Linky : comment va fonctionner l’expérimentation qui vise à réduire la puissance du compteur ?

Une expérimentation visant à tester l’effet d’une limitation de puissance électrique portera sur 200 000 foyers équipés de compteurs Linky.

© IStock

Afficher Masquer les titres

Les Français qui vont participer à cette expérimentation recevront 10 euros pour avoir réduit leurs dépenses en électricité pendant deux heures. Si on savait déjà que l’opération touche de manière plus spécifique les abonnés Linky, on en sait désormais plus. Les détails dans cet article.

Une expérimentation sur 200 000 compteurs Linky

En octobre dernier, l’État a annoncé l’expérimentation d’un test de réduction de la consommation électrique. En gros, cette mesure vise à tester l’effet d’une limitation de puissance sur le réseau électrique.

« Cette expérimentation viserait à limiter la puissance électrique disponible chez des clients résidentiels à une puissance permettant de garantir le maintien de l’éclairage et des équipements clés (…) pendant deux heures, sur une zone donnée », a expliqué le ministère de la Transition énergétique.

Un panel de 200 000 foyers équipés de compteurs Linky participeront au test. Ils devront alors réduire leur consommation durant deux heures, comme l’ont révélé nos confrères de RMC. En consentant, ces foyers percevront en retour une prime de 10 euros.

Notons que ce sera Enedis qui effectuera le versement de cette compensation financière par l’intermédiaire des fournisseurs. Le versement se fera dans un délai de 3 mois à partir de la date de mise en œuvre de l’expérimentation.

À lire Compteur Linky : méfiez-vous de cette technique avec l’aluminium, elle est dangereuse

Linky
Un compteur Linky, le dispositif intelligent d’Enedis – Crédits photos : Getty Images

Participer à l’expérimentation est non obligatoire

Le gouvernement a indiqué que l’expérimentation n’est pas obligatoire. Ainsi, les abonnés Linky ne souhaitant pas y participer devront le signaler à Enedis pour sortir de l’opération. D’ailleurs, les patients à haut risque n’y participeront pas.

Quant à la zone géographique du test, elle reste encore à définir. En effet, selon le ministère de la Transition énergétique, les consultations se poursuivent avec les élus et les experts. Le but étant d’avoir une expérimentation riche en matière de diversité territoriale.

En effet, le projet de décret devra encore passer à l’avis du CSE ce 30 novembre. Que pourra-t-on déduire si le résultat du test est conclusif ?

« Cela pourrait constituer un nouvel outil hors marché pour retarder le moment d’une coupure totale de réseau sur un poste source (…) en cas d’incident entrainant une tension extrême sur le réseau », précise le ministère.

Ce mécanisme s’appuyant sur les compteurs Linky sera activé seulement lorsque tous les autres leviers pour soulager le réseau électrique seront insuffisants. En effet, cette insuffisance ne permettrait pas d’éviter une coupure d’électricité généralisée.

Une mesure pour éviter le pire scénario cet hiver ?

Cette expérimentation sur les compteurs Linky est donc une sorte de répétition générale pour se préparer au pire scénario. Par « pire scénario », on entend :

À lire Trafiquer votre compteur électrique peut vous coûter très cher !

  • Saturation de la capacité d’importation
  • Interruptibilité des industriels mise en œuvre
  • Baisse de tension sur le réseau de distribution mis en œuvre
  • Mobilisation de tous les moyens d’effacement
  • Mobilisation de toutes les capacités de production nationale
Linky
La Tour Blanche, siège de’Enedis dans le quartier d’affaires de la Défense à Paris, France – Crédits photos : iStock

Le ministère de la Transition énergétique rappelle cependant que ces cas de figure ne se sont jamais produits auparavant. En outre, le gouvernement assure que la France aborde l’hiver « dans de meilleures conditions » que l’année dernière.

Pour le ministère de la Transition énergétique, l’hiver serait le meilleur moment pour réduire la puissance électrique des 200 000 compteurs Linky, qui passera de 6 à 3 kVA. C’est en effet la période pendant laquelle les pics de consommation sont les plus importants.

À part ces nombreux avantages, cette expérimentation devrait aussi permettre de construire un système électrique plus résilient. Ce qui devrait permettre d’alimenter les ménages français en électricité à chaque instant.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :