Leclerc : des crevettes surgelées rappelées dans les magasins de l’enseigne

À cause d’un « risque de présence de sulfites » dans des crevettes surgelées, les magasins E.Leclerc ont eu recours à une procédure de rappel.

© iStock / Image d’illustration

Afficher Masquer les titres

E. Leclerc a rappelé des

« queues de crevettes décortiquées cuites surgelées » de la marque Pêche Océan.

D’après la fiche publiée par le site Rappel Conso, la présence de sulfites non déclarés sur l’emballage serait en cause.

Pour information, les sulfites sont des substances qui servent à préserver la couleur d’un aliment ou pour prolonger la durée de conservation. Il s’avère que ce type de produit peut avoir des effets secondaires sur l’organisme du consommateur. Et Leclerc a été vigilant à ce sujet.

« Produit rappelé », qu’est-ce que c’est ?

Un magasin est contraint de faire un « rappel », lorsque sa consommation ou son utilisation présente un danger potentiel ou avéré. La procédure consiste à retourner le produit sur son lieu de production ou dans une zone de stockage spécifique.

À lire Leclerc rappelle des oranges contenant un taux de pesticides trop élevés, les départements concernés

Récemment, les magasins Leclerc qui vendent des crevettes de chez Pêche Océan ont eu recours à l’appel sur des produits qui leur ont été livrés. Il n’a pas été question pour la célèbre enseigne de grande distribution d’exposer ses clients à des substances allergisantes, non déclarées.

Risque potentiel pour les personnes allergiques aux sulfites : des crevettes rappelées par Leclerc

La date de durabilité minimale du produit est encore prévue pour le 8 avril 2024, seulement, une substance non déclarée a obligé Leclerc à renvoyer le produit à destination.

« Par mesure de précaution, suite à la présence de sulfites non mentionnés sur l’étiquette présentant un risque potentiel pour les personnes allergiques aux sulfites »,

À précisément déclaré, sur son affiche de rappel produit, la grande chaîne de distribution.

Ils ont toutefois révélé que :

« Ces produits ne présentent aucun risque par ailleurs » et que « les personnes non allergiques aux sulfites peuvent consommer ce produit ».

Le produit en cause est le sachet de queues de crevette décortiquées cuites surgelées de la marque Pêche Océan. Commercialisé entre le 22 décembre 2022 et le 17 février 2023 dans les magasins Leclerc, le produit porte le numéro de lot VN325VI010, le code GTIN 3564700484524 et la marque de salubrité VN DL325.

À lire Aldi : ne consommez pas ces cookies qui peuvent contenir du métal

Rappel Conso invite les acheteurs à ne pas consommer le produit, possibilité de remboursement

Comme Leclerc l’a également mentionné sur son affiche de rappel, les personnes allergiques aux sulfites ont été priées de rapporter les produits en leur possession au point de vente.

« Il est demandé aux personnes allergiques aux sulfites qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au magasin »,

Ont-ils précisé et ajoutant que s’ils le souhaitent, les détenteurs du sachet de crevettes décortiquées peuvent demander un remboursement.

Pour rappel, le produit coûte 6,42 euros chez E. Leclerc.

Est-ce qu’il faut avoir peur des sulfites ?

On dit souvent que les sulfites dans le vin rouge favorisent les maux de têtes, mais est-ce réellement le coupable à nommer ?  Environ une personne sur 100 peut présenter une allergie aux sulfites.

Selon l’individu, il est possible que ce type de substance cause des troubles mineurs, qui peuvent parfois s’aggraver. La personne peut avoir des difficultés respiratoires, des rougeurs cutanées ou encore des troubles de la digestion. Dans de rares cas, elle peut être victime de choc anaphylactique.

À lire Rappel produit : attention à ces biscuits très prisés des enfants pouvant contenir du plastique

En général, les personnes qui sont allergiques aux sulfites sont les asmathiques et les allergiques à l’aspirine. La sensibilité aux sulfites affecte environ 5 à 10 % des personnes qui souffrent de l’asthme.

Traitement des réactions allergiques graves aux sulfites, bonne initiative de Leclerc

Leclerc a eu raison de rappeler les crevettes décortiquées de Pêche Océan. En effet, comme il n’existe pas de traitement pour les allergies alimentaires, le meilleur moyen de gérer le risque est d’éviter la consommation de l’allergène. 

Par ailleurs, en cas d’anaphylaxie, il faut en urgence faire une injection d’épinéphrine. Présentée en auto-injecteur, il faut prendre une injection dès l’apparition des symptômes d’une réaction allergique grave.

Cette injection n’étant pas suffisante, il faut également que des médecins suivent la personne de près, en salle d’urgence, à l’hôpital.

À lire Listériose : des poulets entiers vendus dans plusieurs grandes surfaces retirés des rayons

Dans le cas où votre allergologue vous a diagnostiqué une allergie alimentaire et qu’il vous prescrit une ordonnance d’épinéphrine, conservez l’auto-injecteur. Suivez bien les conseils de votre médecin traitant sur son fonctionnement. Apprenez à l’utiliser correctement pour les cas d’urgence, comme une réaction anaphylactique aux sulfites.

Sources : 20minutes.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :