Paul Belmondo passe le cap de la soixantaine

Ce dimanche 23 avril, Paul Belmondo passe un nouveau cap dans sa vie d’homme, la soixantaine.

© Getty Images

Afficher Masquer les titres

Paul Belmondo est né le 23 avril 1963 à Boulogne-Billancourt portant le nom de son grand-père, le célèbre sculpteur Paul Belmondo. Il s’avère aussi le fils de l’illustre acteur Jean-Paul Belmondo et en est même le seul fils. Ce lien de parenté pourra se voir aussi dans le choix de carrière de ce dernier qui décide de se lancer dans une carrière d’acteur. Ce, en plus de sa belle carrière comme Pilote, toujours soutenu par son père. On vous explique tout ici. 

Paul Belmondo
Paul Belmondo lors du grand prix d’Afrique du Sud le 03/01/1992 – Crédits Photos : Getty Images

Paul Belmondo, les débuts

Famille 

Paul Belmondo vient d’une famille d’artistes. Avec son père acteur, sa mère danseuse étoile et son grand-père sculpteur, il a la fibre artistique dans le sang. À ses 27 ans, le pilote va épouser une chroniqueuse culinaire pour la télévision, Luana Tenca. Ensemble, le couple va accueillir trois enfants, Alessandro, devenu chef cuisinier, Victor devenu auteur et Giacomo. 

L’automobile 

Paul Belmondo reste connu pour sa carrière en tant que pilote. Pourtant, il n’a eu une qu’une courte période en Formule 1 suite à quoi il a pris une grande décision. Celle de fonder sa propre écurie de voiture de course Paul Belmondo Racing. Cette dernière a couru en FIA GT, en Le Mans Series et aux 24 Heures du Mans. Mais comme pilote, il a pu faire le championnat du Mans Series qui ne dure que sept heures par an. À côté de cela, il a aussi participé au Paris-Dakar en hiver et aux 24 Heures du Mans.

À lire Ce moment avec Jean-Paul Belmondo que Luana n’oubliera jamais : « J’ai versé une petite larme »

Dans cette carrière dans l’automobile, Paul Belmondo n’a pas fait que pilote ou créateur d’écurie, il a aussi pu faire consultant pour les chaînes de sport. On le trouve notamment sur InfoSport comme commentateur des saisons de Superleague Formula ou même du Championnat du monde des rallyes sur la 8. De 2011 à 2014, il va même pouvoir commenter les 24 Heures du Mans pour Eurosport. Paul Belmondo devient aussi consultant régulier pour Canal+ et l’émission Formula One. Et il rejoint aussi la chaine l’Équipe pour commenter des courses du Championnat du monde d’endurance FIA

Paul Belmondo, sa carrière d’acteur 

Tout comme son père, Paul Belmondo a voulu faire une carrière comme acteur. Il a pu débuter en 2009 avec une comédie nommée Un oreiller ou trois au Théâtre des Nouveautés à Paris. Une pièce faite par Ray Cooney et Gene Stone, il joue aux côtés de Delphine Depardieu. Trois ans plus tard, il continue sa carrière au théâtre en jouant Plus vraie que nature encore avec Delphine Depardieu, mais aussi Jean-Martinez au théâtre de la Comédie Bastille. La même année, le public le découvre même dans un téléfilm pour France 2 nommé Médecin-chef à la Santé. 

Paul Belmondo ne se contente pas d’une carrière d’acteur en France, il va aussi participer à la version italienne de Koh-Lanta nommée L’isola dei famosi. Mais s’il doit quitter l’émission au 64e jour, cela se doit surtout à des soucis de santé qui nécessitent de le transporter en hélicoptère. 

Paul Belmondo
Paul Belmondo au Dernier Baiser de Mozart au Palais de la Legion d’honneur le 24/04/2017 à Paris – Crédits Photos : Getty Images

La relation avec son fils, Victor Belmondo 

Très jeune, le fils de Paul Belmondo a compris qu’il voulait suivre la même carrière que son grand-père Jean-Paul Belmondo. Mais son père ne semblait pas aussi enjoué que lui quand à 11 ans, il a voulu faire cette carrière. Ainsi, il avait pu confier sur le plateau de C à Vous le 17 février dernier que : 

“​​Ce n’est pas qu’il me freinait, c’est qu’il me mettait en garde

Mais il faut bien dire que si Paul Belmondo conseillait son fils, cela restait car il connaissait bien le milieu. Son fils précise aussi à Anne-Elisabeth Lemoine que : 

Il me disait que c’était un métier… déjà j’avais aucune certitude d’y arriver, et puis si un jour ça marchait, il savait très bien que ça pouvait s’arrêter du jour au lendemain, donc il m’a poussé à apprendre d’autres métiers, au cas où ça ne fonctionne pas”.

Alors avec ses parents inquiets, Victor Belmondo a tout de même pu les rassurer en choisissant une autre branche du cinéma. Il confie en effet sur le plateau de C à Vous qu’il a pu s’orienter du côté des scénarios

À lire Stella Belmondo : ce clin d’œil à son père qui n’est pas passé inaperçu

Sa belle amitié avec David Hallyday 

Entre Paul Belmondo et David Hallyday, une belle amitié a pu naître. Il faut dire que les deux hommes ont de nombreux points communs. En plus d’être des “fils de” très célèbres, ils ont partagé une passion. En effet, ils ont d’ailleurs pu réaliser un documentaire portrait ensemble sur le fils de Johnny Hallyday. Un projet que nos confrères de Gala ont d’ailleurs pu voir en exclusivité. Dans ce dernier, nos confrères relatent que David Hallyday parle beaucoup de sa sœur, Laura Smet, avec qui il a des liens très forts malgré la différence d’âge

Paul Belmondo, une passion commune

Mais dans ce dernier, il fait aussi mention d’une passion commune entre Paul Belmondo et David Hallyday, les voitures. En effet, Laura Smet a pu déclarer que pour elle, son grand-père faisait aussi les courses de voitures. Il a même participé huit fois aux 24 Heures du Mans. D’ailleurs, Paul Belmondo avait déjà pu parler de son père et des voitures en 1988. Il déclarait : 

Lorsqu’on était avec mon père en voiture, mon père ne roulait pas vite sur la route. Les seuls moments où il nous faisait faire des petites choses, c’était sur des chemins de terre. On lui demandait de nous faire des petites têtes à queue”. 

Mais de sa carrière de coureur automobile, Paul Belmondo garde le beau souvenir de son père qui le félicite. En 1985, il avait pu gagner une course à Albi sous les yeux fiers de son père. Ce dernier a même pu expliquer que d’habitude, il n’avait jamais l’air stressé. Mais de voir son fils courir en voiture et remporter la victoire, il a eu les jambes en coton tout le long. Une belle fierté pour le père comme le fils. Et désormais, Paul Belmondo doit lui aussi prendre cette place du père inquiet pour ses enfants. Celui qui doit les soutenir malgré les risques parfois présents. 

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :