dans ce cas, rapprochez-vous de votre caisse de retraite.

La retraite progressive : une autre façon de conjuguer salaire et pension

Si vous avez 60 ans ou plus, vous pouvez avoir recours à la retraite progressive. Seul critère ? Avoir cotisé 150 trimestres ou plus. Dans ce cas, vous pouvez commencer à percevoir votre pension (en partie) et poursuivre votre activité professionnelle. Cette solution reste idéale pour avoir plus de temps de repos, en gardant un pied dans le monde du travail. Vous pouvez ainsi continuer à exercer votre métier, à raison de 40 % à 80 % d’un temps plein.

Contrairement au cumul emploi retraite, ce dispositif vous permet de continuer à cumuler des droits. Par exemple, si vous travaillez encore à 50 %, vous aurez droit à 50 % de votre pension. Les démarches pour rejoindre la retraite progressive dépendent de votre situation. Si vous travaillez déjà à temps partiel, vous devez en faire la demande à votre caisse de retraite. En revanche, si vous exercez à temps plein, il faut obtenir l’accord de votre employeur.

L’avantage majeur de ce dispositif, par rapport au cumul emploi retraite, reste les droits auxquels il donne accès. Ainsi, cette activité salariée, même partiel, peut faire augmenter le montant final de votre pension. Cela implique votre employeur vous permette de continuer à cotiser au même taux que lorsque vous étiez à temps plein.

Le cumul emploi retraite et la retraite progressive restent des dispositifs très intéressants pour les séniors. Alors que le coût de la vie ne cesse de grimper, ces solutions permettent aux plus âgés de maximiser leurs revenus. De quoi garder un niveau de vie équivalent à celui que les salariés ont avant le départ en retraite. Pour obtenir plus d’informations sur vos droits et vos pensions, vous pouvez vous rapprocher de la CARSAT ou de la caisse de retraite.

Source : Femme actuelle