« Sous ma carapace » : Alicia Mahé (MAPR6) se livre sur ses complexes et ses cicatrices

Révélée dans la saison 6 de Mariés au premier regard, Alicia Mahé a dû apprendre à vivre avec les stigmates d'un accident sur sa peau.

© Instagram - @aliciamaheoff

Afficher Masquer les titres

Depuis 2016, M6 passionne les foules avec l’émission Mariés au premier regard. Dans ce programme, des célibataires soumettent leurs profils à des spécialistes. L’objectif ? Permettre aux experts de former des couples ayant un fort taux de compatibilité. Dans ce cas, les participants doivent se dire oui sur le champ, s’ils veulent tenter leur chance ensemble. Dans la saison 6, Alicia Mahé avait ainsi eu un coup de cœur pour un beau brun, Bruno Vieira. Leur idylle a pris fin en avril dernier. Mais la belle reste très suivie sur Instagram. Et ce 4 janvier 2024, elle a accepté d’en dire plus sur les cicatrices visibles sur son corps. Et surtout, sur ce qui lui a permis de les assumer aujourd’hui !

Alicia Mahé n’a pas toujours été aussi à l’aise

Il y a quelques jours, l’infirmière, originaire du sud, a dû célébrer un triste anniversaire au moment des fêtes de fin d’années. Et pour cause, la blonde a perdu sa sœur il y a 9 ans, dans la nuit du 24 au 25 décembre 2014. Ce soir-là, Alicia Mahé avait pris la route avec sa frangine, âgée de 23 ans. Malheureusement, un tragique accident a eu lieu, ôtant la vie à sa sœur aînée, et lui causant de terribles blessures. Aujourd’hui, le souvenir de ce drame hante encore la jeune femme. Et il a laissé sur son corps, des marques indélébiles. Néanmoins, ainsi qu’elle l’expliquait sur Instagram ce 4 janvier, elle a fini par reprendre confiance en elle. Mais il n’en a pas toujours été ainsi.

« On me demande souvent comment j’ai réussi à accepter ma vingtaine de cicatrices, quelques abonnées me disent ne pas arriver à accepter les leurs. Je peux vous dire que ça prend du temps! Effectivement pendant trois ans, je n’aimais pas aller à la plage. Je mettais des maillots de bain une pièce avec des paréos et en plus j’étais en sous poids à cause de cette longue hospitalisation. Je suis ensuite passée aux deux-pièces avec des tailles hautes pour cacher le bas de mon dos et le bas de mon ventre. Aujourd’hui je porte des maillots de bain deux pièces, mais je vous avoue que j’aime toujours avoir un petit paréo pour cacher mon dos. J’ai passé neuf ans à entretenir mes cicatrices. »

À présent, elle estime que ces stigmates font partie d’elle et de son histoire. Aussi, Alicia Mahé a ajouté quelques mots pour encourager celles et ceux qui vivent avec des complexes.

« Sous ma carapace de femme, il y a cette personne qui n’a pas totalement confiance en elle, mais mes cicatrices physiques et morales sont mes faiblesses et ma force ! On a tous nos souffrances, c’est normal que ce soit notre faiblesse, mais cela doit aussi être notre force. »

Jouant la carte de la transparence, l’ancienne candidate de Mariés au premier regard a aussi joint plusieurs clichés, pris dans le cadre d’une session de photothérapie. Il s’agit d’un shooting, visant à retrouver une bonne image de soi.

La belle a fait table rase du passé

En amour, la jolie blonde n’a pas eu beaucoup de chances cette année. Et pour cause : elle a rompu avec Bruno Vieira, suite à des soupçons d’infidélité le concernant. Et quelques semaines plus tard, ce dernier a refait sa vie avec Jennifer Larivière, une autre ancienne de Mariés au premier regard. Alicia Mahé a très mal vécu cet étalage sur les réseaux sociaux. Or, en novembre dernier, l’idylle entre le beau brun et sa nouvelle conquête a pris fin. Et cette dernière a contacté l’infirmière, pour évoquer sa relation avec lui. Il semble que les deux femmes aient vécu les mêmes ennuis avec le séduisant ingénieur. Désormais, elles ont fait la paix. Et elles ne veulent plus entendre parler de leur ex…

À lire Norbert Tarayre de retour sur M6 : cette nouvelle émission consacrée aux restaurants qu’il va animer

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :