Léa Salamé sans filtres sur son salaire chez France 2 : « On m’a augmentée, sinon je partais »

Alors qu’elle officiait encore dans On n’est pas couché, Léa Salamé a été victime d’une injustice. Elle a même menacé de démissionner.

© France 2

Afficher Masquer les titres

Invitée sur le plateau d’On refait la télé, Léa Salamé a raconté une triste anecdote. C’était à l’époque où elle officiait dans On n’est pas couché. Selon la présentatrice, elle percevait un salaire bien en dessous de ses homologues masculins. Découvrez tous les détails.

L’injustice dont Léa Salamé a été victime

Les émissions cultes reprennent. Sur France 2, Quelle époque de Léa Salamé, a fait son grand retour le 9 septembre. En effet, le programme connaît un succès retentissant depuis sa création. À l’occasion de ce retour, la présentatrice a été invitée sur le plateau d’On refait la télé.

Face aux animateurs de RTL, elle a parlé de salaire, mais aussi de sa vie privée. Interrogée sur sa capacité à négocier un contrat, Léa Salamé a été franche. Selon ses dires, elle n’est pas vraiment douée pour les négociations.

« Comme la plupart des femmes », elle aurait du mal à débattre pour générer plus de profit.

Un sujet dont elle aurait discuté avec Christine Lagarde, actuelle directrice de la Banque centrale européenne.

« Le problème, nous les femmes, c’est qu’on ne sait pas négocier son salaire. Les hommes, ils savent, ils n’ont aucun problème à dire : « Je veux 20 % d’augmentation et c’est comme ça, pas autrement » », a-t-elle expliqué.

Léa Salamé a aussi révélé une injustice qu’elle a subie. Il y a plusieurs années, elle aurait perçu un salaire bien en dessous de ceux de ses homologues masculins. Une situation qu’elle n’a pas appréciée, et qu’elle a voulu changer.

À lire Frédéric Saldmann : le médecin chouchou des médias, décrypté par G Milgram

Léa Salamé
Léa Salamé assiste au défilé de la Fashion Week de Paris le 24 janvier 2023 à Paris, France – Crédits photos : Getty Images

Pour augmenter son salaire, Léa Salamé a donc menacé de quitter son poste. Ce qui a marché.

« On m’a augmenté, sinon je partais. C’est-à-dire que quand c’est dealé, une co-présentation, c’est une co-présentation. C’est pas l’homme qui gagne 30 % de plus », a-t-elle confié.

Selon Léa Salamé, ces écarts de salaire se justifient par le contrat initial signé par les deux parties. Comme certaines femmes se contentent de rémunérations assez basses au début, une différence s’installe. Même si elles se font augmenter plus tard, l’écart reste conséquent.

Des confidences sur les débuts de sa relation

Durant son interview sur RTL, Léa Salamé a également parlé de sa vie privée. Notamment des débuts de sa relation avec Raphaël Glucksmann. Pour rappel, la présentatrice file le parfait amour avec l’homme politique depuis plus de 8 ans.

Ensemble, ils ont un fils prénommé Gabriel. Si le couple nage actuellement dans le bonheur, les débuts de leur idylle n’ont pourtant pas été dépourvus de soucis. En effet, quand ils ont entamé leur relation, Léa Salamé avait encore un autre compagnon.

« Mon adultère a été révélé dans la presse (…) J’étais avec Olivier (…) et j’avais embrassé un autre homme qui était Raphaël [Glucksmann] dans une rue. J’ai été paparazzée », a-t-elle raconté avec humour.

À l’époque, Léa Salamé officiait encore en tant que chroniqueuse dans On n’est pas couché. Selon elle, lorsque sa tromperie s’est sue, elle ignorait que des photos compromettantes d’elle circulaient. À son grand désarroi, tous ses collègues étaient déjà au courant.

« Catherine Barma avait dit : « Vous ne lui dites rien parce qu’il y a l’émission à enregistrer ! » (…) Au bout de quelques heures d’enregistrement, j’ai demandé mon portable et là, je découvre les photos », a-t-elle raconté.

Après cela, elle a passé le reste de l’émission à « ricaner bêtement » en échangeant des messages avec son ex et son nouveau compagnon.

« J’en rigole aujourd’hui parce que tout s’est apaisé, mais ça a foutu en l’air ma vie personnelle ! », a-t-elle confié.

Son rituel avant de prendre l’antenne

Lors de son passage sur le plateau d’On refait la télé, Léa Salamé a également évoqué son rituel avant chaque émission. En effet, la présentatrice aurait pris l’habitude de toucher Philippe Caverivière juste avant le générique. Un geste devenu symbolique et qu’elle répète à chaque fois.

« Je le touche avant que le générique parte, d’une manière ou d’une autre », a-t-elle expliqué.

Léa Salamé a également son astuce pour déstresser. Il s’agit de la vodka. Selon l’animatrice, elle boit toujours avant de prendre l’antenne pour évacuer les pensées négatives.

« Je ne devrais pas dire ça parce que ce n’est pas bien, c’est complètement psychologique, parce que ce n’est rien », a-t-elle révélé.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :