1er octobre 2023 : AAH, APL, prix du gaz… les changements à venir

Augmentation des APL et des prix du gaz, déconjugalisation de l’AAH, etc. Ce 1er octobre marquera la mise en œuvre de plusieurs mesures.

© IStock

Afficher Masquer les titres

Dimanche 1er octobre 2023 entrera en vigueur l’augmentation des allocations personnalisées au logement. Ce même jour, d’autres changements prendront acte, comme la hausse des prix du gaz et la déconjugalisation de l’AAH entre autres. On fait le point sur tout cela dans cet article.

AAH et APL : les changements

Attendue de longue date, la déconjugalisation de l’Allocation aux adultes handicapés prendra enfin acte le 1er octobre prochain. Cette mesure consiste à changer le mode de calcul de l’AAH qui, jusqu’à présent, prend en compte les revenus du conjoint de l’allocataire.

À partir du dimanche prochain, ce mode de calcul ne sera plus que de l’histoire ancienne. Seuls les revenus de l’intéressé seront considérés. À en croire le gouvernement, 120 000 personnes en situation de handicap profiteront de cette déconjugalisation.

À lire Poulet contaminé : de nouvelles alertes viennent de tomber

En effet, la mesure votée en 2022 devrait permettre à ces personnes de voir leur allocation augmenter. Comme chaque année depuis plus de 10 ans, les aides au logement feront l’objet d’une augmentation au 1er octobre.

Pour s’aligner à l’indice de référence des loyers ou IRL, il s’agira d’une augmentation de 3,5 %. Une hausse qui intervient après le coup de pouce exceptionnel à hauteur de 5 % de l’an dernier.

Cette revalorisation de 3,5 % concernera l’aide personnalisée au logement, mais aussi les allocations de logement familial et les allocations de logement social. Le gouvernement laisse entendre que cette hausse vise à favoriser le pouvoir d’achat des Français.

1er octobre
Deux personnes en fauteuil roulant et une tirelire sur fond vert naturel – Crédits photos : iStock

Prix du gaz et soins dentaires

Autre augmentation au 1er octobre : celle des prix du gaz naturel. Après une petite baisse en septembre, les prix repères de vente de gaz naturel augmenteront légèrement. Notons que c’est la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui fixe ces prix chaque mois.

À lire U : l’enseigne lance un rappel massif au rayon frais

Ainsi, le prix moyen du kWh, qui s’élève actuellement à 0,10 euro, passera à 0,11 euro pour un contrat cuisson/eau chaude. Pour un contrat chauffage, il passera de 0,08 euro à 0,09 euro. Cependant, les prix des abonnements annuels ne changeront pas.

En outre, les soins dentaires coûteront aussi plus cher à partir du 1er octobre. Effectivement, le taux de remboursement des actes de soins dentaires et des honoraires des chirurgiens-dentistes s’élèveront à 65 ou 55 %.

Jusqu’à maintenant, ce taux de remboursement est fixé à 70 % du tarif conventionnel. Les complémentaires santé devront pallier la différence qui est évaluée à 500 millions d’euros par an.

Rehaussement de plafonds

Au mois de juillet, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait annoncé le rehaussement du plafond du LEP. Cela interviendra également le 1er octobre prochain. En clair, le plafond du livret d’épargne populaire va augmenter à 10 000 euros contre 7 700 euros actuellement.

À lire Pierre Garnier se confie : « L’amitié homme-femme est souvent mal regardée »

Ce livret d’épargne réglementé se destine aux ménages les plus modestes sous condition de ressources. Une personne seule, par exemple, doit justifier d’un revenu annuel de 21 393 euros pour pouvoir en détenir.

Rappelons que ce livret a un taux de rémunération de 6 %. Tout comme le livret A, ses intérêts sont exempts d’impôts sur le revenu. Le dispositif MaPrimeRénov‘ Sérénité verra aussi son montant maximum passer de 17 500 euros à 22 750 euros dimanche prochain.

1er octobre
Gros plan des mains d’une femme comptant les dépenses sur une calculatrice avec une tirelire sur un bureau – Crédits photos : iStock

Une bonne nouvelle pour les ménages très modestes, qui bénéficieront d’un seuil de 12 250 euros à 17 500 euros !

Taux de sel, tarif minimal

De nouvelles exigences pour réduire la quantité de sel dans les baguettes entreront aussi en vigueur le 1er octobre 2023. La Confédération nationale de la boulangerie a confirmé ce changement. Cette mesure est comprise dans le Programme national de l’alimentation et de la nutrition.

À lire Quotidien sort du silence : « Je trouve ça glauque d’imaginer qu’on ait pu trier les gens par race »

Pour rappel, en juillet 2022, le taux de sel pour 100 grammes de pain fut abaissé à 1,5 gramme. Cette fois, il ne devra pas dépasser 1,4 gramme pour 100 grammes de pain courant. La limite sera de 1,3 gramme pour 100 grammes de pains spéciaux et de 1,2 gramme pour les pains de mie.

Par ailleurs, à compter du dimanche 1er octobre, il y aura un tarif minimal sur les frais de port pour les livres. Cette mesure, décidée en avril, vise à aider les libraires face aux géants du numérique. Ainsi, toute commande de moins de 35 euros s’imposera à un seuil réglementaire de 3 euros.

Si la commande dépasse 35 euros, les frais de port pourraient s’abaisser à 0,01 euro, ce qui est la imite actuellement en vigueur.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :