Jean-Jacques Goldman : tout ce qu’il faut savoir sur le célèbre chanteur

Talentueux, mais finalement peu avide de lumière, Jean-Jacques Goldman a marqué le public, en évitant toujours de se mettre en avant.

© Getty Images

Afficher Masquer les titres

Véritable icône de la chanson française dans les années 1980, le chanteur a fait vibrer des générations de mélomanes à travers le temps. Auteur-compositeur-interprète, il a aussi su s’engager pour les causes qui lui tenaient à cœur. Et même si son parcours s’avère prestigieux, Jean-Jacques Goldman n’a jamais vraiment abusé de la notoriété. Père de famille investi, il a souvent préféré faire preuve de discrétion, pour ménager sa vie privée. Ces prochains jours, la troupe de l’héritage Goldman va entamer sa tournée. L’artiste ne montera pas sur scène, mais son oeuvre résonne encore fortement dans l’esprit des fans.

Les débuts du chanteur Jean-Jacques Goldman

Né en 1951, le chanteur a lancé sa carrière en groupe dans les années 1970. Notamment en fondant The Phalansters, puis en rejoignant Taï Phong en 1975. Il finira pourtant par essayer de se faire connaître en solo dès 1979.

« Le groupe s’est arrêté parce que les groupes, ça meurt. »

Quand il commence son parcours dans la musique, il chante surtout en anglais.

À lire Jean-Jacques Goldman : depuis son retrait, continue-t-il à faire de la musique ?

Jean-Jacques Goldman
Jean-Jacques Goldman en concert en janvier 1999 – Crédits photos : Getty Images

Jean-Jacques Goldman aura finalement une révélation lors d’un concert de Léo Ferré… ce qui l’amènera à écrire des chansons en langue française.

« Et puis j’ai compris que c’était possible en français, qu’il y a des mots qui peuvent tuer. Il m’a vraiment eu. Il est inhumain. Devant Ferré, qui que tu sois, tu es un petit garçon. Tous les mots comme poésie, mysticisme, dont quinze ans d’Éducation nationale avaient réussi à me dégoûter, je les ai compris. La force des mots, le choc des notes. »

La gloire et le secret

L’un des premiers succès de Jean-Jacques Goldman ? Un hymne à la jeunesse, à l’espoir mais aussi au soulèvement : Il suffira d’un signe.  Dans les années qui suivront, il finira par atteindre le sommet de sa gloire. Il faut dire que son talent ne se limite pas à la voix. Ainsi, il a pu composer et écrire les paroles de très nombreuses chansons pour les artistes de son temps. Et alors que le grand public ne jure que par lui, il n’hésitera pas à travailler dans l’ombre.

Ainsi, on lui doit les titres Si tu veux m’essayer (Florent Pagny). Ou encore, Il me dit que je suis belle (Patricia Kaas). Même si ces deux tubes connaître un franc succès, Jean-Jacques Goldman jouera la carte de la discrétion. Ainsi, il a employé un pseudo (Sam Brewki) alors qu’il exerce comme parolier. Et ce à plusieurs reprises. D’ailleurs, il récidivera en 1993, en signant plusieurs chansons pour Marc Lavoine, sur son album Faux rêveur, sous le nom d’emprunt de O. Menor. Grâce à Jean-Jacques Goldman, Florent Pagny est monté sur le devant de la scène et sa carrière a connu un démarrage immédiat.

Jean-Jacques Goldman : la famille avant tout

Marié dès 1975, le chanteur connaîtra les joies de la paternité la même année, avec la naissance de sa fille aînée, Caroline. Son frère, Michael Goldman suivra, puisqu’il verra le jour en 1979. Enfin, l’union de Jean-Jacques Goldman et Catherine Morlet accueillera une troisième enfant : Nina, en 1995. Finalement, ils finiront par divorcer en 1997. Jean-Jacques Pasqualini estime que cette séparation s’explique par les absences de la star.

« Il a beaucoup souffert d’avoir sacrifié sa première vie familiale sur l’autel de sa carrière. Il n’a pas voulu faire la même erreur quand il s’est remarié. »

Patrick Bruel, Jean-Jacques Goldman et son fils Michaël à Roland Garros en 1990 – Crédits photos : Getty Images

Le chanteur ne tardera pas à remarier, dès 2001, avec une jeune professeur de mathématique. Et de leur amour, naîtront Maya, Kimi et Rose. Ce second mariage verra une mise en retrait progressive de Jean-Jacques Goldman. Il partira d’ailleurs s’installer à Londres, sans doute pour prioriser ses proches. D’ailleurs, en 2019, l’un de ses amis confirmera les motivations derrière ce choix de la star.

« Jean-Jacques a voulu prendre du temps pour son mariage et ses trois jeunes enfants. Il ne voulait pas revivre l’échec de sa première union. »

Un homme très engagé

S’il ne court pas après la visibilité et la gloire, Jean-Jacques Goldman a souvent utilisé son statut pour faire passer des messages forts. Ainsi, dès 2001, il affichait une certaine réprobation envers le mode de vie ostentatoire de la jet-set.

« Les gens qui ont tant d’argent, ils peuvent faire des choses vraiment très intéressantes. Je trouve que quand tu es à Porto Fino et que tu décides d’aller dîner au Ritz un soir en prenant un avion privé c’est la fin du monde… Ça veut dire, tu n’as rien d’autre à foutre… C’est l’ennui absolu. »

Et contrairement à d’autres vedettes, Jean-Jacques Goldman n’a jamais rechigné à payer ses impôts.

« Moi, je suis très content, c’est une dette que je dois à ce pays-là et je la paierai le plus longtemps possible. »

D’ailleurs, même après avoir déménagé en Angleterre, il a continué à régler sa fiscalité en France. Mais le grand public le connaît aussi à travers son engagement sans faille au sein de la troupe des Enfoirés. Il a pourtant quitté l’aventure en 2016.

« Je vais arrêter quelques années. J’ai l’intention de voyager. Je reviendrai avec plaisir dans quelques années si l’on m’invite et si je suis encore présentable. »

Jean-Jacques Goldman et Pascal Obispo
Jean-Jacques Goldman et Pascal Obispo – Crédits photos : Getty Images

Jean-Jacques Goldman en 2023

Désormais, comme nous l’avons indiqué, le chanteur se fait de plus en plus rare sur scène comme à la télévision. Même s’il reste l’une des stars les plus appréciées en France, il coule désormais des jours heureux, le plus souvent en compagnie de ses enfants et petits enfants. Pour accueillir tout ce beau monde, Jean-Jacques Goldman a une très belle villa située en Bourgogne.

À en croire son fils, Michaël Goldman, toute la famille se presse pour s’y rendre, surtout en été, pendant les grandes vacances. Aujourd’hui, les enfants de chanteurs, devenus adultes, gère beaucoup mieux leur ascendance paternelle. Néanmoins, durant leurs jeunes années, son nom a parfois été plus lourd à porter. Ainsi, le directeur de la Star Academy 2022 a révélé qu’il cachait souvent la vérité à ses camarades et à ses professeurs durant sa scolarité. Gêné de se présenter comme le fils de Jean-Jacques Goldman, il racontait à qui voulait bien l’entendre qu’il avait un père plombier.

À lire Qui est Marc Simoncini, investisseur dans « Qui veut être mon associé ? » sur M6 ?

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts. Les trois premiers enfants de la star ont désormais pu devenir des adultes accomplis. Et ceux à qui il a donné la vie avec sa seconde femme vivent une jeunesse préservée du tumulte de la célébrité. Un détail important pour Jean-Jacques Goldman. Souvent troublé par le tourbillon des médias et de la scène, il considère les siens comme une priorité.

Devenu grand-père, il n’a aucune envie de perdre ses liens avec ses proches. Espérons que tout ce petit monde puisse passer de belles vacances en toute convivialité. En tout cas, pas sûr que l’univers musical de l’artiste ne sombre dans l’oubli de sitôt. Il y a quelque mois, les fans de Jean-Jacques Goldman ont même pu voir d’autres interprètes reprendre son répertoire, dans une tournée dédié au chanteur. Depuis les années 1980, l’engouement ne semble pas retomber.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :