Arnaques : qui sont ces personnes dans l’ombre qui vous dépouillent de votre argent ?

Les arnaques en ligne prennent de l’ampleur ces dernières années. Vous devez donc rester sur vos gardes, notamment contre les alloteurs.

© IStock

Afficher Masquer les titres

Ces dernières années, les arnaques sont devenues de plus en plus présentes. Qui plus est, elles ne cessent d’évoluer afin de devenir plus redoutables. Souvent, plusieurs personnes se cachent derrière ces escroqueries. On compte parmi elles les « alloteurs ». Découvrez tous les détails dans cet article.

280 000 demandes d’assistance en 2022

Assis sur votre canapé ou votre bureau, un message tombe soudainement dans votre boite mail ou sur votre téléphone. Vous le lisez et à votre étonnement, le message vous prévient d’une activité douteuse de votre compte bancaire.

Généralement, ces messages contiennent un lien vous renvoyant vers une plateforme qui vous demande vos informations personnelles. Ce genre de SMS utilise une technique qu’on appelle l’hameçonnage.

À lire CAF : l’organisme lance un appel à la vigilance face aux nombreuses fausses informations qui circulent

C’est une forme d’arnaque dont le but est de vous soutirer le plus d’argent possible et elle s’avère très efficace. En 2022, Cybermalveillance.gouv, un site gouvernemental, recevait 280 000 demandes d’assistance et 90 % provenaient de particuliers.

Arnaques
Une employée du service clientèle avec un micro-casque et un ordinateur de bureau – Crédits photos : iStock

Plusieurs formes d’arnaques, même objectif

Aujourd’hui, ces arnaques sont devenues de plus en plus redoutables, car difficiles à démasquer. En effet, les escrocs ne manquent pas d’ingéniosité. Ils peuvent, par exemple, vous indiquer que vous n’avez pas enregistré votre carte bancaire pour payer votre abonnement Netflix.

Vous pouvez aussi recevoir un autre SMS vous demandant de payer une amende de stationnement gênant. Dans tous les cas, ces messages affichent un lien vous menant sur une page pour vous demander vos coordonnées bancaires.

D’ailleurs, ces messages sont de plus en plus ciblés selon les périodes, d’après l’enquête de Libération parue le 29 janvier. De ce fait, durant la période de Noël, on rencontre plus d’arnaques Colissimo. Celle de la rentrée se prête par contre à l’arnaque au crédit de consommation.

À lire « Attention message important » : Sheila met en garde ses fans concernant une arnaque

Les alloteurs, des personnes formées

L’envoi de SMS n’est que la première partie du piège. Une fois les coordonnées de la personne récupérées, les « alloteurs » se chargent de la suite. Qui sont-ils ? Ce sont les personnes formées pour se faire passer pour un conseiller bancaire.

Dans les arnaques aux faux conseillers, ces dernières appellent leurs cibles pour les aviser d’un prétendu virement suspect. Pour annuler ce soi-disant virement, elles demandent à leurs victimes de leur donner leurs coordonnées bancaires.

Elles leur parlent avec un français parfait, employant les bonnes phrases afin de les rassurer. Si l’on en croit Libération, les alloteurs connaissent les rouages des interfaces bancaires. Comme les liens d’achats, les délais de notification, les plafonds de virement entre autres.

Arnaques
Une jeune homme adulte en vêtements noirs avec le visage caché – Crédits photos : iStock

Ces arnaques sont l’œuvre de mineurs

Ces arnaques ne sont pourtant pas toujours l’œuvre d’un réseau bien organisé ou de personnes ayant un casier judiciaire. Souvent, ce sont des mineurs qui s’adonnent à ces pratiques illégales. Des mineurs souhaitant se faire de l’argent facilement.

À lire Chronopost : la gendarmerie lance l’alerte face aux nombreux SMS frauduleux qui circulent

En tout cas, si jamais vous recevez ce genre de SMS ou d’appels, faites très attention. Notamment si la personne qui vous appelle ou le lien du message vous demande les coordonnées de votre compte bancaire. D’ailleurs, évitez de cliquer sur ces liens.

Puis surtout, ne dévoilez jamais vos coordonnées bancaires par SMS ou via un appel téléphonique. Si vous faites face à ce genre de situation, n’hésitez pas à contacter votre banque. Elle vous dira s’il s’agit d’une arnaque ou non.

Sources : femmeactuelle.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :