Des merguez suspectées de contenir des salmonelles sont rappelées partout en France

Rappel Conso alerte sur 3 barquettes de merguez de la marque Maison Milhaut. Elles pourraient contenir de la salmonelle. Voici les détails.

© iStock / Image d’illustration

Afficher Masquer les titres

Le 5 février 2024, Rappel Conso tire la sonnette d’alarme au sujet de 3 barquettes de merguez. La potentielle présence de salmonelles dans ces saucisses a motivé cette campagne de rappel. Découvrez les références épinglées dans cet article.

Faut-il arrêter de manger des merguez ?

Il n’y a pas vraiment de moment pour apprécier une bonne grillade de merguez. En plus de cela, ces petites saucisses se trouvent facilement dans les supermarchés. Cependant, il vaut mieux faire attention, car certaines références sont susceptibles de contenir de la salmonelle.

En effet, le site gouvernemental Rappel Conso a mis en garde les consommateurs sur un produit le 5 février dernier. Il s’agit de barquettes de merguez de la marque Maison Milhau. Pour information, cette marque commercialise de la charcuterie un peu partout en France.

À lire Leclerc rappelle des oranges contenant un taux de pesticides trop élevés, les départements concernés

Si jamais vous avez acheté des merguez ces derniers jours, vous devriez les vérifier.

Merguez
Une femme choisissant des saucisses dans un emballage sous vide au supermarché – Crédits photos : iStock

Comment reconnaît-on ces merguez ?

Voici quelques informations qui peuvent vous aider à reconnaître ces merguez. La première se présente dans des barquettes de 300g. Quant à la seconde, elle est plus grande (600g). Enfin, il y a aussi les merguez issues du « rayon traditionnel ».

Toutes ces barquettes de merguez portent la même marque de salubrité. Vous pourrez donc lire la mention FR 81.124.012 CE sur leurs emballages. La commercialisation de ces barquettes a eu lieu entre 30 janvier au 5 février 2024.

Elle concerne notamment de nombreuses grandes et moyennes surfaces (GMS) un peu partout dans l’hexagone. Notons toutefois que le site gouvernemental Rappel Conso n’a pas précisé les noms des enseignes concernés par le rappel.

À lire Aldi : ne consommez pas ces cookies qui peuvent contenir du métal

Pour être plus précis, les merguez issues des lots 031400 et 030404 affichent un numéro de code-barres 3289012419315. Leur date de péremption est le 14 février 2024. Ensuite, il y a les barquettes portant le numéro de lot 030401 et 031401.

Ceux-là indiquent 3289010001130 sur leur code-barres. Leur date limite de consommation est également le 14 février 2024. Enfin, il y a les merguez issues du lot 030401. Ces derniers portent le code-barres numéro 3289010001147. La date de péremption est le 11 février 2024.

Salmonelle : quels sont les risques ?

Cette campagne de rappel a pour objectif d’alerter sur une possible présence de salmonelles dans ces merguez. Cette bactérie cause une maladie appelée salmonellose. Il serait donc prudent d’éviter de consommer les produits à risques.

Merguez
Analyse d’une plaque de culture bactérienne par une chercheuse dans un laboratoire de microbiologie – Crédits photos : iStock

« Les toxi-infections alimentaires causées par les salmonelles se traduisent par des troubles gastro-intestinaux (diarrhée, vomissements) d’apparition brutale souvent accompagnés de fièvre et de maux de tête qui surviennent généralement 6h à 72h après la consommation des produits contaminés », indique Rappel Conso sur son site.

Le site gouvernemental rappelle au passage que la cuisson du produit à plus de 65°C permet d’éviter le pire. En effet, la chaleur détruit la salmonelle et vous épargne la contamination.

Pour conclure, sachez que la marque a mis en place une procédure de remboursement. Vous pouvez donc retourner les merguez auprès du point de vente où vous les avez achetées. Cette campagne de rappel prendra fin le 29 février 2024. De ce fait, n’attendez pas trop.

À lire Rappel produit : attention à ces biscuits très prisés des enfants pouvant contenir du plastique

Sources : actu.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :