Gaz : le prix repère pour septembre en baisse, quel impact sur votre facture ?

Bonne nouvelle pour la facture des consommateurs ! Le prix repère du gaz publié par la CRE baisse pour le mois prochain. On fait le point.

© iStock

Afficher Masquer les titres

Vous souvenez-vous du tarif réglementé de vente du gaz (TRVG) ? Il a tiré sa révérence le 30 juin dernier, à minuit pile. Cependant, pas de panique, il a été remplacé par le prix repère. Cette offre est un nouveau système plus transparent et plus libéral, soit favorable aux libres concurrences.

En effet, le prix repère permet de comparer les offres des différents fournisseurs et de choisir celle qui vous convient le mieux. Et devinez quoi : le prix du mois de septembre vient d’être dévoilé, et il est en baisse ! Qu’est-ce que cela implique pour votre facture de gaz ? On répond.

Énergie : qu’est-ce que le prix repère du gaz ?

Vous voulez savoir ce que la baisse du prix repère du gaz signifie pour vous ? Avant cela, il faut savoir comment il fonctionne. Le prix repère est un tarif indicatif qui a été mis en place suite à la disparition du tarif réglementé de vente du gaz. Il concerne tous les Français qu’ils aient été ou non abonnés au TRVG.

À lire Chèque énergie 2024 : tout savoir sur ce coup de pouce destiné à alléger vos factures

Le prix repère est donc un outil équitable et transparent qui favorise la concurrence entre les fournisseurs. Comment ce système fonctionne-t-il exactement ? Via travers un article de MoneyVox publié le 4 août dernier, la CRE a répondu à cette interrogation.

« Ce prix repère indicatif a pour objet de servir de boussole aux consommateurs qui souhaitent comparer les offres de fourniture à partir de juin 2023 », explique la commission.

Et les fournisseurs, comment s’adaptent-ils à ce nouveau système ? Nos confrères ont posé la question à Emmanuelle Wargon, la présidente de la CRE, le 28 juin dernier. Elle a expliqué que les fournisseurs avaient la liberté de proposer ou non des offres sur le prix repère.

Gaz
Argent liquide en euros, flamme de gaz et compteur électrique symbolisant les coûts élevés de l’énergie – Crédits photos : iStock

« Ce prix repère leur permet de proposer des offres adossées à ce tarif indicatif. Aucun fournisseur n’est obligé de l’appliquer… », a-t-elle précisé.

Le prix repère du gaz : une baisse pour septembre

Vous êtes curieux de savoir combien coûte le gaz selon le prix repère ? C’est normal, vu que c’est un élément important pour choisir votre offre. Le tarif repère change tous les mois. Ainsi, il faut être réactif pour en profiter. Pour le mois de septembre, il est en baisse, et c’est une bonne nouvelle pour votre budget.

Voici le prix d’un kilowattheure :

  • 0,082 18 euro par KWh pour en chauffage
  • 0,105 12 euro par KWh en eau chaude et cuisson

Ces prix sont plus bas que ceux du mois d’août, qui étaient de :

  • 0,084 06 euro par KWh en chauffage,
  • 0,107 00 par KWh en eau chaude et cuisson.

Toutefois, ils sont encore plus élevés comparés à ceux du mois de juillet, qui étaient de :

À lire Pensions revalorisées, prix du gaz, immobilier : ces bonnes nouvelles pour votre budget de février

  • 0,081 95 euro par KWh en chauffage,
  • 0,104 88 euro par KWh en eau chaude et cuisson.

Ainsi, d’après la CRE, dans le même article de MoneyVox susmentionné :

« Entre août et septembre 2023, la part variable hors taxes (HT) d’un consommateur type cuisson/eau chaude et chauffage diminue de 1,56 €/MWh. »

Gaz
Une calculatrice, une tête de robinet thermostatique, des pièces et de l’argent lique en Euro pour symboliser les coûts élevés de l’énergie – Crédits photos : iStock

Qu’en est-il des tarifs pour l’abonnement annuel ?

Vous avez compris le principe du prix repère du gaz, mais vous voulez savoir combien il vous coûte réellement ? Le tarif repère s’applique à la fois au prix du KWh et aux tarifs de l’abonnement annuel. Pour le mois de septembre, ces valeurs sont plutôt avantageuses pour vous.

Mieux encore, toujours selon nos confrères de MoneyVox, le coût de l’abonnement est stable depuis deux mois. C’est-à-dire que le prix repère conforme au prix d’abonnement proposé par les fournisseurs du marché.

Ainsi, pour un abonnement chauffage, vous payez 102,94 euros par an. Et, 257,18 euros annuels pour un abonnement eau chaude et cuisson. Ces prix sont proches de ceux du tarif passerelle d’Engie. Pour rappel, c’est ce qui s’applique aux anciens abonnés au TRVG qui n’ont pas changé d’offre.

En effet, d’après nos confrères, ces derniers paient :

« 0,108 18 euro TTC pour les ménages consommant jusqu’à 3 999 kilowattheures (KWh) par an, et entre 0,082 48 et 0,086 20 pour ceux dont les besoins sont supérieurs. »

Si vous êtes abonné aux offres Avantage gaz d’EDF ou Spéciale Gaz de TotalEnergies, attention : les conditions de ce contrat vont changer en septembre. Ne ratez pas l’occasion de comparer les offres et de faire des économies.

À lire Après l’électricité, votre facture de gaz va également vous coûter plus cher en 2024

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :