Joy Hallyday : la chaîne C8 condamnée après les propos tenus par Kelly Vedovelli

L’Arcom condamne C8 après les propos injurieux de Kelly Vedovelli contre Joy Hallyday La chaîne a dû s'acquitter d'une grosse amende.

© C8

Afficher Masquer les titres

L’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) sanctionne à nouveau C8. Cela fait suite à la plainte de Joy Hallyday contre la chaîne après une séquence de TPMP où Kelly Vedovelli l’avait insultée. On vous dit tout.

Des insultes à l’encontre de Joy Hallyday

L’histoire remonte en janvier 2023, dans un numéro de l’émission Touche pas à mon poste de Cyril Hanouna. Le 30 janvier 2023, l’attitude de Joy Hallyday, la fille de Johnny Hallyday était l’objet de discussion des chroniqueurs.

Lors de ce numéro, Kelly Vedovelli n’avait pas mâché ses mots. La mannequin avait condamné les tenues que la fille de Laeticia Hallyday portait sur les photos qu’elle poste sur les réseaux sociaux. Elle méprisait ouvertement l’attitude de l’adolescente dans les vidéos TikTok, qu’elle met en ligne.

« Pour moi, c’est le summum de la vulgarité (…) Pour moi, c’est hyper vulgaire, avec sa langue, sa bouche, ses nichons », faisait savoir la chroniqueuse.

À lire « Devine qui est de retour » : Camille Combal dévoile une caméra cachée, les internautes conquis

Sans détour, Kelly Vedovelli ajoute qu’une adolescente de l’âge de Joy Hallyday « ne peut pas faire ça ».

« Parce que c’est la nouvelle génération, on a le droit d’être des tepus ? Non, mais arrête », s’est-elle indignée.

Un signalement à l’Arcom contre C8

Les propos de Kelly Vedovelli avaient beaucoup fait réagir. La principale intéressée a elle-même pris la décision de porter plainte pour « injures publiques ». Joy Hallyday a d’ailleurs fait un signalement au président de l’Arcom, comme l’explique son avocat Maître Gilles Gauer.

Joy Hallyday a attaqué C8 pour :

« violation de l’obligation de respect des droits de la personne ».

Sa plainte comprend aussi un signalement pour :

« violation de l’obligation de maîtrise de l’antenne ».

Mardi 23 janvier 2024, l’Arcom a enfin annoncé la condamnation de la chaîne de Bolloré dans un communiqué. Selon les informations, le dérapage dans TPMP a coûté 50 000 euros à C8. L’Arcom décrit les propos tenus à l’encontre de Joy Hallyday comme étant particulièrement violents, grossiers et dépréciatifs.

« De plus, son comportement sur la vidéo est qualifié en ces termes : ‘Parce que c’est la nouvelle génération, on a le droit d’être des te-pu ?’ », peut-on lire dans le communiqué.

Une autre amende pour TPMP

Par ailleurs, le communiqué de l’Arcom relevait également la façon dont Cyril Hanouna gérait la situation. Étant conscient que Joy Hallyday est une adolescente, le présentateur n’a pas condamné « explicitement les propos » de la chroniqueuse. Il a simplement mentionné qu’il s’agissait d’une mineure et que la bande devait être moins sévère.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Cyril Hanouna (@cyrilhanouna)

Avec cette amende dans l’affaire Joy Hallyday, C8 aura payé au total 7,5 millions d’euros d’amendes à l’Arcom. Ce n’est cependant pas la seule chaîne de Bolloré à être sous le viseur de l’Arcom, rapporte Le Figaro.

En effet, CNews doit aussi écoper d’une amende de 50 000 euros pour une séquence datant de septembre 2022. La chaîne aurait en fait manqué aux obligations :

« d’honnêteté et de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information ».

En plus, elle n’aurait pas respecté :

« l’obligation d’expression des différents points de vue sur les questions prêtant à controverse ».

Sources : ozap.com, lefigaro.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :