Faux inspecteurs des impôts : attention à cette arnaque à l’approche des fêtes

L’arnaque aux faux inspecteurs des impôts commence à prendre de l’ampleur. L’administration vous conseille de rester sur vos gardes.

Faux inspecteurs des impôts : attention à cette arnaque à l’approche des fêtes – Source : iStock

Les services publics vous somment d’être plus prudent en cette période de fin d’année. Les escrocs ne se fatiguent jamais de créer de différentes combines pour soutirer votre argent. Les autorités de police recensent déjà un grand nombre d’arnaques qu’ils tentent d’arrêter. Toutefois, de nouvelles tromperies ne cessent de se multiplier. Après l’arnaque à la carte bancaire, au CPF et aux faux banquiers, une autre escroquerie commence à prendre de l’ampleur en France. De faux inspecteurs des impôts vous contactent, comme quoi, vous êtes l’auteur d’un « délit fiscal ». Ils vous demandent alors de régler une amende, autrement, vous encourrez deux ans de prison. Comment se prémunir de cette arnaque bien rodée ? Découvrez les détails dans cet article.

Comment se déroule l’arnaque aux faux inspecteurs des impôts ?

Les escrocs sont très actifs durant les périodes de fin d’année. Ils ont élaboré une nouvelle forme de tromperie qui a l’air de faire mouche ces derniers temps. Un arnaqueur vous appelle sur votre numéro de téléphone et prétend qu’il est un agent des impôts.

Il vous accuse d’avoir commis un délit fiscal sur un ton menaçant. D’après les enquêteurs, les faux inspecteurs des impôts font exprès de hausser le ton pour que vous n’ayez pas le temps de réfléchir.

L’individu vous presse ensuite de payer la soi-disant amende, tout de suite. Celui-ci explique que si vous ne faites pas ce qu’il dit, vous risquez une peine de deux ans de prison.

« Mettez-vous en règle au plus vite, sinon vous risquez d’avoir des ennuis avec la justice », argumente-t-il.

Il demande alors vos coordonnées bancaires. Dans certains cas, il vous vous pousse même à faire un virement sur un compte tiers.

L’arnaque aux faux inspecteurs des impôts fait partie des plus simples en ce moment. Pourtant, elle a déjà fait beaucoup de victimes dans le département de la Manche. Comme l’on peut s’y attendre, la majorité des cas sont des personnes âgées qui vivent seules.

Plus d’un tiers de Français piégés

Les arnaques se perfectionnent chaque année. Les escrocs se servent de techniques informatiques et psychologiques plus redoutables pour dérober votre argent. 4 Français sur 10, sont estimés avoir été victimes d’un début frauduleux sur leur compte courant. Parmi eux, 10 % ont été piégés plusieurs fois.

Le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) qui comptabilise et publie les infractions enregistrées par les autorités de police, recense de plus en plus de cas d’arnaques. Entre le mois d’août et le mois d’octobre 2022, la SSMSI, compte environ 119 000 escroqueries ! Un record en si peu de temps et un nombre qui impressionne même l’administration. Or, les autorités affirment que ce nombre risque d’être encore en hausse à la fin d’année, si vous ne faites pas attention.

Cette arnaque aux faux inspecteurs des impôts, est un cas classique où les escrocs jouent avec le mental de leurs victimes pour avoir ce qu’ils veulent. Sachez toutefois que malgré les menaces du malfaiteur, celui-ci ne peut rien tenter si vous ne lui dévoilez rien sur vous.

Les services des impôts ont rappelé qu’ils ne vous demanderont jamais vos numéros bancaires par téléphone. En principe, vos informations personnelles sont en sécurité, tant que vous ne faites pas ce que l’arnaqueur vous demande.

Comment se protéger de l’arnaque aux faux inspecteurs des impôts ?

En règle générale, pour ne pas se faire avoir à l’arnaque aux inspecteurs des impôts, vous devrez être capable d’en reconnaître une. D’après la Direction générale des Finances publiques (DGFiP), les scénarios suivants cachent souvent une escroquerie :

  • Un interlocuteur inhabituel,
  • Une demande inhabituelle (changement de coordonnées, demande de virement à l’international, etc.)
  • Une forme de demande inhabituelle (fautes d’orthographe, incohérence dans les propos, etc.)

Voici des conseils pour vous protéger des attaques des faux inspecteurs des impôts :

  • Ne cédez pas sous l’urgence et la pression qu’ils mettent en scène.
  • Appelez le 33700 pour dénoncer les spams et les SMS frauduleux.
  • Bloquez tout de suite les coordonnées bancaires douteuses.
  • Mettez en place des procédures de vérification complémentaire surtout pour les paiements internationaux.
  • Vérifiez les paiements effectués, en cours ou à venir pour réaliser des blocages ou des rejets, si besoin.

Source : Capital