Michèle Torr : « Ma maman s’est tuée » ses confidences bouleversantes sur la mort de sa mère

Lors de son passage dans « Les Clefs d’une vie » sur Sud Radio, Michèle Torr a parlé de l’accident de voiture qui a coûté la vie à sa mère.

© Getty Images

Afficher Masquer les titres

Lundi 20 février 2023, Sud Radio recevait Michèle Torr le temps d’une interview pour l’émission Les Clefs d’une vie. Ce fut l’occasion pour la chanteuse de revenir sur la triste disparition de sa mère dans un accident de voiture.

Michèle Torr : 60 ans de carrière

Michèle Torr, de son vrai nom Michelle Torr, est une figure emblématique de la scène musicale française. Elle célèbre actuellement ses 60 ans de carrière qui a commencé en 1964. À cette époque, le grand public l’a découverte grâce à son premier tube intitulé Dans mes bras oublie ta peine.

La chanteuse a connu le succès très tôt. Elle avait tout juste 17 ans lorsqu’elle est devenue une star de la chanson. Au départ, elle assurait les premières parties de Claude François. En marge de la célébration de ses 60 ans de carrière, elle a accordé une interview auprès de Jacques Pessis. Cela se passait sur Sud Radio dans l’émission Les clefs d’une vie.

À lire Poulet contaminé : de nouvelles alertes viennent de tomber

Un drame en pleine fête de fin d’année

Au cours de l’émission, les auditeurs de Sud Radio ont pu entendre la chanteuse de 75 ans parler d’un épisode sombre de sa vie. Il s’agit de la disparition tragique de sa mère. Celle-ci a eu un accident de voiture en pleine période de fêtes de fin d’année. Michèle Torr n’avait que 18 ans au moment du drame.

« Je venais d’offrir une voiture à mes parents. Ils n’avaient jamais eu de voiture. Ma maman s’est tuée, elle a eu un accident. C’étaient les fêtes de Noël, elle venait raccompagner papa qui remontait à Paris puisqu’il était toujours facteur à Paris. Moi j’étais à l’Alcazar à Marseille avec Claude François. C’était le 28 décembre. Je sortais de scène et on m’a dit : “Faut que vous appeliez ce numéro.” C’était l’hôpital d’Avignon », a-t-elle raconté avec émotion.

Des parents extraordinaires

Cela fait 60 ans que Michèle Torr a perdu celle qui l’a mise au monde. Cela n’empêche pas la chanteuse d’être reconnaissante envers ses parents. Elle n’oubliera jamais que sa mère a cru en elle et qu’elle l’a toujours soutenu à ses débuts.

« J’avais 16 ans quand j’ai signé mon premier contrat chez Philips. Il fallait enregistrer mon premier disque et c’est maman qui est montée avec moi à Paris, accompagnée de ma petite sœur Brigitte », confie la chanteuse.

Elle poursuit en évoquant la belle aventure qu’ils ont eue ensemble, elle et ses parents. Michèle Torr est consciente que c’est grâce à ses parents qu’elle en est là aujourd’hui.

« Mes parents ont vraiment été extraordinaires de croire ainsi en leur fille, de se séparer quelque temps pour moi. Plus tard, dès que j’ai gagné de l’argent, nous avons loué un appartement et mon père a pu nous rejoindre. Une belle aventure quand j’y pense. Tout ça pour que je réalise mon rêve », confie-t-elle.

Michèle Torr balance sur Claude François

Lors de son interview dans Les Clefs d’une vie sur Sud Radio, Michèle Torr a aussi parlé de Claude François. Elle se souvient d’un grand professionnel, mais qui était aussi perfectionniste que colérique.

« J’ai eu la chance de travailler et de partir en tournée avec lui. J’ai pu le regarder travailler tous les soirs, répéter puis monter sur scène. Je dis que j’ai fait ‘l’école Claude François’. C’est-à-dire que je pense avoir appris des choses parce que c’est un grand professionnel qui était vraiment perfectionniste », confie-t-elle.

La chanteuse n’a pas caché le fait que Claude François pouvait avoir un comportement excessif. Ainsi, lorsque le journaliste lui a posé une question sur une rumeur qui circule au sujet de l’interprète du Mal Aimé. En effet, certaines personnes racontent qu’il pouvait parfois se retourner vers son équipe pour les insulter durant ses spectacles.

« C’était incroyable, le spectacle n’était jamais le même parce que, effectivement, il changeait souvent le texte des chansons pour dire une vacherie à un musicien ou à une choriste », raconte la chanteuse.

Michèle Torr n’oubliera jamais le tempérament volcanique de Claude François. Toutefois, cela ne l’empêche pas d’être consciente du fait qu’elle a appris beaucoup de choses en travaillant avec lui.

Sources : programme-tv.net

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :