L’amour est dans le pré : un ex-candidat face à la justice pour « abandon d’animaux »

Révélé dans la saison 15 de L'Amour est dans le pré, Laurent Levacher fait maintenant face à de graves accusations.

© M6

Afficher Masquer les titres

Depuis 2005, les téléspectateurs ont pris l’habitude de suivre les aventures des célibataires du monde agricole, avec Karine Le Marchand. Dans L’Amour est dans le pré, des agriculteurs et agricultrices ont l’occasion de trouver leur âme sœur. Parfois, la magie opère. Ainsi, en 18 ans, le programme a déjà permis un certain nombre de mariages et de naissances. Mais il y a aussi des idylles qui tournent court. Ainsi, dans la saison 15, Laurent Levacher avait fait la rencontre de Charlotte. Malheureusement, leur couple n’a pas duré. Dernièrement, l’éleveur a fait parler de lui pour une tout autre raison. En effet, certains l’accusent de ne pas avoir pris soin de son bétail… On fait le point tout de suite !

L’amour est dans le pré : un agriculteur dans la tourmente

Gérer une ferme représente énormément de travail. Mais il faut également respecter de nombreuses normes, sur le plan sanitaire. Et, en cas de manquements, la justice prévoit des sanctions plutôt lourdes. Ce vendredi 8 septembre, Laurent Levacher devra donc passer devant le juge au tribunal correctionnel de Rouen. Les faits qui lui sont reprochés ? L’abandon de ses animaux. Le journal Paris-Normande a ainsi révélé plusieurs informations sur cette affaire. Pour rappel, l’ancien candidat de L’Amour est dans le pré tient une exploitation, située à Vatteville-la-Rue, en Seine-Maritime. Les autorités le soupçonnent d’avoir négligé son troupeau de bœufs, élevés pour la filière viande.

L'amour est dans le pré
Laurent dans la saison 15 de L’amour est dans le pré – Crédits Photos : Capture M6

En 2020, Laurent Levacher aurait déjà reçu une mise en demeure, lui ordonnant de mieux s’occuper des bovins. En mars 2023, plusieurs contrôles sanitaires ont eu lieu sur son exploitation agricole. Or, ils ont débouché sur la mise en cause de l’éleveur, à cause de différentes irrégularités. Les manquements constatés concernent surtout des problèmes dans l’accès à l’eau et à la nourriture pour les animaux. Aussi, quelques jours après, le procureur de la République a saisi le bétail afin qu’il soit pris en charge. L’ancien participant de L’Amour est dans le pré a donc dû dire adieu à ses bêtes. Plusieurs organisations ont eu l’occasion d’intervenir dans cette affaire. À l’image du Groupement défense sanitaire de Seine-Maritime (GDMA 76). L’éleveur devra également faire face à la fondation Brigitte Bardot le 8 septembre prochain au tribunal. En effet, l’association a choisi de se porter partie civile.

À lire Mathieu Ceschin (ADP15) enfin papa : « Plus de 20 ans que j’attends d’être père »

L’Amour est dans le pré : l’avocat de Laurent Levacher prend la parole

Les accusations qui visent l’agriculteur ont de quoi choquer le grand public. Néanmoins, il faut garder en tête que pour l’heure, il reste innocent. Il faudra attendre que la justice fasse son travail pour avoir réellement le fait mot de l’histoire. Avant d’incriminer le candidat de la saison 15 de L’Amour est dans le pré, il faut préciser certains points qui ont leur importance. Son avocat, Maître Romain Degoutte, a donc rappelé qu’il faut distinguer l’abandon de la maltraitance. Selon lui, Laurent Levacher n’a pas voulu faire de mal aux bovins, en revanche, il admet que l’éleveur a pu être dépassé par la charge de travail.

« La différence est importante, car elle écarte l’idée de mauvais traitements volontaires. Elle pose aussi la question de la compétence ou de la perte de contrôle. », note l’avocat de l’agriculteur.

Pour l’heure, l’ancien participant de L’Amour est dans le pré, n’a pas souhaité s’exprimer. On devine que cette situation, quel que soit le fond de cette affaire, reste difficile à vivre pour lui. Néanmoins, l’avocat qui le représente a accepté de donner de ses nouvelles à la presse.

« Laurent Levacher conteste avoir abandonné ses animaux qu’il aime plus que tout. Il n’a jamais cessé de s’en occuper. Je réserve mes explications pour l’audience. »

Selon toute vraisemblance, l’agriculteur n’a pas sciemment maltraité ses bovins. il aurait plutôt eu de plus en plus de mal à s’en occuper correctement. Depuis mars dernier, Laurent Levacher ne peut plus exercer son activité. Il s’agit toutefois d’une mesure temporaire, qui n’implique pas forcément sa culpabilité. Il faudra attendre la décision du juge pour connaître le fin mot de l’histoire. Affaire à suivre….

Sources : femmeactuelle.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :