Retraités : les petites erreurs que vous pouvez facilement éviter pour votre pension

Les erreurs liées au calcul de la pension sont de vrais problèmes pour les retraités. Voici 5 parmi elles qui sont faciles à éviter.

© Crédit photos : IStock

Afficher Masquer les titres

La réforme des retraites est au cœur de l’actualité. Bientôt, les données prises en compte pour calculer le montant de sa pension vont changer. Même avant la réforme, ce calcul n’est pas une tâche aisée. Que cela soit la faute de l’organisme chargé des retraités, des erreurs peuvent survenir.

En effet, d’après un rapport de la Cour des Comptes, en 2019, un dossier sur six, traité, est affecté d’une erreur financière. Le pire, c’est que dans 75 % des cas, ces erreurs de calcul désavantagent les retraités. Pour y remédier, voici 5 erreurs à éviter.

Des statistiques inquiétantes

Pour les retraités, calculer sa pension est un véritable parcours du combattant. Il y a trop de données à prendre en compte. D’ailleurs, voici une liste non exhaustive des données qu’il faut avoir pour calculer sa pension :

À lire Retraite : certaines aides sociales contribuent à valider des trimestres, comment ça marche ?

  • Le salaire annuel
  • Le taux de liquidation
  • La durée de cotisation
  • La durée de référence
  • L’âge légal de départ à la retraite
  • Les majorations de maternité ou de paternité
  • Le nombre de trimestres validés, cotisés

D’après le site du service public, voici la formule pour calculer sa pension de retraite :

« Revenu annuel moyen x Taux de la pension x (Votre durée d’assurance retraite au régime général – limitée à la durée d’assurance pour obtenir une pension taux plein / Durée d’assurance pour obtenir une pension à taux plein) »

À cause de la complexité du calcul, nombreuses sont les erreurs de calcul lors de la liquidation des pensions. Un article de Planet, paru le 26 février 2023, a relayé le rapport de la Cour des Comptes concernant ce sujet :

« C’est ce qui ressort du dernier rapport de la Cour des comptes qui souligne, en 2019, qu’un dossier sur six, traité est affecté d’une erreur financière. »

L’année 2022, cette statistique s’est un peu améliorée « avec un taux d’anomalie de 13 % ». En revanche, ces données ne concernent que les retraites de base. Les retraites complémentaires sont aussi fortement touchées par des erreurs de calcul.

Des erreurs toujours en défaveur des retraités

S’il y a une erreur de calcul, soit le montant de la pension est majoré, soit il est minoré. Dans les deux cas, les séniors sont souvent victimes. Pour le cas d’une majoration de montant, une fois détectée, la caisse de retraite rappelle le trop-perçu pendant deux ans.

Dans un article de Planet, publié le 1er février 2023, une femme vit un cauchemar à cause d’une erreur de calcul vieille de 14 ans :

« Chantal, 78 ans, vit un véritable cauchemar. Sa pension de réversion, perçue depuis quatorze ans, serait en réalité trop élevée en raison d’erreurs de calcul. La retraitée perd non seulement 300 euros par mois, mais se voit dans l’obligation de rembourser plusieurs milliers d’euros à sa caisse de retraite. »

Dans un cas de pension minoré, il est évident que c’est une pénalité pour les retraités. Selon les données de la Cour des Comptes :

« Plus inquiétant, dans 75 % des cas, cette erreur pénalise le retraité. »

En moyenne, en cas d’irrégularité de calcul, la décote s’élève à 570 euros par an. Comment expliquer ces erreurs ? Valérie Batigne, fondatrice de Sapiendo a donné une réponse. Dans un article du Parisien, publié le 20 février 2023, elle a donné les deux principales erreurs qui expliquent l’irrégularité des calculs.

« Des erreurs dans le relevé de carrière et des problèmes liés à la formule de calcul de la pension », a-t-elle expliqué.

5 erreurs souvent commises par les retraités

Les erreurs suivantes sont les erreurs fréquemment faites par les retraités ou les futurs retraités :

1. Ne pas consulter son relevé individuel de situation (RIS)

Sachez que dès l’âge de 35 ans des futurs retraités, un relevé individuel de situation est adressé aux assurés. Ne pas les consulter est une erreur.

À lire Retraite progressive : découvrez les avantages et les inconvénients

2. Ne pas solliciter un entretien individuel de retraite (EIR)

À partir de 45 ans, un travailleur a le droit de solliciter un entretien individuel de retraite. Cela vous permet de bien aborder votre carrière. Ne pas le faire peut causer des erreurs de calcul à l’avenir.

3. Ne pas conserver des justificatifs

Pour assurer d’éventuelles justifications, il faut toujours conserver :

  • Les bulletins de salaire
  • Les arrêts maladie
  • Les allocations chômage

4. Ne pas consulter son estimation indicative globale

Ce fichier est disponible à partir de 55 ans et tous les 5 ans. Ne pas les vérifier est une erreur. Si vous les vérifiez, vous pouvez signaler les données oubliées ou fausses.

5. Ne pas faire de demande de rectification

En dehors de toutes les autres étapes, sachez qu’en cas d’anomalie, vous devez faire une demande de rectification. N’attendez pas le versement de la pension pour rectifier.

À lire Agirc-Arrco : bonne nouvelle pour les retraités, ce service d’aide va doubler

Voilà, une erreur dans le calcul de la pension de retraite peut coûter cher aux retraités. Ces 5 erreurs, pourtant faciles à éviter, en sont souvent la cause.

Source : Planet

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :