Assurance maladie : comment s’assurer de son affiliation à la Sécu une fois majeur ?

La majorité implique des changements, notamment en matière administrative. Parmi les nouveautés, votre affiliation à l’Assurance maladie.

© IStock

Afficher Masquer les titres

À 18 ans, vous devenez majeur et vous avez plus de liberté, mais aussi de nouvelles responsabilités. Côté administratif, quelques changements s’opèrent, notamment en ce qui concerne votre affiliation à l’Assurance maladie. Voici les détails.

Assurance maladie : les responsabilités

Êtes-vous majeur ? Vous avez sans doute rêvé que ce moment arrive, car comme tout le monde, vous voulez de la liberté. Cependant, sachez qu’indépendance rime souvent avec responsabilités, et cela vaut également en matière administrative.

Cela sous-entend que vous ne devez plus dépendre de vos parents sur ce plan. Ainsi, pour votre sécurité sociale, vous ne devez plus passer par leur carte Vitale puisque vous êtes désormais un assuré autonome.

À lire Arnaque à l’Assurance maladie : ouvrez l’œil !

En effet, vous êtes maintenant assuré auprès de l’Assurance maladie. Pour vérifier que vous êtes bien en règle, il y a quatre choses que vous devez faire.

Assurance maladie : créer un compte Ameli

Sur son site, l’Assurance maladie rappelle que les majeurs indépendants bénéficient d’une prise en charge de leurs soins. Pour cela, ils ont leur propre numéro de sécurité sociale. La CPAM vous informe généralement de ce changement via un courrier.

Assurance maladie
Concept de bilan de santé ou d’épargne pour les frais remboursés par l’Assurance maladie – Crédits photos : iStock

Elle vous le fait parvenir par voie postale dans les mois qui suive l’anniversaire des 18 ans. Après avoir reçu ce courrier, vous pouvez créer votre propre compte Ameli. Cela vous permet de suivre correctement la prise en charge de la Sécu.

Pour ce faire, vous avez besoin de votre numéro de sécurité sociale, du numéro de série de votre carte Vitale et de vos coordonnées bancaires. Via votre espace personnel, vous pourrez vérifier votre remboursement après un soin pris en charge.

À lire Assurance maladie : comment la CNAM filtre vos appels ?

Vous pourrez aussi télécharger des documents utiles à votre vie quotidienne, comme la carte européenne d’assurance maladie. Il vous sera également possible de mettre à jour vos informations personnelles.

Mettre à jour sa carte Vitale

Avec votre carte Vitale, vous pouvez établir une feuille de soins électronique quand vous passez chez un professionnel de santé. Elle peut même parfois vous servir pour avancer les frais, par le biais du tiers payant. Normalement, votre carte Vitale, vous l’avez reçue à l’âge de 16 ans.

Toutefois, comme vous étiez ayant-droit de vos parents, vos informations étaient reliées aux leurs. Ce n’est qu’à vos 18 ans que la carte ne concerne que vous selon l’Assurance maladie. Il est donc important de la mettre à jour une fois à la majorité.

C’est l’assurance de la bonne transmission de vos informations entre votre médecin et l’Assurance maladie. D’ailleurs, vous devez la mettre à jour à chaque changement de votre vie d’assuré. À noter que la carte Vitale est gratuite et propre à chaque assuré.

À lire Alicia Mahé (MAPR6), pénalisée à cause de sa santé : « C’est vraiment pas cool »

Si jamais vous perdez la vôtre, vous pouvez en commander une autre via votre espace personnel.

Entrer ses coordonnées bancaires

Une fois majeur, la création de votre compte Ameli est une priorité. Assurez-vous néanmoins de bien rentrer vos propres coordonnées bancaires à l’Assurance maladie. En effet, comme nous l’avons dit plus haut, vous étiez jusqu’ici affilié à vos parents. Autrement dit, à leurs propres informations de paiement.

« En l’absence de RIB parental connu, il faut, avant de créer son propre compte ameli, transmettre par courrier postal son propre RIB à sa caisse d’assurance maladie en précisant son numéro de sécurité sociale », souligne l’Assurance maladie.

Assurance maladie
Carte Vitale française, proposant un remboursement des soins médicaux – Crédits photos : iStock

Demander un médecin traitant

Enfin, vous devez avoir un médecin traitant. Celui-ci sera votre interlocuteur dédié pour les questions de santé et vous assurera un meilleur suivi médical. En outre, il vous permettra un meilleur remboursement. En effet, la prise en charge d’un médecin traitant est de 70 %.

Vous pouvez demander un médecin traitant lors de votre prochaine consultation si vous n’en avez pas encore. Selon l’Assurance maladie, le généraliste pourra faire de son propre chef la déclaration en ligne via la carte Vitale.

Sources : actu.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :