RATP : la CGT a déposé un préavis de grève, allant du 5 février au 9 septembre 2024

Alors que la capitale se prépare tant bien mal à accueillir le JO 2024, les syndicats ont annoncé un grève des transports à la RATP....

© IStock

Afficher Masquer les titres

Ces derniers temps, les usagers du métro, des RER et des trains en Île-de-France, ont enchaîné les coups durs. Dans Paris et ses alentours, l’abonnement au pass Navigo a vu son prix grimper de quelques euros. Pour autant, les voyageurs ne profitent pas d’un meilleur service. Bien au contraire. Retards, annulations, rames bondées… Ceux qui comptent sur les transports en commun de la RATP ont parfois de gros ennuis. Notamment quand ils les empruntent pour se rendre au travail. Aussi, la perspective des Jeux Olympiques 2024 inquiète déjà les habitants en région parisienne. Et pour ne rien arranger, la CGT vient de déposer un préavis de grève. Pour une longue période. Puisqu’il ira du 5 février au 9 septembre 2024. On fait le point !

RATP : les revendications de la CGT

En France, les mouvements sociaux parmi les cheminots n’ont jamais été rares. Généralement, ils interviennent lorsque les travailleurs estiment que leurs demandes n’ont pas été entendues. Cette fois-ci, la grève ne concerne pas la SNCF. Mais bien la régie autonome du transport parisien. Couramment appelée RATP. Selon les représentants de la CGT, le préavis déposé ce 29 janvier fait suite à plusieurs désaccords. En effet, ils avaient déjà alerté leur hiérarchie.

RATP
La ligne 4 du métro parisien, géré par la RATP – Crédits Photos : Getty Images

Les revendications concernent la rémunération des agents de la RATP. Mais aussi les plages horaires des services et le temps de travail. N’ayant pas obtenu de réponses de la part de la direction, la CGT a donc répliqué avec ce préavis de grève. Une mesure compréhensible, mais qui risque de nuire gravement à la mobilité des franciliens. Mais aussi à celle de visiteurs, qui viendront assister aux JO 2024…

À lire MeToo garçons : ces hommes qui brisent le silence après Aurélien Wiik

La grève pourrait avoir de lourdes conséquences…

Au quotidien, les transports de la RATP paraissent souvent surchargés. La mairie de Paris déploie des trésors d’ingéniosité pour décourager l’usage de la voiture. Cela dit, les métros, bus et autres tramways n’ont pas forcément la capacité d’accueillir plus de passagers au quotidien. Un constat qui laissait déjà augurer le pire pour les JO 2024. Pour rappel, ils doivent se tenir du 26 juillet au 11 août 2024 dans la capitale. Avec une grève pénalisant le trafic du 5 février au 9 septembre 2023, la venue des touristes et des athlètes risque d’être largement perturbée.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :