Bonus réparation : quels sont les appareils éligibles à cette nouvelle aide ?

Les prix ne cessent de grimper. Mais le gouvernement a pensé à tout. Pour aider les Français, il vient de lancer le bonus réparation.

Bonus réparation : quels sont les appareils éligibles à cette nouvelle aide ? – Source : iStock

En 2022, la France a connu de nombreux bouleversements. Après une longue crise sanitaire, l’inflation vient réduire le pouvoir d’achat des ménages. Conscient de ces difficultés, le gouvernement tente de venir en aides à la population, à travers différents dispositifs. Ainsi, l’État a versé aide exceptionnelle à de nombreux citoyens au mois de septembre. L’objectif ? Soutenir les Français face à la hausse générale des prix. De plus, alors qu’une crise énergétique s’annonce, le chèque énergie doit aider les modestes à régler leurs factures. Pour joindre écologie et économies, le bonus réparation a vu le jour le 15 décembre dernier. Il permettra de bénéficier d’un coup de pouce, si vous faites réparer un appareil.

Le bonus réparation : à quoi ça sert ?

Comme vous le savez sans doute, nos appareils high-tech et électroménagers peuvent souvent tomber en panne. D’après certains experts de l’industrie, les marques ont eu tendance à pratiquer l’obsolescence programmée ces dernières décennies. L’objectif ? Rendre le produit moins durable, pour contrainte les consommateurs à racheter du neuf régulièrement. Mais ceux qui estiment qu’il vaut mieux réparer, plutôt que jeter et remplacer, auront désormais droit au bonus réparation.

Ce dispositif, récemment présenté par le gouvernement, permettra donc de limiter la surconsommation. En pratique, il s’agit d’inciter les Français à faire durer leurs appareils électriques. Le bonus réparation sert ainsi à donner un coup de pouce aux ménages, tout en encourageant l’économie circulaire. En effet, de nos jours, les objets reconditionnés rencontrent un succès grandissant.

Le gouvernement a ainsi listé 31 types d’appareils éligibles au bonus réparation. Attention : vous devrez vous tourner vers des professionnels agréés Qualirepar pour toucher cette aide.

Comment ça marche ?

Si le bonus réparation vous intéresse, vous devez savoir que le bonus réparation ne concerne que certains produits. Et son montant varie selon l’appareil à dépanner. Pour le petit électroménager, le bonus réparation atteint 10 euros. Il peut s’agir d’un fer à repasser, d’un grille-pain, d’une bouilloire, d’une cafetière ou encore de presse-agrume.

Pour d’autres appareils plus coûteux, le bonus réparation pourra grimper à 15 euros. Parmi les objets concernés, on retrouve : les appareils de sport (tapis de course, vélo elliptique), les aspirateurs, le matériel audiovisuel, mais aussi d’entretien du jardin (tondeuse, taille haie…). Enfin, les drones, vélo ou trottinettes électriques, instruments de musique et outil de bricolage, entre également dans le dispositif.

Dans certains cas, le bonus réparation peut aller jusqu’à 20 euros. Il s’agit de dépanner un appareil photon, une console de jeux ou encore une centrale vapeur. Cette aide de 20 euros concerne aussi le dépannage des fours, hottes, enceintes (musiques) et plaques de cuissons.

Pour le gros électroménager, le bonus réparation monte à 25 euros. Il s’agit alors de remettre une machine à laver en état par exemple. Les lave-vaisselles, Les réfrigérateurs, congélateur permettent donc d’obtenir 25 euros aussi. Enfin, les tablettes et les smartphones entrent aussi dans ces catégories.

Pour 30 euros, le bonus réparation peut aussi vous aider à dépanner votre téléviseur ou votre vidéoprojecteur. Il atteindra même 45 euros pour dépanner un ordinateur.

Comment obtenir le bonus réparation ?

En théorie, il suffit de faire d’apporter un appareil éligible, chez un professionnel agréé, pour bénéficier du bonus réparation Néanmoins, l’argent n’arrivera pas sur votre compte bancaire. Le bonus sera directement déduit de votre facture. Une solution simple, qui évite d’attendre un remboursement.

D’ailleurs, la liste des appareils éligibles devrait encore s’allonger en 2024 et 2025.  Les friteuses, les épilateurs ou encore les climatisations deviendront ainsi éligibles au bonus réparation.

Comment trouver un réparateur agréé ?

Pour l’heure, il vaut mieux se renseigner pour bénéficier du bonus réparation. En effet, seuls 500 réparateurs bénéficient du label Qualirepar aujourd’hui. Bien-sûr, ce chiffre devrait évoluer dans les prochaines années.  Ainsi, le gouvernement estime qu’il y aura 100 professionnels titulaires du label en 2023, et espère en voir 10 000 d’ici à 2027.

Mais du côté du syndicat Fedelec, des inquiétudes persistent. Cette organisation représente les électriciens et électroniciens. De son côté, elle estime que le label Qualirepar s’annonce difficile à obtenir pour les pros. Sur ce point, Joël Coudret, en charge de la promotion de la réparation à la Fedelec a pris la parole. D’après lui, difficile d’obtenir l’agrément pour le bonus réparation. « Il faut répondre à 31 critères très stricts. Les professionnels devront garantir les prestations pendant au moins trois mois. S’engager à produire des devis détaillés, justifier de l’origine des pièces détachées. Ou encore passer systématiquement par un portail informatique pour demander aux éco-organismes le remboursement de chaque intervention »

Le bonus réparation risque donc d’imposer beaucoup de formalités aux réparateurs. Une situation problématique d’après la Fedelec. Car ces professionnels n’exercent pas au sein de grandes entreprises. Le plus souvent, il s’agit de petites boutiques, avec peu d’employés. « Sur les 21 000 entreprises françaises spécialisées dans la réparation d’appareils électroniques, électriques ou électroménagers, 80% sont en réalité des artisans qui travaillent seuls ».

Bonus réparation : peut-on toujours renoncer au remplacement ?

Pour des raisons économiques, mais aussi écologiques, de plus en plus de Français veulent faire durer leurs appareils. D’autant que certaines pannes restent très faciles à surmonter. Le plus souvent, il ne s’agit que d’une pièce ou d’un composant à remplacer. Le bonus réparation peut alors sembler très intéressant par rapport à l’achat d’un objet neuf.

Néanmoins, la volonté ne suffit pas. Même parmi les listes des appareils éligibles au bonus réparation, certains ne pourront pas reprendre du service. En cause ? Des appareils parfois mal conçus. Pour y voir plus clair, les produits high-tech ou électroménagers ont désormais un indice de réparabilité. Il prend la forme d’une échelle allant de 1 (non réparable) à 10 (facilement réparable). Selon les marques, il peut exister de grosses différences sur ce point. La prochaine fois que vous devrez acheter un téléphone ou un lave-linge, prêtez donc attention à ce détail.

Le bonus réparation peut changer les habitudes des Français, en matière de consommation. Mais ce dispositif aura sans doute encore besoin de plusieurs mois pour fonctionner parfaitement. Pour en profiter au mieux, essayez de repérer les petites anomalies dans les appareils qui font votre quotidien. En effet, il vaut mieux réparer une petite panne à temps, plutôt que d’attendre que l’objet finisse par s’endommager.

Source : Journal du Net