« Il manquait un peu d’accompagnement » : Alicia Aylies se livre sur la période où elle était Miss France

7 ans après son sacre, Alicia Aylies, Miss France 2017, évoque son année de règne. L’ex-reine de beauté aurait eu peu d'accompagnement.

© Getty Images

Afficher Masquer les titres

En 2016, les Français assistaient au sacrement d’Alicia Aylies, devenue Miss France 2017. Durant son année de règne, la jeune femme avait rencontré beaucoup de difficultés. Dans une récente interview, elle dévoile enfin pourquoi elle semblait ne pas avoir apprécié l’expérience. Découvrez toutes ses confidences.

Une apparition à Miss France 2024

Chaque année, l’élection Miss France a lieu lors d’une soirée exceptionnelle diffusée sur TF1. Le 16 décembre dernier, c’est Miss Nord-Pas-de-Calais 2023, Ève Gilles, qui a remporté le concours. Elle succède ainsi à Indira Ampiot, devenant Miss France 2024.

Cette année, la grande cérémonie avait rendu hommage à Geneviève de Fontenay, partie au mois d’août dernier, à l’âge de 90 ans. Par conséquent, pour l’occasion, 40 ex-Miss avaient répondu présent, portant chacune une tenue spéciale.

À lire « Il faut arrêter de forcer » : Ève Gilles (Miss France 2024) réagit aux critiques sur son poids

Parmi les reines de beauté réunies se trouvait Alicia Aylies, la Miss France 2017. Élue en 2016, la jeune avait fait l’objet de quelques critiques durant son année de règne. En effet, le public l’avait accusée de ne pas apprécier son expérience en tant qu’ambassadrice de la France.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alicia Aylies (@aliciaaylies)

Invitée dans En privé de Purepeople, l’ancienne reine de beauté est revenue sur cette période de sa vie. Malgré les années passées, ses émotions, aussi intenses qu’elles étaient à l’époque, sont restées inchangées.

Ses angoisses après le choc culturel

Lors de son entretien avec nos confrères de Purepeople, Alicia Aylies a fait quelques confidences sur sa vie après son sacrement. L’ancienne Miss Guyane avait assuré qu’elle avait apprécié l’expérience exceptionnelle qu’elle a vécue. Elle avait toutefois des difficultés à s’adapter une fois arrivée en Métropole.

« Je pense qu’il manquait un petit peu d’accompagnement pour une jeune fille de dix-huit ans ne vivant pas en métropole », confie Alicia Aylies en toute sincérité.

Même si elle avait un chaperon, cela n’avait pas trop aidé la jeune femme à ne pas se sentir seule. En portant le titre de Miss France, la native de la Guyane a connu un choc culturel.

« On n’était pas du tout sur la même culture, la même compréhension de la vie et les mêmes habitudes », a-t-elle poursuivi.

Cela l’avait beaucoup affectée et elle a eu du mal à s’adapter. Le problème impliquait également le Comité qui a pris du temps pour comprendre pourquoi Alicia Aylies était timide et renfermée.

Les rares confessions d’Alicia Aylies

Submergée par l’émotion, Alicia Aylies poursuivait l’interview avec les larmes aux yeux. La jeune femme se souvenait des remarques qu’elle entendait quand elle était la Miss France.

« Souvent, les gens aiment dire que je n’ai pas aimé mon année de Miss France, mais ce n’est pas le cas », a-t-elle confié.

En réalité, la Guyanaise vivait l’expérience avec difficulté, car elle était « effrayée ». Elle a tout de même des souvenirs positifs de cette période de sa vie. Si Alicia Aylies a pleuré, c’est parce qu’elle a des sentiments mitigés. Elle est toutefois reconnaissante d’avoir vécu une année qui l’a beaucoup apportée.

À lire Ève Gilles (Miss France 2024) rend une visite surprise aux élèves de la Star Academy !

Aujourd’hui, 6 ans après avoir été l’ambassadrice de la France, Alicia Aylies est mère de famille. En effet, en avril 2023, elle a accueilli une petite fille nommée Tamalia. Concernant ce prénom très original, elle a expliqué que c’était la combinaison de son nom et celui de son compagnon, Thomas.

« Je me suis amusée à faire des mélanges avec les syllabes. Et Tamalia ça m’a paru évident. Du coup, j’ai partagé cette idée-là avec lui, qui a été tout autant séduit que moi par ce prénom », a-t-elle confié.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :