AAH : combien de bénéficiaires ont été impactés par la déconjugalisation ?

La déconjugalisation de l’AAH est une réforme attendue qui profite à des milliers de personnes handicapées. Combien exactement ?

© IStock

Afficher Masquer les titres

L’AAH devient individuelle pour les personnes handicapées en couple. En effet, cela assure un revenu de base aux allocataires, sans regarder ce que gagne leur partenaire. Quels sont les bénéfices et les limites de cette mesure ? Et surtout, combien en ont réellement tiré profit ? On vous explique tout sur cette réforme dans cet article.

AAH déconjugalisé : moins de 40 000 bénéficiaires

La déconjugalisation de l’AAH a eu un impact limité sur le niveau de vie des personnes concernées. C’est ce que révèlent les données publiées par la Cnaf le 18 janvier 2024. Lors d’un point presse, son directeur général, Nicolas Grivel, a présenté les chiffres.

Selon ce dernier, la déconjugalisation n’a profité qu’à 37 600 allocataires, sur 1,2 million. Cette mesure, effective depuis le 1er octobre 2023, ne concerne donc qu’une minorité. Cela dit, pour les bénéficiaires, c’est une belle victoire.

À lire Pourquoi êtes-vous obligé de changer le mot de passe de votre compte CAF ?

En effet, grâce à elle, ces « gagnants à la bascule » gagnent en moyenne 312 euros de plus par mois sur leur AAH. Cependant, qui sont-ils ? D’après ce qu’explique l’organisme à nos confrères de Merci pour l’info, ce vendredi 26 janvier, ce sont des :

« Personnes que nous avions déjà enregistrées et qui avaient un conjoint avec des revenus qui réduisaient leur droit à l’AAH à cause du calcul conjugalisé. Le fait d’ignorer les revenus du conjoint leur permet de toucher plus d’AAH. »

AAH
Les mains d’une femme remettant des billets de banque en euros sur un fond rose – Crédits photos : iStock

Une réforme qui ne pénalise aucun allocataire ?

La déconjugalisation de l’AAH ne fait aucun perdant parmi les allocataires. C’est du moins ce qu’explique Guillaume Danard, secrétaire du secteur Sécurité sociale à la Confédération française démocratique du travail (CFDT), auprès de Merci pour l’info.

« La déconjugalisation a été opérée de façon à ce qu’il n’y ait pas de perdants dans le stock de personnes bénéficiaires de l’AAH avant le 1er octobre », a-t-il déclaré.

En effet, les allocataires en couple qui ne profitent pas de la déconjugalisation peuvent rester dans le système conjugalisé. De plus, grâce à cette mesure, 15 000 personnes ont reçu l’AAH pour la première fois. Ce sont des nouveaux allocataires.

La Cnaf se félicite pour cette progression sociale et s’engage par ailleurs à suivre attentivement l’évolution du nombre de bénéficiaires :

« Nous allons suivre ce chiffre régulièrement, car nous nous attendons à ce qu’il augmente au fil des mois. »

En tout cas, c’est une bonne nouvelle pour les personnes handicapées et leurs proches.

AAH : calcul individuel en attente de données

Le 26 avril 2023, lors d’un grand rendez-vous sur le handicap, le président Emmanuel Macron a annoncé une augmentation de l’AAH pour « 120 000 personnes » de « 350 euros par mois » en moyenne. Toutefois, cette promesse n’a pas encore été tenue.

Additionnez le nombre des allocataires qui profitent de la déconjugalisation avec celui de ceux qui accèdent à l’AAH grâce à cette mesure. Vous allez voir qu’on est loin du compte. Cependant, tout n’est pas encore forcément perdu.

À lire « Je n’ai plus rien » : une mère de 7 enfants devant rembourser plus de 22 000 euros à la CAF raconte son calvaire

AAH
Homme handicapé méconnaissable en fauteuil roulant – Crédits photos : iStock

En effet, il est possible que le président de la République fasse allusion à d’autres mesures. D’ailleurs, les nombre réel des bénéficiaires de la déconjugalisation n’est pas encore connu avec précision. Il faudra attendre un peu pour avoir les chiffres définitifs.

C’est ce qu’affirme Guillaume Danard, déplorant que toucher l’AAH est une véritable épreuve. De ce fait, il faut commencer par aller à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Cette institution évalue le niveau d’incapacité et la durée des droits.

Ensuite, il faut espérer que la CAF verse l’allocation, ce qui peut prendre de longs mois. Ainsi, selon le secrétaire du CFDT, il ne faudra pas compter les nouveaux bénéficiaires avant l’automne 2024 ou début 2025.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :