Complément d’Enquête révèle le plan de table des chroniqueurs de Cyril Hanouna dans TPMP

Ce jeudi 30 novembre 2023, au soir, les téléspectateurs peuvent enfin voir le Complément d'Enquête consacré à Cyril Hanouna et TPMP.

© France TV

Afficher Masquer les titres

Depuis 2010, le trublion du PAF connaît une incroyable ascension. Initialement lancée sur France 4, son émission Touche pas à mon poste se poursuit de nos jours sur C8. Or, depuis des années, les polémiques s’enchaînent autour du talk-show. Et les plus folles rumeurs circulent concernant les secrets de Cyril Hanouna. Certains dénoncent les conditions de travail sous la direction de l’animateur. D’autres encore, laissent entendre qu’il aurait un traitement trop sensationnaliste de l’actualité. Aussi, depuis près d’un an, les journalistes de Complément d’Enquête planchent sur un reportage à son sujet. Ce jeudi 30 novembre 2023, c’est le grand soir. Et des millions de Français découvre enfin ce sujet, diffusé à 23 h sur France 2. Mais l’un des témoignages, jette un nouveau regard sur la place dévolue à chaque chroniqueur de TPMP. On vous explique tout !

Cyril Hanouna a une méthode bien à lui pour s’entourer à l’écran

Pour creuser sur les pratiques et le passé du présentateur, l’équipe de France 2 a pris soin de rencontrer ses amis, mais aussi ses ennemis, comme Booba. Ainsi, on sait qu’un camarade d’école de la vedette a accepté de répondre aux questions des journalistes. Sa grande amie, Valérie Benaïm, a d’ailleurs pris la parole dans ce reportage, ne tarissant pas d’éloges à l’égard du patron. Mais d’autres, par peur des représailles, ont préféré se confier à visage couvert, en faisant modifier leurs voix. Parmi eux, certains se targuent d’avoir travaillé aux côtés de Cyril Hanouna. Et une de ces sources masquées a donné des informations étonnantes.

Selon ce témoin, le placement des chroniqueurs n’est ni un hasard, ni une affaire de préférences personnelles. En réalité, chaque profil a un siège bien spécifique, situé plus ou moins loin de l’animateur. Près du boss, on retrouve l’acolyte chargé d’aider Cyril Hanouna.

« Son copilote, celui qui rigole à ses blagues. »

Il révèle également que le présentateur aurait tendance à convier Valérie Benaïm, avant tout pour sa tendance à rigoler, à gorge déployer à certaines vannes.

« C’est une rieuse, elle rit fort. »

La source évoque aussi une place, dédiée à ce qu’il désigne comme les « potiches ». En clair, il s’agit d’une chaise particulièrement exposée face aux caméras, où s’installent les jolies filles de TPMP. À l’image de Kelly Vedovelli ou encore Delphine Wespiser. Jessie Claire, ancienne chroniqueuse de l’émission, a d’ailleurs dénoncé un traitement assez misogyne sur le plateau.

À lire « Je me bagarre pour arrêter » : Fabrice Deville (Un si grand soleil) se livre sur son personnage dans le feuilleton

Complément d’Enquête évoque des chroniqueurs téléguidés dans TPMP

Si certains proches de Baba ont tenu à défendre son honneur, d’anciens collaborateurs ont décidé de se mettre à table. Là encore, plusieurs témoignages viennent nourrir une rumeur qui court déjà depuis longtemps concernant le programme de C8. Alors que l’émission se veut spontanée, la plupart des chroniqueurs auraient des instructions, et des propos à répéter à l’antenne. Pour rappel, Enora Malagré, qui a travaillé pour Cyril Hanouna de 2010 à 2017, avait déjà indiqué qu’elle jouait parfois un rôle dans TPMP.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :