La Zarra : la chanteuse répond aux critiques qu’elle a reçues durant l’Eurovision

Récemment, La Zarra s’est exprimée au sujet de son aventure dans l’« Eurovision », au cours d’une interview à Télé 7 jours.

© Crédits photos : Getty Images

Afficher Masquer le sommaire

Quelques jours après la grande finale de l’« Eurovision » 2023, La Zarra a accordé une interview à Télé 7 jours. Au cours de celle-ci, la chanteuse est ainsi revenue sur les critiques de ses détracteurs et sur son geste controversé durant le concours. Nous vous en disons un peu plus à ce sujet dans cet article.

La Zarra : L’une des candidates favorites de l’« Eurovision » 2023

La 67ᵉ édition de l’« Eurovision » a eu lieu le 13 mai dernier à Liverpool au Royaume-Uni. Cette année, c’était ainsi la chanteuse maroco-canadienne, La Zarra, qui a représenté la France.

La Zarra faisait notamment partie des meilleures candidates du concours. Et à juste titre, car grâce à sa voix puissante, elle a fini 4ᵉ du classement la veille de la grande-finale.

À lire La Zarra (Eurovision 2023) : son amie, Annie, prend sa défense dans le 6 à 7

Et ce n’est pas tout. En plus de son incroyable talent, l’interprète de la chanson « Les Amants De La Colline » avait aussi un fort caractère et une grande détermination durant le concours.

Grâce à cela, elle faisait ainsi partie des candidats de l’« Eurovision » les plus sollicités, comme l’a ainsi fait savoir Alexandra Redde-Amiel.

« Ce qui est très fort dans les coulisses de l’Eurovision, c’est qu’elle est très suivie, très sollicitée. Toutes les télévisions internationales veulent l’interviewer. C’est une icône à l’Eurovision »,

a déclaré la directrice des divertissements de France Télévisions et cheffe de la délégation France, à quelques heures du concours. Et ce, avant d’expliquer :

À lire La Zarra : les fans s’inquiètent après l’annulation de ses concerts

« C’est une artiste que l’on suit à France Télévisions (…) C’est un profil qu’on n’a pas sur la scène française, et qui est très Eurovision. »

La candidate a fait polémique

Bien que La Zarra soit très talentueuse, elle n’a cependant pas remporté l’« Eurovision » cette année 2023. La gagnante de cette 67ᵉ édition est en effet la candidate suédoise, Loreen.

L’artiste maroco-canadienne, quant à elle, s’est retrouvée en 16ᵉ position. Un résultat qu’elle avait du mal à accepter. À tel point qu’elle a fait un geste jugé déplacé sur scène.

Comme le public a pu constater, après l’annonce des résultats du concours, la chanteuse a en effet fait un doigt d’honneur ou « toz ». Un geste qui n’a cependant pas fait l’unanimité auprès des internautes, et qui a rapidement fait d’elle une cible de critiques sur la Toile.

À lire Les 12 coups de midi : Céline la championne sur le départ ?

Pour information, ce n’est pas la première fois que la représentante de la France à l’« Eurovision » 2023 est sujette de critiques sur les réseaux sociaux. En fait, avant même sa participation au grand concours, la jeune femme faisait déjà beaucoup parler d’elle.

À lire TPMP : Cyril Hanouna révèle pourquoi Laure-Alice Bouvier est absente

Beaucoup de personnes la qualifient d’ailleurs de femme « exigeante et difficile », à cause de son comportement. Tandis que durant sa participation à l’« Eurovision » elle a été qualifiée de « diva ». Chose qu’elle n’apprécie pas du tout.

Elle balance ses quatre vérités

Il y a quelques jours, Télé 7 Jours a interviewé La Zarra. Cette dernière a ainsi profité de l’occasion pour s’exprimer au sujet de son aventure dans l’« Eurovision ».

Ce que l’artiste maroco-canadienne âgée de 35 ans a surtout expliqué lors de son entretien, c’était la raison pour laquelle elle a fait un doigt d’honneur après la grande finale.

À ce sujet, elle a ainsi déclaré :

« Il faut comprendre que, bien que je représente la France, j’ai aussi une culture et c’est un peu générationnel, ce n’est pas un geste négatif, c’est un geste de déception que l’on utilise entre amis. Je peux comprendre qu’outremer [outre-Atlantique], ce soit considéré comme un autre geste ».

Face à cette polémique, l’artiste est en effet restée inflexible. Tout ce qu’elle veut c’est d’avancer et de laisser tout cela derrière elle.

En tout cas, ce n’est surtout pas les critiques des gens, la traitant de « diva », qui va l’arrêter.

« J’avais une carrière avant l’Eurovision, j’en aurai une après. On a essayé de me coller cette étiquette. Je ne sais même pas ce que cela veut dire. Plutôt que de me soutenir, on m’a dépeinte de manière très négative. Mais tout cela m’a inspirée pour mon deuxième album », a déclaré l’interprète de la chanson « Tirer un trait » au cours de son interview.

Voilà qui est dit.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :