« La honte doit changer de camp » : Yanis Marshall publie un communiqué

Après les révélations de Yanis Marshall sur les abus subis dans son adolescence, il a publié un communiqué sur la plainte qu'il a déposée.

© Getty Images

Afficher Masquer les titres

En France, la vague Metoo a connu d’énormes remous ces dernières semaines. D’abord avec l’affaire Depardieu, qui a ébranlé le monde cinéma. Idem avec les révélations de Judith Godrèche, concernant sa relation avec le réalisateur Benoît Jacquot. Mais cette fois, le coup de tonnerre est venu du milieu de la danse. En effet, l’ancien professeur de la Star Academy 10, Yanis Marshall, a fait de terribles confidences ces derniers jours. Ses révélations concernent le chorégraphe Bruno Vandelli. Ce dernier l’aurait abusé durant son adolescence. Ainsi que bien d’autres jeunes. À présent, il a choisi de médiatiser les faits et de poursuivre son agresseur présumé en justice. On fait le point !

Un communiqué sans ambiguïté

Après avoir témoigné sur Instagram, Yanis Marshall a donné une interview en direct sur BFMTV, le 20 janvier dernier. Les yeux bordés de larmes, il a décrit la relation d’emprise vécue de ses 14 à 16 ans. Avec celui qu’il considérait alors comme son mentor. En évitant de trop entrer dans les détails intimes, mais sans réussir à contenir son émotion face à la caméra. Après cette prise de parole poignante à l’antenne, sa maman a, elle aussi, rompu le silence. Sur le plateau de TPMP, elle a longuement pris la défense de son fils. En expliquant avoir vu son mal-être ces 20 dernières années. Et soutenir son combat avec fierté.

De son côté, Yanis Marshall a tout fait pour se préserver en ce moment. Il a pris l’avion direction l’Australie. Tout en laissant les démarches entre les mains de son avocate, Me Kaltoum Gachi. Sa plainte à l’encontre de Bruno Vandelli pour viol aggravée a bien été déposé. Cela dit, il a choisi de s’exprimer par écrit de nouveau, ce 25 janvier. L’objectif ? Inciter les autres victimes qui le souhaitent à porter plainte. Mais aussi préciser sa démarche, avec un communiqué très clair. Rédigé en lettres majuscules noires sur fond blanc, le texte est percutant et en dit long sur sa détermination.

« Il y a quelques jours, je me suis libéré du poids, qui m’était devenu insupportable, que je portais depuis trop longtemps. La libération de la parole n’a pas été simple, mais la révélation des faits dont j’ai été victime, alors que je n’avais que 14 ans, m’a semblé indispensable. Elle est indispensable pour envisager ma reconstruction. Elle est indispensable pour toutes les autres victimes qui m’ont confié leurs souffrances avant que je dénonce les faits et ont continué à se manifester après leur révélation. Comme, je l’ai annoncé, mon avocate, maitre Kaltoum Gachi, a déposé une plainte pénale au parquet de grasse pour des faits de viols aggravés, agressions sexuelles aggravées et corruption de mineurs. J’invite toutes les victimes qui se sentent prêtes à saisir la justice et à ne pas se laisser intimider par les tentatives de déstabilisation. La honte doit changer de camp. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par YANIS MARSHALL (@yanismarshall)

À lire « Ça fait vingt ans qu’on parle de ça » : la mère de Yanis Marshall réagit dans TPMP

Pour l’heure, Yanis Marshall semble avoir confiance dans le système judiciaire français.

« L’auteur des faits devra répondre de ses actes, mais aussi toutes celles et tous ceux qui ont couvert ses agissements. J’ai confiance en la justice de mon pays et il appartient desormais aux services competents de faire leur travail. Je me tiens evidemment a leur disposition pour apporter toutes les precisions necessaires afin que la verite triomphe. »

Yanis Marshall avait parlé du drame à certains proches

Au cours des derniers jours, le chorégraphe à démontrer que son entourage avait connaissance des abus depuis un bon moment. Il a d’ailleurs publié, toujours sur son compte Instagram, un audio de sa tante lui assurant tout son soutien. Plus récemment, la danseuse et réalisatrice Andréa Bescond a pris la parole pour saluer la démarche de Yanis Marshall. Elle révèle qu’elle connaissait sa situation depuis quelque temps. Elle-même ayant été une admiratrice de Bruno Vandelli dans son enfance et sa jeunesse.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :