Linky : si vous n’avez pas encore le compteur, il faudra payer les relevés

Voilà une mauvaise nouvelle pour les réfractaires du compteur Linky. Ils seront bientôt chargés de payer pour recevoir leurs relevés.

Linky : si vous n’avez pas encore le compteur, il faudra payer les relevés – Source : iStock

L’année 2023 va sans aucun doute apporter son lot de changements. Outre la hausse des tarifs prévue à cause de l’explosion des prix de l’énergie, du gaz en l’occurrence, il y a une nouvelle qui fera certainement grincer les dents. Cela concerne le compteur Linky.

Ne cachant plus son souhait de rendre obligatoire l’utilisation du dispositif, Enedis va appliquer une nouvelle mesure dès janvier. En effet, à partir du jour de l’An 2023, les réfractaires du compteur Linky doivent choisir entre payer leurs relevés ou les faire eux-mêmes.

Sans Linky, vous payez 59,76 euros par an

À partir du 1er janvier 2023, les Français qui n’ont pas encore installé un compteur Linky doivent faire eux-mêmes leurs relevés et les envoyer à Enedis. En cas de refus, ils vont devoir payer la somme de 59,76 euros par an.

Si cette mesure prend vigueur dès l’année prochaine, à partir de 2025, ceux qui n’utilisent pas de compteur Linky seront facturés d’office. Les réfractaires ont alors quelques années pour se décider d’installer le boîtier vert.

Pour l’heure, le seul moyen de ne pas payer cette sorte de pénalité reste d’effectuer vous-mêmes vos relevés. Quant à l’envoi de ces derniers à Enedis, vous pouvez procéder soit par voie en ligne, soit par coup de fil.

Les craintes autour du compteur Linky

Pour rappel, c’était en 2015 que le gestionnaire du réseau Enedis lance son premier compteur Linky. Dès son lancement, l’ambition de la société était claire : rendre le dispositif obligatoire.

D’ailleurs, les textes de loi relatifs à cela n’ont pas tardé à apparaître. La preuve, l’existence de l’article L322-8 du code de l’énergie et l’article 29 de la loi de transition énergétique du 17 août 2015.

Ces textes de loi stipulent notamment que l’installation du compteur communicant intelligent est obligatoire en France. Malgré cela, certains ménages sont réticents à l’idée d’équiper leur logement du boîtier vert par méfiance.

Il faut savoir que le compteur Linky n’a pas une très bonne réputation. Pour certains, il favoriserait l’apparition de certaines maladies à cause des ondes qu’il émet. Suite à ces fausses rumeurs, Enedis a tenu à rassurer les utilisateurs, études scientifiques à l’appui.

Enedis veut convertir plus de Français

Aujourd’hui, la priorité d’Enedis semble convertir plus de Français à utiliser le Linky. Ce qui pourrait alors expliquer cette mesure incitative. Récemment, la porte-parole de la filiale d’EDF s’est exprimée à ce sujet.

« Nous avons plus de 36 millions de compteurs installés en France actuellement », a-t-elle souligné.

Cela avant de préciser :

« Notre objectif est qu’à terme, les 37 millions de logements en soient équipés en 2025. »

Ce qui a de fortes chances d’aboutir compte tenu du fait que les frais s’arrêtent dès l’installation d’un compteur Linky.

Une injustice ? Enedis tire les choses au clair

Sans surprise, cette annonce a fait l’effet d’une bombe. Pour cause, cette mesure a été perçue comme une forme d’injustice. Une injustice vis-à-vis des ménages qui ont fait le choix de ne pas installer le Linky.

C’est d’ailleurs dans cette optique que les collectifs d’opposition au Linky ont déposé un recours en justice. Leur objectif est de suspendre cette mesure de la CRE. En tout cas, à l’heure actuelle, le dossier est encore en cours de traitement.

« C’est une arnaque, une injustice par rapport aux autres consommateurs. Pourquoi seuls certains devraient payer leurs relevés et pas les autres ? », s’indigne Bernard Gisclard, du collectif Stop Linky Tarn Sud, rapporté par Franceinfo.

Pour sa part, Enedis ne le voit pas de cet œil. Bien au contraire. En effet, la société affirme que c’est justement par un souci d’équité que cette mesure a vu le jour. Ainsi, faire payer les relevés aux clients serait plus juste.

« Envoyer des agents réaliser ou contrôler ces relevés à un coût, tout comme le traitement de ces données lorsqu’ils sont envoyés par les clients », explique Enedis.

Justifiant par la suite :

« Il ne nous semble pas juste de faire porter ce coût à tous les consommateurs, nous demandons juste le coût réel de ces interventions qui ne concernent que les personnes qui ne sont pas équipées d’un compteur Linky. »

Si l’explication semble tenir la route, voire légitime, il n’est pas sûr que les réfractaires au compteur Linky coopèrent. Et ce, quitte à payer quelques dizaines d’euros de plus par an. Entre les ondes électromagnétiques, l’intrusion à la vie privée, les risques de coupures à distance, il y a de quoi inquiéter certains.

Source : Franceinfo