Remboursement d’impôt : gare aux arnaques qui pourraient vous coûter cher !

Ce lundi 24 juillet, de nombreux Français attendent un remboursement d'impôt. Mais certains malfaiteurs en profitent aussi...

© iStock

Afficher Masquer les titres

Dans notre pays, chacun doit contribuer aux finances publiques. Bien sûr, tout dépend des ressources dont chaque foyer dispose. Pour faciliter la collecte de tout cet argent, le fisc a mis en place le prélèvement à la source il y a quelques années. Un dispositif qui permet de simplifier la fiscalité pour bon nombre de travailleurs. Néanmoins, il arrive que certains se trompent dans le taux choisi pour le prélèvement. Résultats ? Ils payent trop d’impôts, par rapport à leurs revenus. Dans ces conditions, le 24 juillet 2023, le fisc a opéré un remboursement d’impôt à près de 15 millions de contribuables. Seulement, avec une telle transaction, plusieurs escrocs ont flairé une bonne occasion de s’enrichir. On vous explique tout !

Les arnaqueurs sévissent avec l’hameçonnage

Cette méthode existe depuis des années, et permet aux plus malhonnêtes de piéger les internautes. Généralement, ils appâtent leurs proies avec de belles promesses pour mieux les berner. Ainsi, à l’heure où certains ménages attendent un remboursement d’impôt, un mail frauduleux circule sur nos boîtes mail. Souvent, ce message annonce que le fisc vous doit une jolie somme, afin de mieux vous amadouer. Pour paraître crédible, les arnaqueurs n’hésitent pas à évoquer la hausse des plafonds, appliquées sur les tranches d’imposition il y a quelques mois.

« Après réévaluation des barèmes pour le calcul de votre impôt sur le revenu, nous avons déterminé que vous êtes admissible à recevoir un remboursement de notre part d’un montant de 158,40 euros. », prétend un courriel suspect reçu par plusieurs internautes.

Cela dit, il vaut mieux éviter de tomber dans ce piège. Il ne s’agit pas d’une bonne nouvelle, mais bien d’une astuce malhonnête pour vous extorquer vos informations bancaires. Pourtant, en voyant que le mail mentionne la Direction générale des finances publiques, on pourrait très bien croire à un vrai remboursement d’impôt. Aussi, pour en avoir le cœur net, vous devez jeter un œil sur l’adresse de l’expéditeur. Si celle-ci contient des incohérences ou semble mal orthographiée, il faut se méfier. Généralement, les escrocs ont l’habitude de retirer une lettre ou encore de couper des mots en deux, à l’aide de tirets ou encore de points.

Remboursement d'impôt
Certains courriels frauduleux font croire à un remboursement d’impôt – Crédits Photos : iStock

Remboursement d’impôt : évitez de vous faire avoir !

Dans le cadre de cette arnaque, les malfaiteurs incluent un lien dans leur courriel. L’objectif ? Conduit le destinataire à cliquer dessus. À partir de là, il arrivera sur une page web frauduleuse, qu’il l’incitera à donner ses coordonnées bancaires. Et ce, afin de percevoir le remboursement d’impôt mentionné dans le mail. Dans ces conditions, vous devez absolument éviter de suivre ce lien. Tout simplement parce que le fisc n’agit pas du tout de cette façon.

À lire Des agents du fisc sous pseudonymes pourraient bientôt vous suivre sur les réseaux sociaux

Pour commencer, les services d’impôts ont déjà vos informations personnelles (nom, prénom, date de naissance, adresse…). Aussi, jamais ils ne vous demanderont de les fournir à nouveau. Et certainement pas via une page web non sécurisée. En cas de doute, la meilleure chose à faire reste de vous connecter sur votre espace personnel, via le site officiel impots.gouv.

Enfin, la plupart des mails frauduleux qui circulent concernant le remboursement d’impôt indiquent un délai fixé à 48 h pour déposer votre demande. Là encore, il s’agit d’un leurre pour mettre les destinataires sous pression. En réalité, le fisc n’impose pas de durée maximum pour réclamer votre dû.

Si vous pouvez réellement prétendre à un remboursement d’impôt, sachez que vous recevrez bien un e-mail provenant de la Direction générale des finances publiques. En revanche, il ne contiendra ni lien ni bouton. Il vous incitera simplement à vous rendre sur votre compte, via le site des impôts. De là, vous pourrez consulter un nouveau message dans la messagerie électronique associée à votre espace personnel.

Vous n’avez aucune démarche à faire pour récupérer cette somme. Si le fisc a vos coordonnées bancaires, vous recevrez un virement.  Dans le cas contraire, l’administration vous fera parvenir un chèque par voie postale.

À lire Fraude au virement bancaire : attention à cette escroquerie bien ficelée qui peut vider votre compte en banque

Sources : midilibre.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :