McDonald’s un nouveau concept de restaurant automatisé fait polémique

Depuis son lancement en 1955, McDonald's n'a jamais cessé d'innover, pour proposer le meilleur service à ses clients.

McDonald’s un nouveau concept de restaurant automatisé fait polémique – Source : iStock

L’histoire de l’enseigne au M jaune a tout d’une épopée, depuis ses débuts jusqu’à nos jours. Le premier restaurant du nom a ouvert en Californie, dans les années 1950. Très vite, la firme a su optimiser sa façon de travailler, pour devenir toujours plus rapide. En appliquant des méthodes standardisées, et un management bien précis, McDonald’s a finalement conquis le monde entier. Il y a longtemps que cette chaîne a étendu son emprise sur les villes des 5 continents. De New York à Tokyo, tout le monde peut désormais profiter de ses menus. Bien-sûr, on note quelques changements, d’un pays à l’autre. Ces particularités permettent de ravir des clients issus de toutes les cultures. Mais à présent, l’enseigne tente une nouvelle expérience : un restaurant automatisé, de A à Z.

Les fast-foods font face à des difficultés de recrutement

Réputés ingrats et mal payés, les postes d’équipiers dans la restauration rapide peinent à attirer les candidats. McDonald’s, KFC, Burger King… tous les mastodontes du secteur subissent une pénurie d’employés. D’autant plus que ces derniers mois, un phénomène de grande démission a frappé les États-Unis.

Excédés par des salaires au minimum et des conditions de travail éprouvantes, certains n’hésitent plus à claquer la porte. Cette tendance pèse donc aussi sur les effectifs de McDonald’s. A priori, si la demande dépassée le nombre de salariés disponibles, il faudrait augmenter les salaires. En effet, dans une économie de marché, payer plus permet de rendre certains métiers plus attractifs.

McDonald’s relève un nouveau défi grâce à la technologie

Plutôt que d’augmenter ses salariés, la firme a fait le choix de la modernité. Récemment, elle a donc inauguré son premier restaurant automatique aux États-Unis, au Texas, non loin de Fort Worth. Pour récupérer leur repas, les clients de ce McDonald’s peuvent effectuer leur commande en ligne ou via les bornes.

Néanmoins, d’après un porte-parole de l’enseigne, les employés restent indispensables en cuisine. Le point de vente ne peut ainsi pas fonctionner de façon autonome sans humain. Mais il permet de ne plus recruter pour assurer l’accueil et l’encaissement. Ce restaurant McDonald’s se destine donc seulement à la vente à emporter, ou click & collect.

Mais du côté des salariés, la nouvelle a du mal à passer. Certains commentateurs trouvent cette stratégie scandaleuse. En effet, McDonald’s préfère dépenser de l’argent du matériel expérimental, au lieu de mieux payer ses employés, qui demeurent très précaires.

Pour l’heure, la robotique, si avancée qu’elle puisse être, ne permet de remplacer tous les emplois non qualifiés. Par exemple, si les caisses automatiques ont envahi nos supermarchés, l’intervention d’une hôtesse reste souvent bien utile. En cas de panne ou d’anomalie, la machine peut laisser les clients en difficulté.

Ainsi, McDonald’s, ainsi que d’autres firmes sévissant dans le même secteur, devront continuer à composer avec des salariés pour l’instant. Chez Burger King France par exemple, les recruteurs ont lancé une vaste campagne basée sur l’humour pour attirer de nouveaux profils.

Espérons que ces blagues suffiront à convaincre les personnes en recherche d’emplois. En effet, alors que l’inflation fait rage dans de nombreux pays, la question du salaire devient de plus en plus centrale.

Source : Ouest-France