Allocation chômage : à quoi s’attendre avec la revalorisation prévue le 1 er avril 2023 ?

Au 1er avril 2023, l’allocation chômage devrait se faire revaloriser. Une revalorisation exceptionnelle avant celle annuelle du 1er juillet.

© Crédits photo : Getty Images

Afficher Masquer les titres

Pour tenir compte de l’inflation, l’allocation chômage fera l’objet d’une hausse au 1er avril 2023. Une hausse qui s’ajouterait à celle du 1er juillet de chaque année. Les détails dans cet article.

Une revalorisation exceptionnelle

Il est probable que l’allocation chômage connaisse une revalorisation exceptionnelle au début du mois d’avril prochain afin de tenir compte de l’inflation. Si l’on se fie au Figaro, les partenaires sociaux se seraient vus transmettre un projet de décret à ce sens.

Ce dernier permettrait à l’Unédic de revaloriser l’aide au retour à l’emploi (ARE) à cette date. L’augmentation pourrait avoisiner le 1,50 %. À rappeler que chaque année, l’allocation chômage fait l’objet d’une revalorisation au 1er juillet.

À lire Une nouvelle prime pour favoriser le retour à l’emploi des seniors ? Ce qu’il faut savoir

Une revalorisation autorisée par le règlement d’assurance chômage. Celle-ci devrait toujours avoir lieu cette année. De ce fait, les allocataires devraient connaître au moins deux revalorisations de leurs allocations d’assurance chômage en 2023.

Allocation chômage : trois paramètres de calcul

Cette revalorisation exceptionnelle concernerait trois paramètres de calcul du montant de l’aide au retour à l’emploi ou ARE.

  • Premier paramètre : le salaire journalier de référence ou SJR des allocataires dont le SJR se constitue intégralement de rémunérations anciennes d’au moins 6 mois. Autrement dit, cette hausse ne profiterait qu’aux allocataires indemnisés depuis 6 mois.
  • Second paramètre : les montants fixes qui servent dans le calcul de l’allocation journalière.
  • Troisième paramètre : le plancher d’allocation au-delà duquel on applique une dégressivité de 30 % après 7 mois d’indemnisation. Ce plancher concerne principalement les hauts revenus.

Le gouvernement prévoit cette revalorisation exceptionnelle un mois et demi après la mise en œuvre de la dernière réforme de l’assurance chômage. Cette dernière réduit la durée maximale d’indemnisation des nouveaux inscrits à Pôle Emploi de 25 % depuis le 1er février dernier.

Les conditions pour l’obtenir

L’allocation chômage s’obtient en réunissant 7 conditions :

À lire Pôle emploi : découvrez le calendrier des actualisations et des paiements pour 2024

  • Vous devez avoir perdu votre emploi involontairement. C’est quand vous vous faites licencier ou bien quand votre CDD ou ordre de mission prend fin. Ou bien lorsqu’il y a rupture anticipée à l’initiative de votre employeur ou rupture conventionnelle. Cela étant, vous ne pouvez pas prétendre à l’allocation chômage en cas de perte volontaire du travail. Sauf si votre motif de démission est légitime.
  • Vous devez avoir travaillé 130 jours minimum ou 910 heures dans les 24 derniers mois à la date de la fin de votre contrat. Pour cela, vous devez avoir moins de 53 ans. Ce sera au cours des 36 derniers mois si vous avez 53 ans et plus.
  • Vous devez faire partie des demandeurs d’emploi inscrits auprès de Pôle Emploi.
  • Vous devez résider sur le sol français.
  • Vous devez ne pas prétendre à une retraite à taux plein.
  • Vous devez avoir l’aptitude pour exercer une activité professionnelle
  • Vous devez être à la recherche d’un emploi en permanence. Sinon vous devez accomplir une action de formation inscrite dans votre Projet personnalisé d’accès à l’emploi. Ou bien une action de formation financée en tout ou partie par votre compte personnel de formation.

L’inscription en tant que demandeur d’emploi

Votre inscription auprès de Pôle Emploi doit intervenir dans les 12 mois suivant la fin de votre contrat de travail. Il y a des situations où ce délai peut se faire prolonger (congé de maladie, période de stage ou de formation).

L’inscription peut se faire :

Pour remplir votre dossier unique d’inscription, il faudra :

  • Renseigner votre situation administrative, les dates de début et de fin de votre dernier emploi et le type d’emploi que vous recherchez. Vous devrez aussi renseigner vos compétences ou encore vos conditions de mobilité.
  • Fournir un RIB ou relevé d’identité bancaire.
  • Choisir une date de rendez-vous avec un conseiller Pôle Emploi.

Les identifiants des inscrits sont valides pendant 6 mois. Après l’inscription, la demande d’allocation chômage se transmet automatiquement à Pôle Emploi. En principe, tout document nécessaire au calcul de votre future allocation s’est déjà fait transmettre par votre ancien employeur. Ou bien par votre organisme de protection sociale.

À lire Allocation chômage : montant et règles d’indemnisation, ce qui pourrait changer en janvier 2024

Au plus tard, vous devrez vous rendre à un premier entretien avec un conseiller Pôle Emploi dans les 30 jours après votre inscription. Un rendez-vous obligatoire pour finaliser votre inscription en tant que demandeur d’emploi. Vous devrez apporter votre pièce d’identité, carte Vitale et l’attestation d’employeur remise par votre dernier employeur.

Les obligations pour recevoir l’allocation chômage

Vous avez aussi des obligations à remplir pour recevoir l’allocation chômage :

  • Réaliser les actions que vous avez décidées avec votre conseiller Pôle Emploi
  • Vous présentez à tous rendez-vous avec un conseiller
  • Ne pas refuser une offre raisonnable d’emploi à deux reprises
  • Actualiser tous les mois votre situation durant la période
  • Informer Pôle Emploi dans 72 heures si vous trouvez un emploi

Source : Centre-Presse

À lire Chômage : peut-on conserver sa prime d’activité ?

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :