« L’impression d’être à nouveau un bon à rien » : Cyril Lignac revient sur ses débuts difficiles avant le succès

Dimanche 21 janvier, Cyril Lignac, invité de Sept à Huit, est revenu sur ses débuts difficiles dans la profession. Le chef cuisinier a notamment évoqué ce coup dur de la part d’un chef très connu qu’il n’oubliera jamais.

© Getty Images

Afficher Masquer les titres

Il y a près de vingt ans, Cyril Lignac faisait une entrée fracassante dans le paysage médiatique français. Mais si le public lui témoignait son admiration, il n’en était pas de même pour ses confrères. Cyril Lignac devait faire face au mépris de certains chefs, qui le considéraient comme un imposteur ou un simple animateur.

Face à Audrey Crespo-Mara, le chef cuisinier se rappelle cette scène qui l’a vraisemblablement marqué à vie. Apparemment, ce jour-là, un chef très connu lui a donné l’impression « d’être à nouveau un bon à rien ».

« À cette époque, c’est pas cette manière là de faire »

Cyril Lignac est aujourd’hui l’un des visages les plus populaires de la télévision française. Mais pour arriver à ce stade, le cuisinier et pâtissier de 46 ans a dû se battre.

« On ne m’a rien donné si ce n’est une très bonne éducation et une colonne vertébrale solide (…) Tout ce que j’ai eu, je me le suis gagné à la sueur de mon front, dans la difficulté, sans qu’on me fasse de cadeau », confie-t-il.

Cyril Lignac raconte avoir vécu des « moments de grande solitude » lorsqu’il a débarqué à Paris. Apparemment, il lui arrivait de rentrer chez lui en pleurant quelquefois. Malgré tout, il n’a jamais renoncé à ses ambitions. Et il a eu raison !

À lire « Rendez-vous au cinéma… » : Cyril Lignac fait une grande annonce à ses fans

Le papa de Léo est aujourd’hui l’un des animateurs préférés des Français. Mais cette notoriété soudaine lui a aussi valu des critiques de la part de certains de ses pairs. Il faut dire que ces derniers ne voyaient pas d’un bon œil son passage à la télévision.

« À cette époque, c’est pas cette manière là de faire, c’était les étoiles au Michelin, on devait être reconnu par ses pairs avant d’être connu, et là c’était finalement la modernité quelque chose de tout à fait nouveau, c’était casser des codes », explique-t-il, avouant avoir souffert de ces jugements.

Cyril Lignac
Cyril Lignac assiste à la cérémonie « Les Fooding 2019 » au Train Bleu le 12 novembre 2018 à Paris, France – Crédits Photos : Getty Images

Cyril Lignac : « Ça c’était dur »

Cyril Lignac se souvient notamment d’un épisode douloureux, lors d’un grand événement de chefs où il avait toujours rêvé d’être. Celui qui fait aujourd’hui l’objet d’un documentaire qui retrace son parcours exceptionnel avait 25 ans au moment des faits.

« Une fois, j’arrive dans un grand événement de chefs où j’avais toujours rêvé d’être, et là, je tends la main à un chef et il passe à côté de moi sans me serrer la main », raconte-t-il.

Pour reprendre ses mots, « c’est un truc qui est dur ». Mais le coup le plus dur vient de l’un des plus grands chefs au monde, Joël Robuchon. Ce dernier n’avait pas hésité à le qualifier de « chef kleenex » à ses débuts.

« Ça c’était dur, ça me ramène à mon enfance, à me dire ‘ça y est ça recommence, l’impression d’être à nouveau un bon à rien’ », se souvient-il.

Cyril Lignac savait que tout le monde attendait sa chute. Mais loin de se laisser abattre, le jeune chef va redoubler d’efforts et de passion. Et ça marche ! En 2012, le compagnon de Déborah décroche sa première étoile au guide Michelin. Un rêve qui se réalise, et qui lui vaut enfin le respect de ses pairs.

Depuis, Cyril Lignac a ouvert d’autres établissements, et s’est imposé comme une figure incontournable du paysage culinaire français. Il anime également plusieurs émissions de télévision, où il partage sa passion et son savoir-faire avec le grand public. Un parcours exemplaire qui force le respect et l’admiration pour celui qui « viens de rien ».

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :