Compost obligatoire : voici à quoi vous attendre au 1er janvier 2024

Le compost deviendra obligatoire à partir du 1er janvier 2024 pour les collectivités. Les ménages ne risquent pourtant pas de sanctions.

© IStock

Afficher Masquer les titres

En 2024, les collectivités devront proposer une solution de tri à la source de leurs biodéchets aux habitants. Cette obligation entre dans le cadre de la loi AGEC relative à la lutte anti-gaspillage. Dès l’entame de l’année, le compost deviendra donc obligatoire. Découvrez les détails dans cet article.

Une obligation de compost pour les collectivités

C’est officiel ! Le compost deviendra obligatoire l’année prochaine. Cela dit, contrairement aux rumeurs, cette obligation n’incombe pas aux ménages, mais aux collectivités territoriales.

« La loi Agec dit que les collectivités doivent proposer une solution de tri à la source des biodéchets à la population. En tant que ménage, cette obligation ne s’impose pas à lui directement », explique Muriel Bruschet, référente nationale des biodéchets au sein de l’ADEME.

Ces dernières devront mettre en place le tri à la source et la valorisation des biodéchets. Ainsi, les habitants pourront trier leurs déchets alimentaires, selon Muriel Bruschet. Il revient donc aux collectivités de choisir la solution adaptée à leur territoire.

Compost
Vue partielle d’une femme mettant des déchets dans un bac à compost – Crédits photos : iStock

Parmi les options :

À lire IVG : le droit à l’avortement entre dans la Constitution : « Un vote historique »

  • Une collecte en porte-à-porte
  • Le déploiement de bornes de tri dans les rues
  • La distribution de composteurs individuels à ceux pouvant faire du compost chez eux

Il n’y aura pas de sanction pour les réfractaires

Plusieurs communes ont déjà lancé des études pour choisir leur solution, d’après Muriel Bruschet. Cela étant, toutes les collectivités ne pourront pas proposer de solution dès le 1er janvier. La mise en place de cette mesure s’effectuera donc de manière progressive.

Comme nous l’avons dit plus haut, aucune obligation n’incombe aux particuliers, mais ils sont invités à jouer le jeu. En effet, cette mesure ne vise qu’à sortir les biodéchets des poubelles noires. Il n’y aura donc pas de sanction pour ceux qui ne jouent pas le jeu.

Aucune sanction n’est prévue ni pour les particuliers ni pour les collectivités qui ne leur proposent pas de solutions. Les rumeurs selon lesquelles ceux qui ne feront pas du compost écoperont d’une amende sont donc infondées.

Sensibiliser la population, un véritable pari

Comme les habitants ne sont pas tenus à cette obligation de compost, l’enjeu sera plutôt dans la sensibilisation des citoyens. Il s’agit d’un vrai pari en ville, « notamment en région parisienne », selon Muriel Bruschet.

À lire Vincent Lagaf’ : son absence conduit certains téléspectateurs à bouder « Le Juste Prix »

La référente nationale de l’ADEME se veut quand même rassurante puisque de grandes villes en Europe n’ont eu aucun mal à développer des solutions. Celle qui est aussi ingénieure à l’ADEME veut donc simplifier la tâche des habitants.

Pour ce faire, elle propose de mettre en place suffisamment de poubelles de quartier. Ce qui évitera aux habitants de gros efforts et de perdre trop de temps pour aller jeter leurs biodéchets.

« Il faut que les citoyens adoptent de bonnes pratiques, qu’ils aient aussi les bons équipements, que ce soit propre… Tout cela nécessite de la communication de la part des communes qui doivent sensibiliser », avance Muriel Bruschet.

Compost
Femme d’âge mûr mettant des copeaux de carottes dans un bac à compost – Crédits photos : iStock

Utiliser le compost pour le bien de la planète

Le compost s’avère utile à l’heure où le réchauffement climatique est de plus en plus fréquent. Muriel Bruschet souligne que cela permettra une bonne santé des sols.

« D’un point de vue agricole, c’est très utile pour la bonne santé des sols, car cela permet de maintenir et de conserver l’eau qui s’y trouve », note-t-elle.

En outre, composter donnera de la valeur aux déchets alimentaires, tout comme la méthanisation. Cette dernière permettra de produire du biogaz. Avec ces deux solutions donc, on pourra réduire ses déchets.

Rien qu’avec le compostage, il est possible de réduire par 3 le volume des biodéchets. Ces derniers constituent un tiers des poubelles ménagères des Français. Se mettre au compost ne fera donc que du bien pour la planète.

Sources : actu.fr, 20minutes.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :