Une vague massive de prélèvements non autorisés signalée, vérifiez vos comptes

Attention à ces prélèvements non autorisés sur les comptes bancaires ! Vérifiez votre compte et faites opposition si vous en êtes victime.

© Crédits photos : iStock

Afficher Masquer les titres

Ces dernières heures, des dizaines de personnes ont constaté de prochains prélèvements non autorisés sur leur compte bancaire. Il s’agit d’opérations pour de prétendus travaux de maintenance d’une valeur de 300 à 600 euros. Si vous en êtes victime, contactez votre conseiller bancaire et faites opposition au plus vite.

Des prélèvements non autorisés

Vérifiez vos comptes bancaires et voyez s’il n’y a pas d’opérations qui se préparent pour l’avenir. S’il y en a et que ce n’est pas vous qui l’avez autorisé, il s’agit d’une arnaque. Une nouvelle arnaque aux prélèvements non autorisés qui « arrivent en masse sur les comptes de nombreux témoins », comme le dit le site Signal Arnaque.

Ce site spécialisé a rapporté ce mardi 25 avril que des dizaines de personnes ont constaté des prélèvements européens (SEPA) à venir. Et les sommes prélevées atteignent plusieurs centaines d’euros. Ces personnes assurent qu’elles n’ont jamais autorisé ces opérations.

À lire Fraude au virement bancaire : attention à cette escroquerie bien ficelée qui peut vider votre compte en banque

Prélèvements
Une jeune femme frustrée qui regarde l’écran de son ordinateur – Crédits photos : iStock

Ces dernières heures, de plus en plus de victimes témoignent de ces opérations frauduleuses. Certains disent s’être fait arnaquer de 650 euros, d’autres de 589 euros. Il y en a qui ont été victimes de deux prélèvements frauduleux en une journée.

Toutes ces opérations ont une chose en commun. C’est une mystérieuse société nommée ENS qui effectue les prélèvements. Le libellé des opérations indique que c’est pour des travaux de maintenance.

Prélèvements : Un problème assez simple à régler

Cette vague d’arnaque cacherait peut-être des escrocs ayant réussi à se procurer un fichier d’IBAN. C’est pourquoi, selon le site Signal Arnaque, ils se permettent de demander aux banques d’effectuer des prélèvements pour ces prétendus travaux.

Sur son compte Twitter, le site spécialisé assure que ce problème est assez simple à régler. Si vous êtes victime de cette arnaque aux prélèvements indus à venir, faites opposition en contactant rapidement votre conseiller bancaire.

« Tout prélèvement non autorisé dans l’EEE de moins de 13 mois doit vous être remboursé par votre banque. C’est à la banque qu’il appartient de fournir la preuve de l’autorisation », rappelle Signal Arnaque.

Par ailleurs, les prélèvements SEPA peuvent également faire l’objet d’une demande d’annulation dans les 8 semaines suivant son exécution. Et ce, même s’il s’agit d’opérations autorisées. En tant que victime, il vous est possible de mentionner les dizaines de témoignages similaires pour inciter votre banque à vous rembourser.

À lire Marketplace (Facebook) : attention à ces arnaques qui circulent sur la plateforme

Ce que dit la loi

Que pouvez-vous faire en cas de prélèvements SEPA frauduleux ? Selon le Code monétaire et financier, c’est à votre banquier que revient l’obligation de vous restituer les montants fraudés. Et ce, dans l’immédiat. Il en va de même pour les sommes que la banque a perçus grâce à la fraude.

Pour cela, vous devez adresser une demande de remboursement à votre banquier. Selon la loi, un prélèvement autorisé est celui effectué par le titulaire du compte bancaire sur lequel il s’opère. L’autorisation des prélèvements SEPA prend la forme d’un mandat remis à l’unique bénéficiaire du paiement.

Cela veut dire que ce n’est plus la banque qui est le destinataire. Cependant, vous pouvez remettre à votre banque une liste des personnes auxquelles vous avez donné le droit de prélever sur votre compte. C’est la liste blanche.

Cela dit, vous pouvez contester tout prélèvement non autorisé signalé au préalable à votre banque dans les 13 mois du débit. C’est à votre établissement d’établir l’autorisation. Elle ne vous recréditera les sommes débitées et les éventuels frais occasionnés par ce prélèvement qu’en cas de non-autorisation.

À lire Arnaques : qui sont ces personnes dans l’ombre qui vous dépouillent de votre argent ?

Les textes de loi à consulter pour plus de détails :

Prélèvements
Un juge qui rend un verdict lors d’une audience de première instance de la Cour de droit et de justice au tribunal – Crédits photos : iStock

Pour éviter les fraudes à la carte bancaire

Voici ce que vous devez faire si vous ne voulez pas être victime de fraudes à la carte bancaire :

  • Apprendre son code confidentiel par cœur. Il ne faut jamais l’écrire.
  • Conserver sa carte bancaire en lieu sûr
  • Ne jamais répondre à un mail qui demande les coordonnées bancaires, bien qu’il semble provenir d’une administration ou d’une banque.
  • Avant de payer sur internet, toujours vérifier que la page web est sécurisée. Le nom d’une page fiable commence généralement par HTTPS.
  • Surveiller ses relevés de compte pour repérer au plus vite d’éventuelles anomalies.

En cas de menaces numériques, vous pouvez aussi visiter le site gouvernemental Cybermalveillance. Il s’agit d’un site d’accompagnement et d’information.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :