Indemnité de 100 euros : comment bénéficier de cette aide de l’état ?

Près de 10 millions d'automobilistes vont recevoir une indemnité de 100 euros. Ces personnes font partie des 5 premiers déciles de revenus.

Indemnité de 100 euros : comment bénéficier de cette aide de l’état ? – Source : iStock

L’indemnité de 100 euros est la nouvelle aide au carburant qui remplace la remise à la pompe. Un coup de pouce qui représente l’équivalent d’une remise à 10 centimes par litre. Près de 50 % des Français les plus modestes vont profiter de cette indemnité.

Ce nouveau dispositif, qui est entré en vigueur depuis le 1er janvier dernier, est destiné aux automobilistes travailleurs. Les travailleurs les plus modestes pourront bénéficier de cette indemnité de 100 euros pour soutenir leur pouvoir d’achat.

Indemnité de 100 euros : les conditions

Le gouvernement versera cette aide aux travailleurs qui se déplacent avec leur véhicule pour aller travailler. Le salarié doit donc être propriétaire d’une voiture. Ce dernier doit percevoir un salaire qui entre dans les 5 premiers déciles de revenus.

« La limite du 5e décile correspond à un revenu fiscal annuel de référence par part inférieure à 14 700 euros », indique le gouvernement sur le site du service public.

Une personne seule touchant 1 314 euros net par mois peut recevoir cette indemnité de 100 euros. Un couple avec un enfant percevant 3 285 euros net par mois peut aussi en bénéficier. Cette condition de revenu fiscal mensuel s’applique aussi pour une personne seule avec deux enfants à charge.

Un couple avec deux enfants ne doit pas gagner plus de 3 941 euros net par mois pour profiter de cette aide. L’indemnité de 100 euros n’est pas accessible pour couple avec trois enfants avec un RFR dépassant les 5 255 euros.

Ces seuils à respecter représentent l’ensemble des RFR des actifs dans un foyer. Environ 10 millions de personnes vont profiter de cette aide qui coûte près de 1 milliard d’euros à l’État. Le gouvernement va verser l’indemnité de 100 euros en une fois pour toute l’année.

Indemnité de 100 euros : la demande

Selon le site du service public, l’indemnité de 100 euros est « versée par personne et non par foyer ». Chaque membre du foyer se déplaçant en voiture pour aller sur son lieu de travail recevra sa propre indemnité carburant.

Cela signifie qu’un foyer avec deux travailleurs respectant les conditions pourra bénéficier de 200 euros. Les personnes éligibles à cette aide au carburant doivent faire la demande auprès du site des impôts.

Il faut indiquer :

  • Son numéro fiscal
  • Sa plaque d’immatriculation
  • Son numéro de carte grise

Pour rappel, le numéro fiscal se trouve sur la déclaration de revenus pré-remplie. Il faut regarder en haut à gauche de la première page. Le numéro fiscal se trouve aussi sur les avis d’impôt, toujours en haut à gauche dans la rubrique « Vos références ».

Le bénéficiaire de l’indemnité de 100 euros peut aussi trouver son numéro fiscal sur le site des impôts. Il doit se rendre sur son espace particulier et aller sur la rubrique « Où trouver votre numéro fiscal ». Le particulier doit ensuite aller sur le lien « recevoir votre numéro fiscal par courriel ».

Lors de la demande, l’automobiliste doit remplir une attestation sur l’honneur qui indique qu’il utilise une voiture pour aller travailler. Le gouvernement mettra en ligne un espace dédié pour cette indemnité à partir du 16 janvier 2023.

Le nouveau bouclier tarifaire

La reconduction du bouclier tarifaire pour le gaz a commencé le 1er janvier 2023. Le bouclier tarifaire 2023 limite la hausse des prix du gaz et de l’électricité à 15 %. Le plafonnement à 15 % sur le prix de l’électricité sera effectif à partir du mois de février 2023.

Ainsi, un ménage se chauffant au gaz verra une augmentation d’environ 25 euros par mois. Le site du service public précise que sans le bouclier tarifaire, la hausse aurait atteint les 200 euros par mois.

Selon la Commission de régulation des prix de l’énergie (CRE), la hausse ne sera pas la même pour tous les foyers. La facture de gaz peut augmenter de 5,85 % à plus de 16 % selon la consommation moyenne des foyers.

Tous les ménages ayant souscrit aux tarifs réglementés du gaz peuvent profiter de ce bouclier tarifaire. Même ceux qui ont souscrit une offre de marché indexée sur les tarifs réglementés seront protégés.

Seuls les clients ayant souscrit à une offre à prix fixe ne sont pas concernés par le nouveau plafond du dispositif. Pour les ménages qui se chauffent à l’électricité, l’augmentation moyenne est environ de 20 euros par mois. À noter que sans le bouclier, cette hausse pourrait aller jusqu’à 180 euros.

Source : BFMTV